VOTE | 195 fans

#108 : Ils tuent encore Suzie

    Un tueur signe chacun de ses meurtres sanglants du nom de "Torchwood". Alertée, l'équipe se met alors à enquêter pour trouver qui il est et ce qu'il peut bien leur vouloir. Sur la suggestion de Gwen, ils décident d'utiliser le gant de résurrection pour interroger les victimes. L'une d'elle fini par leur donner un nom : Suzie, l'ancien bras droit de Jack.

    Après avoir hésité, ils tentent de ressusciter leur ancienne collègue pour connaître le fin mot de l'histoire. Mais tout ne va pas se dérouler comme prévu...

Popularité


4.5 - 2 votes

Titre VO
They keep killing Suzie

Titre VF
Ils tuent encore Suzie

Première diffusion
03.12.2006

Première diffusion en France
26.10.2007

Vidéos

Suzie meurt... encore

Suzie meurt... encore

  

Plus de détails

Scénario : Paul Tomalin et Daniel McCulloch

Réalisation : James Strong

Crédits : Indira Varma (Suzie Costello), Yasmin Bannerman (lieutenant Swanson), Daniel llewellyn-Williams (Alex Arwyn), Gary Pillai (Mark Brisco), Shend (Max), Badi Uzzaman (Père de Suzie).

   Notre équipe de Torchwood se rend sur les lieux d’un crime. Ils y sont accueillis par la détective Swanson. Le meurtrier a laissé « TORCHWOOD » inscrit en lettres de sang sur le mur au dessus des victimes. A priori, il n’y a aucun lien entre les victimes, et aucune trace de ces gens sur la base de données Torchwood. Mais un cheveu trouvé sur l’une des scènes de crimes révèle la présence de Retcon dans l'organisme d'une victime, la pilule amnésiante utilisée par Torchwood. 

   De retour au QG, l’équipe commence les investigations: recherche de lien entre les victimes, recherche de personnes ayant reçu du Retcon… Soudain, Gwen propose d’utiliser le gant de la résurrection pour trouver le coupable. Après réflexion, et bien que fortement réticent, Jack accepte de l'utiliser sur la dernière victime mais sans succès. Gwen essaie à son tour et réussit. Mais elle n’aura aucune information, alors elle essaie avec une autre des victimes. Cette fois, elle a des informations, et apprend que le tueur venait des « pèlerins », qu’il s’appelait Max et que cet homme connaissait Suzie, l’ancien membre décédé de Torchwood que Gwen a remplacé.  

   Tosh apprend que les « pèlerins » est un groupe d’entraide religieux auquel Suzie aurait pu participer. L’équipe se décide à enquêter sur Suzie. En fouillant dans ses affaires, entreposées dans un garde-meubles, ils retrouvent une trace des « pèlerins », et donc Jack se décide à faire revenir Suzie d’entre les morts. Le gant n’étant pas suffisant pour la ramener, Owen propose d’utiliser le couteau qui a servi au meurtre, que Ianto appelle le couteau de la vie, et Suzie est ramenée à la vie. Mais un incident intervient puisqu’au moment où Gwen perd la connexion avec Suzie, au lieu de mourir, elle reste vivante.

   Le capitaine Harkness et Gwen interrogent Suzie. On apprend qu’aucun d’entre eux ne sait ce qui est en train de se passer à propos de la « résurrection » de Suzie. En revanche, elle leur confie qu’elle a donné du Retcon toutes les semaines pendant deux ans au suspect des meurtres, Max. Elle avait besoin de quelqu’un à qui parler, et donc a utilisé Max en lui confiant tout sur Torchwood, et en lui faisant oublier juste après. En dépit de sa rancœur envers Jack et Torchwood, elle se décide à les aider pour cette enquête. Enfin, ils trouvent une piste pour retrouver Max. 

   Une fois retrouvé, ils le ramènent au hub et essaient d’interroger Max, qui ne dit mot, et ne réagit même pas. Sauf quand il entend le mot Torchwood, où là, il devient agressif. Owen pense que cela provient du Retcon.  Gwen, avec son habituelle et naturelle empathie, parle avec Suzie. Elles évoquent leur passion pour leur travail au sein de Torchwood, et Suzie révèle que son père est atteint d’un cancer. On apprend aussi que Suzie en veut à Gwen: d’une part parce qu’elle l’a remplacée à Torchwood, mais aussi parce qu’elle l’a remplacée dans le lit d’Owen. Gwen tient Jack pour responsable de ce qui est arrivé à Suzie, car c’est lui qui l’avait nommée responsable du Gant qui l’obsédait tellement. Elle se sent tout aussi responsable car c’est elle qui l’a ramenée. Ainsi, pendant que Owen apprend aux autres que Suzie est toujours en vie parce qu’elle draine l’énergie de Gwen, celle-ci aide Suzie à s'échapper afin de l’emmener voir son père à l’hôpital, ignorant ce qui est en train de lui arriver. 

   Quand Jack se rend compte du départ des deux femmes, il est trop tard : toute l’équipe est piégée au QG qui s’est mis en quarantaine à cause d'une manipulation de Suzie. Le problème est que Suzie n’a pu le faire qu’avant de mourir, car son statut actuel ne lui permet plus d’accéder aux ordinateurs de Torchwood. Ils ne peuvent que se rendre à l’évidence : Suzie avait tout préparé avant de décéder.

   Lorsque les deux femmes arrivent à l’hôpital, Suzie tue son père, et Gwen ne tient presque plus debout, ses forces vitales l'abandonnant. Suzie continue sa fuite, entraînant Gwen avec elle mais l’équipe, après avoir réussi a cracker les codes mis en place par Suzie,  les rattrape.

   Gwen s’effondre sur le sol, tandis que Jack court après Suzie. Il l’exécute en lui tirant plusieurs balles dans le corps mais elle se relève. Il ne parvient pas à la tuer et la vie de Gwen ne tient plus qu'à un fil. Au dernier moment, Jack se rend compte que c’est le gant qu’il faut détruire pour atteindre Suzie et sauver Gwen. Tosh finit par détruire le gant et Suzie décède une bonne fois pour toute pendant que Gwen revient à la vie.

   L’épisode se conclut par une conversation entre Jack et Ianto. Ianto essaie de remonter le moral de son chef, avec un peu d’humour et un peu de séduction, ce qui marche d’ailleurs à merveille. Mais cette note d’humour est très vite nuancée, quand Ianto évoque une évidence : les gants vont toujours par deux, et donc les soucis pourraient bien revenir un jour ou l’autre à propos des résurrections… 

 

Ecrit par Tomdevil

Séquences habituelles d’introduction avec la voix-off, de Jack : «  Torchwood, indépendante du Gouvernement, plus puissante que la Police. Nous traquons toute forme de vie extra-terrestre sur Terre et nous armons l’Humanité pour le futur. Le 21ème siècle est celui de tous les changements, et il faut s’y préparer. »

 

EXTERIEUR - UNE RUE DE BANLIEUE - JOUR

Le Lieutenant Swanson est en pleine discussion avec des experts en scènes de crime, devant une maison encerclée de voitures de police. On entend de loin le 4x4 de Torchwood rouler à toutes bringues. Swanson va à leur rencontre. Les membres de Torchwood sortent du véhicule et se dirigent vers elle, ils portent tous des lunettes de soleil et une veste.

SWANSON : C’est pas trop tôt, vous devez être Torchwood ? Mon équipe n’arrête pas de me tanner avec vous !

JACK : Et vous êtes ?

SWANSON : Lieutenant Swanson.

JACK : Je suis le Capitaine Jack Harkness.

Ils se serrent la main.

SWANSON : Je m’en doutais. Alors dîtes-moi vous vous habillez toujours aussi chic pour enquêter sur un meurtre ?

Jack enlève ses lunettes de soleil, et plonge son regard dans le sien, tentant de prendre l’avantage sur elle.

JACK : Pourquoi, vous auriez préféré me voir nu ?

SWANSON : Seigneur, c’était donc vrai…

Il lève les sourcils.

GWEN : Alors qui est la victime ?

SWANSON : Les victimes, il y en a plusieurs. Hier un homme a été poignardé au 96 rue Oakham, Alex Arwyn, 28 ans, célibataire, agent immobilier…

Swanson tend à Jack un dossier qu’il feuillette en s’attardant sur les photos.

SWANSON : C’est son dossier, les photos ont été prises sur la scène du crime. Aujourd’hui nous en avons 2 de plus. Mark et Sarah Briscoe, tous deux agés de 33 ans, mariés. Il est géomètre, elle est dans l’Education.

JACK : Et ces marques de sang sur le mur, faites à la main ?

SWANSON : On a une équipe qui y travaille… Venez à l’intérieur et vous verrez le résultat final.

Swanson les mène jusqu’à une chambre, des experts scientifiques prennent des photos.

GWEN : Oh… mon dieu.

2 corps inertes sur le lit. Ils baignent dans leur propre sang, des marques profondes sur leur cou et leurs membres - un meurtre barbare.

SWANSON : On dirait que quelque un veut attirer votre attention.

Un portrait du couple est tombé sur le haut du lit, le long du mur, sur lequel, inscrit avec le sang des victimes, on peut lire "Torchwood".

JACK : C’est fait.

 

Générique de début

 

SWANSON : On a retrouvé quelques cheveux du meurtrier qui correspondent avec ceux du premier crime. Le labo ne va pas tarder à nous envoyer les analyses.

JACK : Très bien, on en aura besoin. A présent, si vous voulez bien faire évacuer cette pièce, notre équipement est strictement confidentiel.

Swanson se dirige vers la sortie mais hésite un instant. Visiblement elle se demande si elle doit parler ou ne rien dire. En s’avançant vers la porte elle se retourne.

SWANSON : Ce n’était qu’une question de temps…

JACK : De quoi ?

SWANSON : Torchwood règne sur cette ville entière comme si elle vous appartenait, et maintenant ces gens en paient le prix fort, ces personnes ordinaires qu’on a lacérés et dont le sang a servi pour écrire votre nom. Selon moi, vous êtes le responsable de ça, vous seul !

Elle quitte la chambre et Owen referme la porte derrière elle.

OWEN : On sait par où commencer. Si c’est quelque un qu’on emmerde, ça réduit le nombre à… disons, 4 ou 5 millions.

JACK : Sans compter les aliens.

Jack parle à Toshiko par oreillette.

JACK : Tosh, qu’est-ce-que ça donne ?

 

PLAN COUPE SUR

Toshiko dans le 4x4, travaille sur son ordinateur et fait un comparatif des victimes.

TOSHIKO : Je n’ai aucun dossier sur M. et Mme Briscoe sur nos fichiers, rien non plus sur la victime de mercredi dernier, aucun lien entre lui et les Briscoe, aucun lien entre aucune des victimes.

Swanson prend des documents des mains d’un officier de police et se tient près de la voiture de patrouille. Les résultats de l’ADN s’inscrivent sur l’écran de l’ordinateur de Toshiko.

TOSHIKO : Jack, j’ai les résultats des cheveux du tueur.

Jack, Gwen et Owen se dirigent vers Swanson et Jack se penche au dessus de la portière de la voiture de patrouille, tout près de Swanson.

SWANSON : Les premiers résultats disent qu’il s’agit d’un individu de race blanche, la petite quarantaine. Fumeur et buveur de tequila… Ça ne correspond à aucun de nos profils ADN. Le seul truc intéressant c’est un composé inconnu jusqu’ici.

Owen lui prend le dossier.

SWANSON : Ça vous rappelle quelque chose ?

OWEN : oh… euh… on a un problème là !

GWEN : Qu’est-ce-que c’est ?

OWEN : Composé B67.

JACK : Tu déconnes ?

OWEN : C’est du Retcon, il a du Retcon dans le sang.

 

INTERIEUR - LE HUB - JOUR

Vue depuis la passerelle face à la salle de réunion. Ianto passe devant la chute d’eau et se dirige vers la salle de réunion, plan direct à travers la vitre de la salle, les autres membres de l’équipe sont à l’intérieur. Plan sur l’écran d’ordinateur. Owen lit les données concernant le Retcon.

OWEN : B67, alias le Retcon, alias l’ingrédient magique de la pilule amnésiante.

Sur l’écran, des schémas du système moléculaire du Retcon. Plan arrière sur Jack, Gwen et Toshiko assis à la table de conférence. Owen est debout devant l’ordinateur et leur tourne le dos.

GWEN : Et ça vient de chez nous. Quelle que soit l’identité de l’assassin, c’est une personne à qui l’on a donné une pilule amnésiante.

Ianto entre dans la pièce sans faire de bruit.

OWEN : Est-ce qu’il se souvient qu’il est un tueur en série ou est-il devenu un tueur en série à cause du Retcon ?

GWEN : Et une minute ! J’ai pris du Retcon moi.

Jack regarde Toshiko et Gwen en souriant, l’air amusé.

JACK : Surtout reste à bonne distance de tout objet tranchant. Ianto, à combien de personnes avons-nous donné une pilule amnésiante ?

IANTO : 2008 personnes.

OWEN (avec enthousiasme) : Hé, et s’ils devenaient tous psychotiques !

TOSHIKO : Tu trouves que c’est marrant ?

OWEN : Je dis ça comme ça, mais imagine un peu ce qui se passerait dans les rues étroites…

JACK : Tosh, réduis la liste qu’on a pour coller avec le profil de Swanson, et commence à vérifier sans tarder. Vous deux , il doit y avoir un lien entre les victimes, trouvez ce lien et vous trouverez le meurtrier. Au boulot.

Ils se lèvent pour partir, mais Gwen reste assise.

GWEN : Jack, s’il existe un lien on pourrait se charger nous-même d’interroger les victimes ?

JACK : Merci beaucoup mais ce n’est pas le moment de faire une séance de spiritisme.

GWEN : La première fois que je vous ai vus, Torchwood, vous aviez ce gant…

Jack et Owen échangent un regard avant de répondre.

JACK : Hé, pas question…

OWEN : Pas après ce qu’il a fait à Suzie.

GWEN : Il ramène les personnes à la vie, pendant deux minutes ok, on peut interroger les victimes de ce tueur.

OWEN : Elle disait la même chose, elle faisait partie de l’équipe, nous lui avons fait confiance, et elle est morte à cause de cette chose.

JACK : Le gant restera dans son coffre. C’est là qu’est sa place.

GWEN : Ces meurtres ont eu lieu à cause de Torchwood. Alors Torchwood doit s’en occuper.

 

INTERIEUR - LE HUB - BUREAU DE JACK

Près du coffre. Jack, soulève une plaque du métal du coffre et la pose sur le bureau. Les autres le regardent faire. Jack ouvre la boite.

JACK : Il est arrivé par la Faille il y a environ 40 ans, enseveli au fond de la baie jusqu’à ce qu’on le déterre. J’ai toujours été persuadé que quiconque l’avait fabriqué s’en était débarrassé, qu’il ne l’avait pas perdu.

Jack sort le gant du casier et le tient de façon à ce que tous puissent le voir.

OWEN : On ne lui a jamais trouvé un nom sympa.

TOSHIKO : On pourrait l’appeler « le gant de la résurrection ».

OWEN : J’ai dit un nom sympa…

IANTO : Que dites-vous de « la mitaine vivante »?

Ils regardent tous vers Ianto, visiblement peu emballés.

IANTO : Je trouve que ça sonne bien.

 

INTERIEUR - LE HUB - SALLE D’AUTOPSIE

Jack et Gwen se tiennent debout, chacun d’un côté de la table d’autopsie où le corps de la première victime, Alex Arwyn, est allongé.

GWEN : Ça va Jack ?

Jack lance un chronomètre à Ianto qui se tient près de l’écran de contrôle, à côté d’Owen et enfile « la mitaine vivante ».

JACK : N’oubliez pas, le temps maximal de la résurrection est de 2 minutes, et encore c’est parce que Suzie avait plus de pratique, le mieux que l’on puisse espérer c’est environ 30 secondes, ok ? Tosh tu es prête ?

Toshiko est assise devant un ordinateur sur la passerelle.

TOSHIKO : J‘y suis… et j‘enregistre... Cet homme est la victime numéro un, il s’appelle Alex Arwyn.

Jack pose le gant sur la tête du cadavre et ferme les yeux. Il se concentre pour chercher Alex.

JACK : Reviens, Alex, allez reviens…

GWEN : Ça marche comment ?

JACK : C’est juste une question de sensation, comme si tu plongeais dans le noir à la recherche du mort. Je ne peux pas… non… argh !

Il sort rapidement sa main du gant et secoue énergiquement sa main brûlée.

JACK : Mince ! Désolé, je n’ai jamais su me servir de ce truc… Owen ?

Il tend le gant à Owen.

OWEN : Non, j’ai déjà essayé, on a tous tenté le coup, il ne marchait qu’avec Suzie.

GWEN : Eh bien, moi je n’ai jamais essayé.

Jack lui tend le gant avec prudence. Jack et Gwen échangent leur tandis que Gwen enfile le gant.

GWEN : Il est froid...

JACK : Il se réchauffe vite… Le gant réagit à une sorte d’empathie, voire de la compassion et…reste toi-même.

Gwen pose le gant sous la tête d’Alex et le gant se met à réagir immédiatement. Elle inspire profondément, Alex se réveille, et Ianto commence à chronométrer.

ALEX : Aidez-moi ! Aidez-moi ! Aidez-moi !

JACK : Alex j’ai besoin que tu m’écoutes attentivement.

ALEX : Je vous en prie, aidez-moi.

JACK : C’est ce que nous faisons, Alex. Vous avez été agressé, vous connaissez son nom? Qui vous a attaqué ?

ALEX : Qui êtes-vous ?

OWEN : Combien de temps ?

ALEX : Où suis-je ?

IANTO : 15 secondes.

ALEX : Qui êtes-vous ?

GWEN : J’essaie juste de t’aider, mon ange, j’essaie seulement de t’aider.

ALEX : Je veux voir ma maman, je vous en prie, laissez-moi voir ma maman.

Alex s’étouffe et meurt.

OWEN : C’est fini.

GWEN : Laisse-moi réessayer…

OWEN : Gwen, il est mort.

GWEN : Mais je peux le ramener.

JACK : Le gant ne fonctionne qu’une seule fois.

GWEN : Mais je peux le faire, encore un essai !

JACK : Gwen, regarde moi, il est mort.

Gwen fixe Jack du regard, incrédule. Elle s’éloigne d’Alex.

IANTO : C’est étonnant, elle est douée. 24 secondes.

OWEN : Tu files un chronomètre à Ianto et il est heureux.

IANTO : C’est le bouton sur le dessus qui me plait.

JACK : Alors Gwen, qu’en penses-tu, on arrête ?

Gwen se retourne vers lui. Elle tient fermement sa main dans le gant.

TOSHIKO : J’enregistre, victime numéro 2, Mark Briscoe.

Gwen pose sa main sous la tête du mort.

GWEN : Oh mon dieu, je le sens, c’est comme… une corde qui descend de mon cœur vers le gant. Ahh, c’est tellement chaud.

Mark se réveille, il semble perdu mais il est calme.

JACK : Salut. Regardez moi bien, regardez moi droit dans les yeux. C’est ça !

MARK : Où suis-je ?

JACK : Vous avez été blessé. Nous n’avons pas beaucoup de temps, nous devons savoir qui vous a agressé.

MARK : Est-ce que ma femme va bien ?

JACK : On s’occupe d’elle. Dites moi Mark, qui était-ce ?

MARK : C’était ce type. Il faisait partie de Pilgrim, il était là-bas.

JACK : C’est quoi Pilgrim ?

MARK : Oh mon dieu... il avait un couteau.

JACK : Non, Mark, il est parti, mais nous n’avons pas le temps. Vite , comment s’appelait-il ?

IANTO : 35 secondes.

MARK : Max, j’ai oublié son nom de famille.

TOSHIKO : J’essaie avec Max et Pilgrim, essayez d’avoir une description du type.

JACK : Il faut nous donner plus d’informations si on veut l’arrêter.

MARK : Il y avait… il y avait quelque un qui le connaissait mieux… cette femme, elle lui parlait souvent.

JACK : Son nom ?

MARK : Où est ma femme ?

JACK : Son nom ?!

MARK : Suzie.

Un silence s’abat et Mark décède à nouveau.

IANTO : 1 minute 15 secondes.

TOSHIKO : Jack, est-ce que j’ai bien entendu ?

OWEN : Ça peut être n’importe qui. Des tas de femmes s’appellent Suzie.

JACK : Aucune n’est liée à cette affaire. On n’a pas parlé au bon cadavre.

 

INTERIEUR - LE HUB - SALLE DE REUNION - NUIT

Toshiko entre et distribue aux autres des photocopies et des tracts sur Pilgrim.

TOSHIKO : Pilgrim. Ou Pèlerin, groupe religieux plus proche du débat contradictoire sur le sens de la Vie et de l’existence de Dieu, enfin, toutes ces choses… mais c’était un groupe très réduit. Pilgrim était sans doute une sorte de hobby, dirigé par la femme de Mark Briscoe, Sarah. Elle avait caché tout ça dans sa garde robe, tout écrit à la main et photocopié, c’est pour ça qu’on n'avait aucune trace, pas de lien internet.

JACK : On y parle de Suzie ou de Max ?

TOSHIKO : Pas un mot sur eux. Elle ne tenait même pas de fichier.

OWEN : Ça peut pas être notre Suzie de toute façon. Elle n’aurait jamais été dans un de ces groupes à la con.

GWEN : Qu’est-ce que tu en sais ? Je veux dire, vous étiez amis ? L’un d’entre vous ? Qui était son meilleur ami ici ?

OWEN : Elle était plutôt du genre « réservé » en fait.

GWEN : Alors, si elle avait besoin de parler, c’est sans doute là qu’elle aurait pu se confier... à de parfaits inconnus.

JACK : Possible. Tu marques un point Gwen. Il est temps pour nous de faire plus ample connaissance avec notre collègue décédée.

 

EXTERIEUR - UN GARAGE SCELLE - NUIT

Le 4x4 se gare sur l’emplacement réservé aux stockages. Jack, Owen, Gwen et Toshiko sortent du véhicule, sous la pluie. Toshiko s’approche du digicode placé sur le mur extérieur, près du garage. Et tape le code.

GWEN : Si je comprends bien, vous allez conservez tous mes biens quand je serai morte ? Toute ma vie va être stockée dans un garage fermé.

JACK : Selon le strict règlement.

GWEN : Et si je laisse toutes mes affaires à Rhys ?

La porte s’ouvre, ils observent tous la pièce de stockage, des lampes torches à la main pour s’éclairer. C’est une grande pièce, des tas de boites s’empilent les unes sur les autres, -chacune d’elle portant le logo de Torchwood.

JACK : On le rangera aussi avec. Avancez doucement, les gars, avec respect. Il s’agit de la vie de Suzie Costello.

TOSHIKO : C’est tout ce qu’on est en fin de compte, une pile de cartons.

Ils se mettent à fouiller les cartons. Jack tend à Gwen une boite, elle en sort une photo de Suzie avec son père.

GWEN : Son père vit encore ?

TOSHIKO : Aucune idée.

GWEN : Vous auriez pu tenter de le joindre pour lui dire que sa fille était morte.

TOSHIKO : Quand Suzie a quitté Torchwood, elle était en cavale, elle a effacé tous ses dossiers. Je n’ai pas pu les récupérer. Elle était douée en informatique. Elle était douée en tout.

OWEN : Elle était aussi douée pour les meurtres. Vraiment marrante cette Suzie.

Gwen dirige sa lampe sur le livre que Jack tient dans sa main.

GWEN : C’est quoi ?

JACK : Un livre. Emily Dickinson, poète.

TOSHIKO : Jack.

Toshiko donne à Jack un tract de Pilgrim.

TOSHIKO : Pilgrim, elle en faisait bien partie.

JACK : Nous voilà convaincus, nous n’avons plus le choix… il est quand que Suzie revienne.

 

INTERIEUR - LE HUB - MORGUE

Jack entre dans la salle mortuaire et s’avance du casier réfrigéré qui contient le cadavre de Suzie. Il le sort complètement et ouvre partiellement la fermeture éclair du sac, en faisant une pause avant de découvrir le visage de Suzie.

 

PLAN COUPE SUR SALLE D’AUTOPSIE

L’équipe est dans la salle d’autopsie, prête à ressusciter Suzie, dont le corps gît sur la table. Gwen enfile la mitaine vivante.

GWEN : On va tous finir congelés, chaque membre de Torchwood, quand on sera mort, on sera conservé ici ?

JACK : Selon le strict règlement.

GWEN : Pendant combien de temps ?

JACK : Pour toujours.

TOSHIKO : Je suis prête.

OWEN : Tu as ton chrono ?

IANTO : Toujours…

TOSHIKO : J’enregistre depuis mon poste, je suis désolée, mais je ne veux pas la regarder droit dans les yeux. Désolée…

Toshiko court vite vers son poste de travail.

JACK : Qui d’autre ?

Jack les regarde un par un, Owen détourne la tête pour ne pas le regarder en face.

GWEN : Un dernier conseil ? Je sais, empathie, même si elle a tenté de me tuer.

JACK : De nous tuer, toi et moi.

Gwen se rappelle l’évènement, puis elle pose le gant sous la tête de Suzie. Gwen revoit en flash la nuit où Suzie est morte.

OWEN : J’ai quelque chose... oh non, c’est parti.

Jack dégage le visage de Gwen en relevant une mèche de cheveux sur son oreille. Il a l’air inquiet.

GWEN : Que des souvenirs, rien de vivant, elle est trop loin…

TOSHIKO : Qu’est-ce qu’on fait maintenant ?

JACK: Rien du tout, c’est terminé, on n’a aucune autre piste.

OWEN : Il nous reste le couteau, c’est vrai elle a tué tous ces gens avec ce couteau, et il est fait du même métal que le gant.

TOSHIKO : On a déjà eu ce cas de figure, phénomène de résonance métallique, le gant fonctionne mieux si on l’associe au couteau, il fait partie du même circuit fermé.

GWEN : Alors utilisons le.

JACK : A ce détail près que ce couteau sert à tuer des gens, et elle est déjà morte.

GWEN : Ok, tuons la une deuxième fois.

 

INTERIEUR - LE HUB - BUREAU DE JACK

Jack sort le couteau.

OWEN : Ianto…

Ianto se concentre, il est très sérieux.

IANTO : Le couteau de vie.

Les autres reconnaissent en silence que c’est un bon surnom.

 

INTERIEUR - LE HUB - SALLE AUTOPSIE

Jack fait une entaille dans le bras de Suzie.

JACK : Alors ?

GWEN : Rien, il y a juste eu une brève lueur et puis plus rien, je suis désolée Jack, il va falloir y allez franchement.

JACK : Après tout.

Il poignarde Suzie en pleine poitrine et y laisse le couteau ainsi planté. Soudain Gwen sent que le gant réagit, Suzie se réveille.

JACK : Suzie, écoute moi, regarde autour de toi, regarde où tu es, Suzie, essaie de te souvenir, concentre toi. Suzie, regarde moi.

SUZIE : Oh mon dieu, j’ai un couteau planté dans le cœur. Est-ce que tu m’as tuée ?

JACK : Tu t’es suicidée, souviens toi.

SUZIE : Oh mon dieu, je me suis flinguée.

JACK : Nous avons besoin d’informations sur Pilgrim.

SUZIE : Une seconde, mais… je ne t’avais pas tué ?

JACK : Oublie ça, on a besoin de noms et de détails

SUZIE : Qui utilise le gant ?

GWEN : Désolée…

SUZIE : Oh, j’aurais du m’en douter, maudite Gwen Cooper !

IANTO : 30 secondes…

JACK : Quand tu étais dans ce groupe, Pilgrim, tu as donné une pilule amnésiante à un type, un certain Max, tu t’en souviens ?

SUZIE : Quoi?  Tu m’as ramenée de si loin juste pour ce Max ?

JACK : Nous devons le retrouver. Qui est-il ? Quel est son nom ?

SUZIE : C’était juste un pauvre type…

OWEN : On est en train de la perdre.

GWEN : Reste là saleté…!

JACK : Ne force pas, Gwen.

GWEN : Cette fois-ci elle ne va pas s’en tirer comme ça, pas question !

La douleur l’oblige à arrêter la connexion. Elle tombe, évanouie.

JACK : Je t’avais dit d’arrêter.

OWEN : C’est bon, je la tiens, ok le pouls est régulier, elle va bien. Il faut qu’on la sorte d’ici. Tu viens m’aider ?

JACK : C’est ce gant, je vous avais prévenu, il rend accro !

OWEN : Ok, n’en fais pas tout un plat. C’est fini maintenant.

IANTO : hum… Excusez moi mais je chronomètre toujours.

OWEN : Plus la peine, Suzie est morte.

IANTO : Non, si je me fie à ton matos, elle est juste inconsciente.

JACK : C’est quoi ce bordel ?

Owen se lève et se dirige vers l’ordinateur. Jack reste auprès de Gwen.

OWEN : Il a raison, elle est vivante. Suzie est toujours vivante, regarde, sa respiration est normale !

JACK : Impossible.

Il retire brutalement le couteau du cœur de Suzie.

OWEN : Non, elle respire toujours, rien à faire, elle ne mourra pas.

IANTO : 1 minute 30 et ça continue…

 

INTERIEUR - LE HUB - SALLE D’INTERROGATOIRE - JOUR

Suzie est dans un fauteuil roulant, assise à la table. Jack et Gwen descendent pour l’interroger. Vue panoramique de la pièce, qui nous montre distinctement la vilaine blessure par balle que Suzie a derrière la tête. Jack s’assoie et dispose des dossiers sur la table. Toshiko et Owen assistent à la scène depuis le hub central.

SUZIE : Ça fait combien de temps ?

JACK : 3 mois.

SUZIE : Je peux pas mourir ? Je veux m’en aller…

Suzie a sa tête penchée sur le côté, et ses yeux sont clos, elle est très faible. Le trou béant laissé par la balle qu’elle s’est tirée est clairement visible sous son menton.

SUZIE : Vous pouvez pas me laisser tranquille ?

JACK : On dirait que tu es coincée.

Suzie ouvre les yeux et relève la tête.

SUZIE : Mais, je vais rester comme ça ? Pendant longtemps ?

GWEN : Aucune idée.

SUZIE : Est-ce que je peux voir mon père ?

JACK : Non.

GWEN : Tu as effacé tes dossiers, impossible de le contacter.

SUZIE: Alors il ne sait même pas que je suis morte ?

GWEN : Eh bien, ce n’est plus le cas.

SUZIE : C’est glauque !

JACK : C’est de ta faute. Mais pour l’instant on a une enquête à mener. Pilgrim, tu as assisté à ces réunions, et tu as donné une pilule amnésiante à quelque un prénommé Max. Où peut-on le trouver ?

Jack disperse des photographies des membres du groupe Pilgrim sur la table, Suzie ne les regarde pas.

SUZIE : Pourquoi ? Qu’a-t-il fait ? C’était juste un type comme les autres.

JACK : On pense que le Retcon a déclenché chez lui une psychose. Il s’est mis à tuer des gens.

SUZIE : Combien de victimes ?

GWEN : 3, tout comme toi.

OWEN (par oreillette) : Tu dois nous dire combien de Retcon tu lui as fait prendre.

SUZIE : Owen, bonjour, tu as peur de me voir en face ?

OWEN : Ouais, je suis mort de trouille, c’est ça !

SUZIE: Et Toshiko, elle est toujours là ?

OWEN : Elle est là, ouais, on est tous là comme au bon vieux temps… Les pilules amnésiantes, combien lui en as-tu données ?

SUZIE : Une chaque semaine et ce pendant 2 ans.

OWEN : Seigneur, pas étonnant…

JACK : Qu’est-ce qui t’a pris, pourquoi as-tu fais ça ?

SUZIE : J’avais besoin de parler à quelque un. De parler de cet endroit. Je devenais dingue… et lui, il se contentait d’écouter, c’est tout, il m’écoutait. Chaque semaine, après lui avoir parlé, je lui donnais une pilule.

JACK : Tu lui en as beaucoup trop donné.

SUZIE: Je l’ignorais, j’ai toujours été à la ramasse hein ? C’est pour ça que tu m’as ramenée, tu penses que je ne me suis pas assez sentie coupable ?

JACK : C’était quoi son nom ?

SUZIE : Je sais pas. Je ne parlais que de moi, tout le temps. Tout ça est de ma faute n’est-ce-pas ? Ce sera toujours de ma faute, putain ! Tu ne peux pas me laisser mourir ?

JACK : Tu ne t’en sortiras pas si facilement…

SUZIE : C’est vrai, tu m’avais mise en garde dès le départ. Tu m’avais bien dit que c’était un boulot qu’on ne quitte jamais.

JACK : Alors retournons-y, au boulot. Allez Suzie, en souvenir du bon vieux temps, il y a forcément quelque chose que tu sais.

Suzie examine avec soin les photographies étales sur la table.

SUZIE : Attends, il manque une personne. Une étudiante qui venait toutes les semaines, elle était blonde; elle ne figure pas sur ces photos.

JACK : C’était qui ?

SUZIE : Lucy, Lucy MacKenzie. Elle travaillait dans un club…

JACK : Lequel ?

Suzie commence à s’endormir, elle semble très fatiguée.

JACK : Allez Suzie, quel club ? Pour l’amour de dieu, ce type est en train de tuer chaque membres de Pilgrim, alors tu vas me dire où travaille cette Lucy Mckenzie, dans quel club ?

SUZIE : Le loup… Le Bar du Loup.

Gwen quitte la pièce.

 

INTERIEUR - LE BAR DU LOUP

L’équipe Torchwood entre dans le club. C’est un club qui passe du rock assourdissant. L’endroit est noir de monde, qui danse.

JACK : Surveillez les sorties.

GWEN : Putain ! Comme si j’avais pas déjà assez mal à la tête.

 

PLAN COUPE SUR LE HUB

Toshiko reste en ligne avec le reste de l’équipe, et chaque membre de Torchwwod est suivi par une caméra. Toshiko et Suzie peuvent les guider pas à pas.

SUZIE: C’est à cause du gant Gwen, il pénètre dans ton esprit.

GWEN : Ouais, c’est ça Suzie, arrête de me faire peur et dis nous si tu vois Max ou cette Lucy McKenzie ?

SUZIE : Pas encore. Continue à te déplacer.

JACK : Alerte maximale. Je récapitule, Max, selon la description que l’on a : homme, la quarantaine, 1m83/84. Forte corpulence, cheveux courts noirs, tatoué sur le bras gauche.

Owen fait le tour des personnes présentes dans le club - beaucoup d’entre elles ont des tatouages.

OWEN : Ça diminue le choix.

SUZIE : Tu ne peux même pas me regarder, hein ? Ce n’est pas ton genre pourtant de juger ainsi.

TOSHIKO : Ce n’est pas ton genre cette folie meurtrière. C’est vrai que ce boulot nous rend tous un peu dingue, et dieu sait si j’ai fait des choses stupides, mais aujourd’hui je dois travailler tous les jours, et ce travail a perdu un peu de son honneur, à cause de toi.

OWEN : Ok j’ai un gars qui correspond au profil.

JACK : Où ça?

OWEN : Au nord-ouest du bar.

SUZIE : Montre moi.

Owen se retourne pour faire face à l’homme.

SUZIE : Owen, rapproche toi, de quel type tu parles ?

OWEN : Attends, j’ai quelque un qui ressemble à Lucy ! Lucy McKenzie, l’étudiante.

SUZIE : C’est elle, je suis catégorique !

OWEN : Trop tard, il se barre.

Owen saute sur le type et l’envoie au sol, en luttant.

SUZIE : Ce n’est pas lui !

Jack et Gwen ont rappliqué à l’endroit où Owen a trouvé l’homme. Un homme surgit soudain derrière Gwen un couteau à la main, prêt à la poignarder.

SUZIE : Gwen derrière toi !

Gwen recule et Jack se rue sur l’homme, le colle au sol et lui envoie une décharge de revolver assommant.

JACK : Ça c’est pour Ianto. La mitaine vivante, le couteau de vie et le bon vieux classique : le pistolet assommant. Allez, ramassez le et sortons d’ici.

Tout le monde les dévisage.

GWEN (par oreillette, à Suzie) : Tu m’as sauvé la vie.

SUZIE : C’est peut-être pour ça que je suis revenue.

 

INTERIEUR - LES CELLULES DU HUB - PLUS TARD

Max est dans une cellule, Owen et Jack discutent dans le couloir, en observant Max.

OWEN : Tu t’appelles Max Tresillian. Tu peux confirmer ? Tu habite au 106 Endeavour Terrace, c’est bien ça ? Tes parents se prénomment Sandra et Dave ? Oui, vous êtes à Torchwood.

Max se lève et se met à cogner avec rage sur la baie vitrée.

OWEN : et 5, 6, regarde bien… Dès qu’on arrive à 10, il stoppe net. Si c’est une psychose générée par une drogue, elle est vraiment spéciale.

JACK : On dirait qu’il réagit quand on prononce le mot Torchwood.

Max se lève à nouveau et cogne contre la vitre.

OWEN : Merci, Jack.

JACK : Désolé…

Jack regarde Max qui tambourine toujours sur la vitre.

JACK : Mais si c’est bien déclenché par le Retcon, on va avoir des tonnes de problèmes à gérer.

Max s’arrête.

JACK : Préviens moi de ce que les scanners montreront.

OWEN : Et Suzie, que va-t-on faire d’elle ?

JACK : Aucune idée. Qu’en penses-tu ?

OWEN : C’est toi le patron.

Jack fait oui de la tête et se retourne pour quitter la pièce.

JACK : Torchwood !

Ils quittent la pièce des cellules en laissant Max, qui tambourine à nouveau sur le mur.

 

INTERIEUR - LE HUB - SALLE D’INTERROGATOIRE

Gwen et Suzie sont assises à la table.

SUZIE : Tu pourrais demander à Jack ? Juste une faveur, je veux voir mon père.

GWEN : Dis nous où il est, on l’amènera ici.

SUZIE : Pas question qu’il s’approche de Torchwood. S’il est toujours en vie.

GWEN : Que lui arrive-t-il ?

SUZIE : Un cancer. Toutes ces angoisses, et c’est moi qui suis morte avant lui.

GWEN : Je pourrais le contacter de ta part ?

SUZIE : Pour lui dire quoi ?

Elles cessent de parler, le temps de boire un peu, et de faire retomber la tension et la gêne.

SUZIE : Alors raconte, c’est comment ici depuis mon départ, tu t’y plait ?

GWEN : Ouais, tu le sais bien, cet endroit est … C’est fou, non ?

SUZIE : Dingue !

GWEN : Complètement tordu !

SUZIE : Le meilleur job que j’ai eu…

GWEN : Moi pareil.

SUZIE : Et le pire !

GWEN : Ouais, tu m’en diras tant !

SUZIE : C’est marrant, on se dit toujours que quand on meurt, oh « qu’est-ce que je vais leur manquer »!!! Je suis si indispensable. Et regarde ce qui s’est passé, on m’a remplacée, par quelqu'un de plus doué que moi. Tu manies le gant bien mieux que je n’ai pu le faire.

GWEN : J’ai eu de la chance.

SUZIE : Non, c’est plus que ça. C’est clair, les autres te préfèrent à moi.

GWEN : Ne dis pas ça.

SUZIE : Tu as eu ma place, si tu avais calculé ton coup.

GWEN : Sauf que ce n’est pas le cas, et je regrette mais j’ai ma propre fonction au sein de Torchwood, et je suis bien plus qu’un simple remplacement.

SUZIE : Tu as couché avec Owen ?

Gwen lui fait oui de la tête.

SUZIE : Tu vois, tu m’as complètement remplacée !

 

INTERIEUR - LE HUB - BUREAU DE JACK

Gwen entre comme une furie dans le bureau de Jack. Jack est assis à son bureau.

JACK : J’ai eu un petit ami qui faisait toujours des entrées fracassantes comme ça. C’était lassant à la longue mais il avait un jumeau alors bon, je m’étais fait une raison. Des jumeaux acrobates. Mince, je devrais écrire un bouquin là-dessus, voire même l’illustrer. Je peux parler encore comme ça pendant longtemps, très longtemps.

GWEN : Ça m’a pris du temps de tout remettre dans l’ordre.

JACK : Ce qui veut dire ?

GWEN : Suzie avait la garde du gant, tu lui as confié cette responsabilité mais dis-moi, Jack, tu t’es déjà demandé pour son père ?

JACK : Qu’est-ce que tu veux dire ?

GWEN : Il a un cancer. Il est en train de mourir à petit feu, allongé quelque part,depuis des années et que fais-tu ? Tu lui donnes la seule chose qui puisse ramener les morts à la vie. Pas étonnant qu’elle en soit obsédée !

JACK : Oh alors tout est de ma faute hein ?

GWEN : Tu en doutes ? Tu ne t’es jamais dit « stop, je réfléchis ». As-tu au moins déjà observé Suzie ? As-tu déjà songé à ce que ce gant pourrait provoquer en elle ? Hein ?

JACK : Depuis le début, tu as cru que Suzie était morte à cause de toi, parce qu’elle est morte le jour où tu es arrivée ici, puis tu l’as ramenée à la vie… parce que tu y tenais vraiment, à ce que ça marche, ok ? Nous sommes tous les deux responsables ! Et maintenant, que va-t-on faire d’elle, bordel ?

GWEN : Je ne sais pas. Et si elle ne mourait jamais ? Tu y as pensé ? Immortelle, pour toujours, juste elle et toi.

JACK : Jamais.

GWEN : C’est possible…

JACK : Je ne le lui souhaite pas. Je préfèrerais la tuer tout de suite.

GWEN : Le pourrais-tu d’abord ? La tuer ?

JACK : Oui.

GWEN : Vraiment ?

JACK : Oh que oui !

OWEN (par oreillette) : Jack, tu peux venir à la salle de conférence un instant, il faut que tu voies ça, c’est assez urgent…

 

INTERIEUR - LE HUB - SALLE DE CONFERENCE

Jack s’en va, Gwen reste dans le bureau.

OWEN : J’étais en train d’étudier les dossiers médicaux de Gwen et Suzie. Je les fait passer via le filtre Fillmore. Regardez ce qui change.

Ils regardent l’écran, Gwen est en train de réanimer Mark, et un fluide d’énergie descend de Gwen vers Mark.

OWEN : Là c’est le moment où Gwen ramène le mari, Mark Briscoe à la vie, vous voyez ? Et maintenant voyons son décès, l’énergie remonte et s’arrête juste au moment où il va mourir. Mais regardez ce qui se passe avec Gwen et Suzie.

L’énergie qui relie Suzie à Gwen est clairement plus intense que pour Gwen et Mark, et elle ne s’arrête jamais.

TOSHIKO : Woua c’est quoi ?

OWEN : De l’énergie, de la vie. Mais avec Suzie c’est une connexion permanente, et elle devient encore plus forte. Ça continue à l’heure actuelle, elle est en train de pomper la vie de Gwen.

JACK : Il y a toujours un prix à payer.

 

INTERIEUR - LE HUB - SALLE D’INTERROGATOIRE

Gwen apporte sur un plateau un thé et des biscuits à Suzie.

SUZIE : M’offrir encore du café, c’est tout ce que tu peux faire ? Alors laisse moi tranquille.

GWEN : Manges au moins un biscuit. Allez, fais le pour moi.

Gwen soulève le plateau de biscuits pour lui montrer le petit mot qu’elle a écrit où elle propose à Suzie de faire un tour en voiture. Suzie la regarde.

 

INTERIEUR - LE HUB - SALLE DE CONFERENCE

JACK : Le porteur du gant peut ramener quelque un à la vie mais il perd la sienne en retour.

TOSHIKO : Mais comment l’arrêter ?

JACK : On doit la tuer. Suzie doit mourir.

TOSHIKO : Encore ?

OWEN : Qui va s’en charger ?

JACK : Comme tu l’as dit, c’est moi le patron.

Il sort son arme et quitte la pièce.

 

INTERIEUR - LE HUB - INTERROGATOIRE

Jack entre dans la salle d’interrogatoire et s’aperçoit que Suzie et Gwen n’y sont plus.

JACK (à l'oreillette) : Toshiko, où diable est Suzie ? Et où est Gwen ?

TOSHIKO (par oreillette) : Dans la salle d’interrogatoire.

JACK : Non elles n’y sont pas. Retrouvez-les et vite.

 

EXTERIEUR - PARKING

Gwen pousse Suzie dans le fauteuil roulant. Elles sont dans un parking désert.

 

INTERIEUR - LE HUB

Toshiko passe au scanner le hub sur son ordinateur, Jack et Owen sont à ses côtés.

TOSHIKO : Je ne les vois pas… Attendez, je lance un scan…

OWEN : Qu’est-ce que qui se passe ? Où sont-elles allés ?

TOSHIKO : Rien sur les scans internes.

JACK : Continue de chercher. Montre moi le 4x4.

Toshiko vise le 4x4 sur l’écran de contrôle.

TOSHIKO : Il est toujours là. Je vais pousser jusqu’aux extérieurs, peut-être sur la voiture de Gwen ?

Ils la voient sur l’écran .Elle monte avec Suzie dans sa voiture.

OWEN : Qu’est-ce qu’elle fabrique ?

JACK : Elle est en train de perdre son job.

OWEN : Mais c’est complètement stupide, elle s’imagine qu’elle peut juste s’en aller comme ça.

JACK : C’est bon, on va les chercher !

Les lumières s’éteignent et toutes les portes du hub se ferment automatiquement.

JACK : Bon sang, c’est quoi ? Ianto ? Ianto !

IANTO : Capitaine !

Ianto s’avance vers Jack, une lampe torche à la main, prêt comme un boy scout. Ils se croisent près de la tour d’eau.

JACK : Que s’est-il passé ?

IANTO : Mais je croyais que c’est vous qui l’aviez fait. On a enclenché le verrouillage.

JACK : Alors inverse-le.

IANTO : Impossible, il est à 100%, on est enfermés, les portes sont scellées.

 

EXTERIEUR - PARKING

Gwen entre dans la voiture, Suzie est déjà installée, côté passager.

GWEN : Ok, je t’emmène voir ton père et c’est tout. Je deviens folle, Jack n’est pas stupide, il va nous rattraper, c’est sûr.

SUZIE : Peut-être qu’avec un peu de chance…

Gwen sort du parking.

 

INTERIEUR- LE HUB

TOSHIKO : Plus rien ne marche, ordinateurs, réseau téléphonique mobile, ascenseurs, rien. On est enfermés.

JACK : Combien de temps encore avant que Gwen ne meurt ?

OWEN : 2 heures, peut-être moins…

TOSHIKO: Réfléchissons, si c’est Suzie qui a enclenché le verrouillage, comment a-t-elle fait ?

OWEN : En entrant un contrordre dans l’ordinateur.

TOSHIKO: Non, elle est officiellement morte, elle n’a pas pu avoir accès à un ordinateur.

JACK : Alors comment a-t-elle fait ? Bon sang, qu’est-ce-qu’elle a bien pu faire ?

 

PLAN COUPE SUR

La voiture de Gwen qui roule dans Cardiff.

TOSHIKO : Il existe forcément une réponse. Suzie ne pouvait pas physiquement enclencher le verrouillage. Les programmations ne l'auraient pas autorisé, mais il n’y a personne d’autre.

JACK : Une minute, nous avons un invité !

 

INTERIEUR - LE HUB - LES CELLULES

Jack et Owen se précipitent dans la salle des prisons. Max est en train de réciter un poème en boucle.

MAX : …et l’immortalité/car je n’ai pu m’arrêter pour la mort/ il m’a gentiment arrêté…

OWEN : C’est un poème ?

JACK : On dirait… Emily Dickinson.

OWEN : Qu’est-ce ça veut dire ?

JACK : C’est un déclencheur vocal. Tu le répètes à voix haute, une centaine de fois si besoin est, et le hub se verrouille automatiquement.

OWEN : Mais si ça fait partie du système. Suzie a du installer un programme de commande vocale à l’époque où elle bossait encore ici.

JACK : Quand elle était encore vivante, oui. Max est un cheval de Troie, Suzie avait tout planifié depuis le début.

Ils quittent les geôles. Max continue de réciter le poème.

 

PLAN COUPE SUR

La voiture de Gwen qui roule toujours.

 

PLAN COUPE SUR

JACK : Tu comprends, le Retcon, Max, tout… Suzie nous a manipulés pour nous forcer à la ressusciter.

OWEN : Elle a donné à Max cet ensemble de déclencheurs subconscients.

TOSHIKO : Dès qu’elle décède, Max devient une bombe à retardement, elle disparaît pendant 3 mois, et vlan les ordres s’enchaînent. Il suit les instructions de Suzie à la lettre et commence à tuer des gens.

JACK : Et cet enchaînement d’évènement nous intime logiquement à ramener Suzie.

TOSHIKO : Ensuite elle prend la fuite.

OWEN : Faut avouer que c’est pas si mal comme plan. Je la prendrais bien dans mon équipe.

TOSHIKO : Elle a réussi à verrouiller le hub. Elle a du installer un processus d’inversion au cas où.

JACK : Ouais…

 

INTERIEUR - VOITURE DE GWEN - NUIT

Gwen et Suzie , dans la voiture.

GWEN : Tes joues reprennent un peu de couleur.

SUZIE : Et c’est grâce à toi. Cette nuit là, ma dernière nuit sur terre… ce que je croyais… peu avant que je me tire une balle, j’ai tiré sur Jack en pleine tête, je l’ai eu, il est tombé. Raide mort, et puis il s’est relevé, vivant. C’est ce qui s’est passé ? J’ai raison ? Gwen ?

GWEN : Oui ça s’est passé.

SUZIE: Alors il peut survivre à une balle dans la tête ?

GWEN : oui…

SUZIE : Comment ?

GWEN : J’en sais rien. Il ne veut pas l’expliquer vraiment. Il dit qu’il lui est arrivé quelque chose il y a longtemps, et qu’il… qu’il ne peut pas mourir. Jamais.

SUZIE : Et il se donne le droit de vie ou de mort sur moi. Tout est si facile pour le Capitaine Jack, n’est-ce-pas ? Tu ne t’es jamais demandé ?

GWEN : Quoi ?

SUZIE : Qui il est.

GWEN : Tout le temps.

 

INTERIEUR - LE HUB - CHUTE D’EAU

Ianto lève son téléphone mobile, près de la tour d’eau.

IANTO : J’ai du réseau, monsieur.

JACK : Comment as-tu fait ? Nous sommes en circuit fermé.

IANTO : La tour d’eau m’a servi de relais.

Jack lève les yeux vers la tour d’eau, puis prend le mobile de Ianto, et lui sourit, impressionné. Il retourne vers le poste de travail de Toshiko.

JACK : Beau boulot, Ianto… mais à qui va-t-on téléphoner ?

 

INTERIEUR - BUREAU DE POLICE

Un téléphone sonne dans un bureau vaste et plein de policiers qui travaillent.

PC : Lieutenant Swanson…

SWANSON : C’est qui ?

PC : Torchwood.

Swanson prend le téléphone et répond.

SWANSON : Ne me faites pas perdre mon temps inutilement.

 

PLAN COUPE SUR

JACK : Je me demandais si vous pouviez nous rendre un petit service.

SWANSON : Comment, les modestes policiers pour la puissante équipe Torchwood ? Pourquoi ne vous débrouillez-vous pas seuls comme d’habitude ?

JACK : Parce qu’on ne peut pas.

SWANSON : Et pourquoi ça ?

JACK : On est assez… débordés.

SWANSON : Moi aussi, appelez quelqu'un d’autre !

Swanson est sur le point de raccrocher.

JACK : Non, non, non ! On ne peut pas… Il se trouve que nous sommes en ce moment un peu…coincés.

SWANSON : De quelle façon ?

JACK : On est enfermés.

SWANSON : Vous êtes enfermés ?

JACK : Un petit peu oui…

SWANSON : Enfermés où ?

JACK : Hum… dans notre Base.

SWANSON : Vous êtes enfermés dans vos propres locaux ?

JACK : Et ce n’est pas drôle.

Swanson fait un signe à un collègue pour qu’il la rejoigne, en riant.

SWANSON : Et que peut-on faire pour vous exactement ?

JACK : Il nous faut un bouquin de poésie. Ce n’est pas drôle.

 

INTERIEUR - VOITURE DE GWEN - NUIT

GWEN : Quel enfer de rouler la nuit.

Gwen baille, elle est pâle et exténuée. Elle allume la radio.

SUZIE : Oh mon dieu…

GWEN : Je ne la connais pas celle-ci…

SUZIE : Oh… elle est assez ancienne, ma maman me la chantait quand j’étais enfant…il y a des lustres. Bien avant que je ne meure.

Suzie a l'air soucieux, et Gwen, mal à l’aise, continue de conduire en silence.

 

INTERIEUR - BUREAU DE POLICE

Tout un groupe de policiers en civil entoure le bureau du lieutenant Swanson, ils rient. Elle a mis le haut-parleur.

SWANSON : Très bien, Capitaine Jack, redîtes-le encore une fois. A haute et intelligible voix !

 

PLAN COUPE SUR

Jack toujours en ligne.

JACK : Nous sommes enfermés dans notre base, et nous ne pouvons pas en sortir. Ok, vous vous êtes bien amusés, alors à présent écoutez-moi Lieutenant Swanson, un membre de notre équipe est en danger.

SWANSON : Très bien, vous autres, retournez bosser.

Swanson ouvre un sac en papier et en sort un livre : Les poèmes d’Emily Dickinson, l’intégrale.

SWANSON : Ok je l’ai, les œuvres complètes, ça ne m’a coûté que 20 £.

JACK : Et que dit le livre ?

SWANSON : Je n’en sais rien, que dois-je faire ?

JACK : Trouvez « Je n’ai pu m’arrêter pour la Mort » et lisez le vers qui suit.

SWANSON : Et si ça ne donne rien ?

JACK : Vous lirez tout le livre !

SWANSON : Je sens que la nuit va être longue.

Swanson tend son mug à un collègue (pour qu’il le lui remplisse, NDR).

 

INTERIEUR - VOITURE DE GWEN

SUZIE : Fatiguée ?

GWEN : Ça va…

SUZIE : Je ne voudrais pas que tu t’endorme au volant. Un cadavre c’est bien assez pour cette voiture merci…

GWEN : Ne dis pas ça.

SUZIE : Quoi ?

GWEN : Cadavre, tu n’en es pas un.

SUZIE : Je suis quoi alors ?

GWEN : Je sais pas. Autre chose en tout cas. Quand on meurt, je veux dire quand tu meurs, qu'est-ce qui se passe ?

SUZIE : Tu veux m’entendre dire quoi ?

GWEN : La vérité.

SUZIE : Vraiment ?

GWEN : Raconte.

SUZIE : Est-ce-que tu es croyante, ou…

GWEN : Plus ou moins, en passant comme ça…

SUZIE : Tu crois au Paradis ?

GWEN : J’en sais rien.

SUZIE : Mais si tu sais. Qu’est-ce que tu crois qu’il y a ?

GWEN : C’est stupide mais je me suis toujours dit que ça existait, la lueur blanche et tout ça, et que ma grand-mère serait là, qu’elle m’attendrait. L’odeur d’antiseptique.

SUZIE : Ta Foi date de l’école primaire on dirait…

GWEN : Alors qu’y a-t-il là haut ?

SUZIE : Rien. Rien du tout.

GWEN : Mais… mais s’il n’y a rien, à quoi ça rime tout ça ?

SUZIE : C’est ça, avancer dans le noir, tous ces trucs stupides, insignifiants. On n’est que des animaux hurlant dans la nuit, car c’est toujours mieux que le silence. Je pensais à Torchwood, et tous ces aliens qui débarquent sur Terre, que viennent-ils chercher ? Mais ce n’est que l’instinct. Ils viennent ici parce qu’il y a la Vie c’est tout. Comme des larves autour d’une flamme, des créatures qui s’accrochent les unes aux autres à cause du froid.

GWEN : Alors, quand on meurt, c’est juste…

SUZIE : Les ténèbres.

GWEN : Et on se retrouve seul, il n’y a personne d’autre ?

SUZIE : Je n’ai pas dit ça.

GWEN : C’est-à-dire ?

SUZIE : Pourquoi crois-tu que j’étais prête à tout pour revenir ? Il y a bien quelque chose, dans le noir… et ça bouge.

 

INTERIEUR - LE HUB

Jack est toujours en ligne avec le lieutenant. Ils lisent plusieurs passages du livre pour tenter d’inverser le verrouillage.

JACK : « La séparation est tout ce que nous savons du Ciel et tout ce qu’il nous faut de l’Enfer », non, essayez une autre…

SWANSON: « Le succès semblent plus doux à ceux qui ne réussissent jamais ». La vache, c’était une marrante !

JACK : « Le succès semble plus doux à ceux qui ne réussissent jamais ». Non…

TOSHIKO : Attendez… J’ai une idée, si les mots déclenchent le verrouillage, peut-être que les nombres l’inversent. Lisez le code barre, chaque livre porte un nombre différent.

JACK : Vous avez entendu ?

SWANSON : Oui, un instant, je cherche.

Toshiko place déjà ses doigts au dessus du clavier, prête à entrer le code barre.

TOSHIKO : Lisez-le à haute voix.

JACK : Mais les touches du clavier sont inactives.

TOSHIKO : Mais les membranes d’en dessous pourraient reconnaître le code.

SWANSON : Ok je l’ai, ISBN…

JACK : 019

SWANSON : 8600

JACK : 585...

La lumière revient.

JACK : C’est bon ! Allez on bouge, on bouge. Cathy, merci.

SWANSON : Pas de quoi.

Jack raccroche.

 

INTERIEUR - COULOIR D’HOPITAL

Gwen pousse Suzie dans sa chaise roulante, le long d’un couloir d’hôpital. Elles se dirigent vers la chambre d’un malade.

 

INTERIEUR - LE HUB

Toshiko est restée à la Base, elle donne des indications à Jack et Owen qui roulent dans le 4x4.

TOSHIKO : Ok, j’ai le pisteur de la voiture de Gwen. C’est un hôpital, je vous envoie les coordonnées.

JACK : On y va, combien de temps il lui reste ?

OWEN : C’est une estimation, mais je ne lui donne pas plus de 40 minutes.

JACK (par oreillette à Swanson) : Cathy, j’ai besoin que toutes les routes soient dégagées. Je vais mettre la gomme !

SWANSON : (par radio aux patrouilles de police) : A toutes les unités, l’équipe Torchwood est prioritaire, je répète, Torchwood prioritaire.

 

INTERIEUR - HOPITAL - CHAMBRE PRIVEE

Suzie et Gwen entrent dans la chambre d’un patient. Un homme est allongé sur un lit, endormi. Gwen avance le fauteuil roulant de Suzie jusqu’au pied du lit, puis recule pour aller fermer la porte.

GWEN : Suzie, je ne… Euh… Je ne suis … Oh mon dieu, quel mal de crâne, c’est…

Gwen s’appuie contre le mur, elle souffre. Elle pose sa main sur l’arrière de sa tête et est horrifiée de voir ses mains pleines de sang.

GWEN : Mais qu’est-ce qui m’arrive ?

SUZIE : Je suis désolée, Gwen.

Suzie enlève son foulard.

SUZIE: On te tire une balle dans la tête et crois-moi, c’est douloureux.

Elle pose sa main sur son menton, la blessure qu’elle avait lorsqu’elle s’était tirée dessus a pratiquement disparu.

SUZIE : C’est presque parfait… Bientôt plus aucune marque.

GWEN : Non… Non… Non.

Gwen s’effondre par terre, de douleur. Suzie se lève du fauteuil et se dirige vers le lit, ignorant les cris de douleur de Gwen.

SUZIE : Papa… C’est moi, réveille-toi ! C’est Suzie, papa.

Le père de Suzie ouvre les yeux et la vue de sa fille le terrifie.

SUZIE : Bonjour papa.

Suzie retire le respirateur de la bouche de son père qui se met à étouffer, incapable de respirer.

SUZIE : Adieu !

GWEN : Qu’est-ce que tu fais ?

SUZIE : Ça valait le coup de revenir pour ça… L’envoyer dans les ténèbres ! C’est tout ce que ce salaud mérite !

Suzie pousse Gwen, assise dans le fauteuil roulant, le long du couloir de l’hôpital. Gwen tente de saisir quelqu'un au passage mais Suzie lui attrape le bras et le repose sur sa jambe. Gwen est livide, tordue de douleur.

 

INTERIEUR - LE HUB

Toshiko toujours à la Base donne des indications par blue-tooth à Jack et Owen qui roulent à bord du 4x4.

 

PLAN COUPE SUR

Jack et Owen dans le 4x4.

 

ET PLAN COUPE SUR

Gwen et Suzie, dans la voiture de Gwen, Suzie est au volant. Gwen est assise côté passager, presque morte.

TOSHIKO (par oreillette) : Elles ont repris la route, je ne peux pas encore vous donner leur destination finale.

JACK : Envoie-nous tout ce que tu as, on va les rattraper.

Le téléphone de Jack sonne. Il prend l’appel.

JACK : Allo ?

SUZIE : Tu as aimé le poème Jack ?

JACK : Suzie, ne la laisse pas mourir ! Le gant est en train de la tuer et de te garder en vie.

SUZIE : Je sais.

JACK : Alors arrête !

SUZIE : Mais il faut que je vive. Pourquoi arrêter ?

JACK : Pour le bien de Gwen.

SUZIE : Elle m’a remplacée, maintenant c’est à mon tour. Ce n’est pas équitable ?

JACK : Suzie, cette voiture a un mouchard, on va vous rattraper, je te le promets !

SUZIE : Et ensuite ?

JACK : Si elle est morte, alors je te tuerai, Suzie Costello. Je t’en fais la promesse. Je te tuerai une bonne fois pour toutes !

SUZIE : Tu es sûr ? Alors qu’il y a une partie d’elle en moi à présent. Tu pourrais me tuer même si je suis la dernière chose qui reste d’elle ?

JACK : Pourquoi fais-tu ça ?

SUZIE : Parce que la vie c’est tout, Jack. Tu le sais bien ! Je ferais tout pour rester, tout !

JACK : Suzie, je t’en prie, arrête.

SUZIE : Cette Gwen Cooper, quelle trouvaille. Elle est meilleure que moi, tellement mieux que moi. Je n’ai jamais été bonne à rien ! Jack, je suis désolée.

Elle raccroche, en pleurant.

JACK : Suzie !

TOSHIKO (par oreillette) : Jack, elle se dirige vers la Côte, sur la B57, l’endroit s’appelle Headley Point, c’est de là que partent les ferries pour rejoindre les îles. Elles vont embarquer !

JACK : Owen, combien il nous reste ?

OWEN : quelques minutes.

 

EXTERIEUR - QUAI HEADLEY

La voiture de Gwen va jusqu’aux docks, et se gare. Suzie en sort. Le jour se lève, et Suzie aide Gwen à sortir de la voiture. Elle scrute l’horizon, le long du quai.

SUZIE : C’est magnifique, Gwen, tu vois ?

Suzie sort Gwen de la voiture. Suzie prend le bras de Gwen par-dessus son épaule et ensemble elles s’avancent le long du quai d’embarquement.

SUZIE : On va prendre le ferry et partir le plus loin possible. Continue à courir car il ne nous fera rien si on continue d’avancer, toi et moi.

Le 4x4 se gare le long de la jetée. Bien plus loin devant, Suzie n’arrive plus à porter Gwen. Elle est en train de mourir. Suzie pose Gwen sur le sol et l’allonge sur le dos.

SUZIE : Je suis désolée. Tu es partie Gwen ?

Gwen cligne faiblement des yeux. Jack et Owen sortent du 4x4, la voiture de Gwen les empêche de rouler plus près.

SUZIE : Tu m’entends, Gwen ?

Jack et Owen courent vers Suzie et Gwen, arme au poing, prêts à tirer.

SUZIE : Pauvre Gwen Cooper. Bon voyage.

Suzie embrasse Gwen sur le front, puis court vers le bord de la jetée. Owen s’arrête pour vérifier les signes vitaux de Gwen. Jack continue de poursuivre Suzie. Arrivés au bord, Jack vise Suzie avec son arme, Suzie n’a nulle part où aller.

JACK : Laisse la partir !

SUZIE : Je ne peux pas !

JACK : Laisse partir Gwen !

SUZIE : Je ne peux pas !

JACK : Owen, comment va-t-elle ? Owen, au rapport !

OWEN : Je crois qu’on est arrivé trop tard.

JACK : Si je te tue, est-ce qu’elle va vivre ?

SUZIE : Mais tu ne peux pas Jack, regarde-moi, je suis la seule chose qu’il reste de Gwen Cooper, tu ne vois pas ? La toute dernière petite chose d’elle.

JACK : Je vois rien du tout !

Il tire sur Suzie, qui s’effondre.

JACK : Owen, tu as quelque chose ?

OWEN : Rien !

JACK : Mais j’ai brisé la connexion !

Suzie ouvre les yeux et regarde Jack, en souriant.

JACK : Je t’ai tuée !

SUZIE : Mais je ne peux pas mourir…

Jack lui tire dessus, deux balles de plus.

SUZIE : Je ne mourrai jamais…

JACK : Il te faut encore combien de balles ?

Du sang s’écoule de la poitrine de Suzie, Jack lui tire à nouveau dessus. Suzie se retourne sur le dos et se met à rire.

SUZIE : Tout ceci est de ta faute Jack ! C’est toi qui m’a recrutée !

JACK (par oreillette à Toshiko) : Le gant ! Tosh, détruis le gant, il les maintient reliées !

PLAN COUPE SUR

Toshiko et Ianto, à la Base.

TOSHIKO : Ianto, Armements code5 ! Code 5 !

Jack tire encore sur Suzie pour la maintenir au sol.

SUZIE : Capitaine, mon Capitaine… Tu veux savoir un secret ?

Ianto ouvre le coffre qui se trouve dans le bureau de Jack et lance la Mitaine Vivante à Toshiko.

SUZIE : Il y a quelque chose qui avance dans le noir, et il s’approche Jack Harkness. Il vient te chercher.

Toshiko tire sur la Mitaine Vivante et la détruit. Suzie expire son dernier souffle, maintenant que la connexion est brisée. Gwen inspire profondément et revient à la vie.

OWEN : Whouah…C’est bon, tout va bien, reste calme.

La police arrive sur les lieux et ils courent vers eux. Owen continue de serrer Gwen contre lui, et celle-ci respire de plus en plus calmement. Jack range son arme dans son holster et fixe le corps de Suzie par terre.

 

INTERIEUR - LE HUB- JOUR

Gwen est assise avec Owen et Toshiko. Jack entre dans le hub et Gwen lui sourit. Jack quitte la pièce et se dirige vers la morgue.

 

INTERIEUR - LE HUB - MORGUE

Le corps de Suzie est enveloppé dans un sac en plastique, allongé sur un des tiroirs mortuaires. Ianto se tient debout face à elle, un porte-papier à la main. Il termine la paperasse.

Jack vient faire face à Ianto, le corps de Suzie les sépare.

JACK : Merci de te charger de ça.

IANTO : Ça fait partie de mon boulot, m’sieur.

JACK : Non, c’est moi qui aurait du le faire mais…

Jack s’appuie contre les portes des tiroirs mortuaires, en soupirant. Encore des morts.

JACK : Un jour nous allons manquer de place.

Ianto continue d’écrire, puis regarde Jack.

IANTO : Au cas où ça vous intéresse… j’ai gardé le chronomètre.

Jack le regarde, intrigué.

JACK : Et alors ?

IANTO : Eh bien, si on y pense. On peut faire des tas de choses avec un chronomètre…

Jack lui sourit, avec malice. Il vient de comprendre.

JACK : Ah oui, j’en vois quelques unes.

IANTO : Il y en a une sacrée liste.

JACK : Je vais renvoyer les autres chez eux plus tôt, rendez-vous dans mon bureau dans 10...

Mais Ianto a déjà enclenché le chronomètre.

IANTO : …10 minutes, top chrono.

Jack commence à partir vers le hub central.

IANTO : Oh Jack… Que dois-je mettre sur le certificat de décès ?

JACK : Bonne question…

IANTO : Elle est morte quelques fois en définitive.

JACK : Aucune idée… Cause du décès : Torchwood.

IANTO : Je vais mettre un cadenas sur sa porte, juste au cas où elle reviendrait…

JACK : Non, aucun danger. Le temps de la Résurrection est terminé, dieu merci.

IANTO : Oh je ne parierais pas trop dessus. C’est le problème avec les gants, monsieur, ils vont par paire...

Jack se retourne vers lui, puis s’éloigne pour de bon.

 

GENERIQUE DE FIN

«Opening shots and series recap

 

JACK : (VO) Torchwood. Outside the government, beyond the police. Tracking down alien life on earth and arming the human race against the future. The 21st century is when everything changes and you gotta be ready.

 

EXT. A SUBURBAN STREET - DAY

Detective Swanson speaks to SOCO outside a house surrounded by police cars. The Torchwood SUV can be heard roaring down the road, breaks squealing. Swanson walks away from SOCO to meet them. Torchwood get out of the SUV and walk towards her, they all wear sunglasses and jackets.

SWANSON : At last, you must be torchwood. My team bitch about you all the time.

JACK : And you are ?

SWANSON : Detective Swanson.

JACK : I'm Captain Jack Harkness.

They shake hands.

SWANSON : So I've heard tell me something, are you always this dressy for a murder investigation ?

Jack takes off his sunglasses to look her in the eye, trying to win her over.

JACK : What you rather me naked ?

SWANSON : God help me, the stories are true.

He raises his eyebrows at her.

GWEN : So who's the victim ?

SWANSON : That's victims plural. Yesterday a man was murdered at 96 Oakham Street, Alex Arwyn, 28, single, estate agent…

Swanson hands Jack a file and he flicks through the photos inside.

SWANSON : Here we go. That's from the scene of crime; today in here we get two more. Mark and Sarah Briscoe, both 33, married, he's a surveyor she works in education.

JACK : What about the smears of blood ? Is that writing ?

SWANSON : Work in progress… Come inside and see the finished thing.

Swanson leads them inside the house into a bedroom. SOCO take photographs of the scene.

GWEN : Oh my god…

Two bodies lie on the bed. They are covered in blood and deep gashes mar their necks and limbs - a brutal murder.

SWANSON : Looks like someone wants your attention.

A picture of the couple leans against the wall at the head of the bed, dropped from the wall. Above it 'Torchwood' has been written in large letters with the blood of the victims.

JACK : They've got it.

 

OPENING CREDITS

 

SWANSON : We found a few of the killer's hairs from the first murder. Lab results should be in soon…

JACK : Good. We'll need that. No if you could just clear the room, some of this equipment is strictly need to know.

Swanson starts to leave then hovers slightly, annoyed but unsure whether she should speak. She does then moves towards the door.

SWANSON : It was only a matter of time…

JACK : What was ?

SWANSON : Torchwood walks all over this city like you own it now these people are paying the price, ordinary people ripped apart with your name written in their own blood. From where I'm standing, you did this Captain Jack Harkness, you did it !

She leaves the room and Owen closes the door behind her.

OWEN : Still at least we got a head start. If it someone we pissed off that narrows it down to, ooh, four or five million.

JACK : And that's just the humans.

Talks to Tosh over the com.

JACK : Tosh, how we doing ?

 

CUT TO :

Toshiko in the SUV working on the computer, comparing the victims.

TOSHIKO : There's no record of Mr and Mrs Briscoe on our database, nor yesterday's victim and no link between him and the Briscoe's, no connection between any of them.

Swanson takes papers from a police officer and stands next to the patrol car. The DNA results appear on Toshiko's computer.

TOSHIKO : Jack I've got the result on the killer's hair.

Jack, Gwen and Owen walk over to Swanson and Jack leans over the patrol car door next to Swanson.

SWANSON : Initial findings say : Caucasian male, early 40's, smoker, drinks tequila. Doesn't match any DNA profiles. Only thing of interest is a compound we've never see before.

Owen takes the file from her.

SWANSON : Recognise it ?

OWEN : Uh oh, we're in trouble.

GWEN : What is it ?

OWEN : Compound B67.

JACK : You're kidding ?

OWEN : Retcon, he's got retcon in his blood.

 

INT. THE HUB - DAY

POV from balcony opposite the Conference Room. Ianto walks past the water tower towards the conference room. Pan right to look through the conference room window, the other members of the team are inside. POV computer screen. Owen looks at the screen explaining Retcon.

OWEN : B67, aka retcon, aka the magic ingredient of the amnesia pill.

See screen with image of the molecular make-up of Retcon. Track back to see Jack, Gwen and Toshiko sitting around the conference table, Owen standing with his back to them looking at the screen

GWEN : And this belongs to us. Whoever this killer is, it's someone we gave the amnesia pill to.

Ianto enters the room quietly.

OWEN : Is he remembering he was a serial killer, or is he becoming a serial killer because of the Retcon ?

GWEN : Wait a minute, I've taken retcon…

Jack looks at Toshiko and smiles at Gwen, amused.

JACK : Better stay away from sharp objects. Ianto how many people have we given amnesia pills to ?

IANTO : Two thousand and eight…

OWEN : (Enthusiastically) Hey what if they've all become psychotic !

TOSHIKO : Do you have to sound so happy ?

OWEN : Yeah I'm just saying, mean streets…

JACK : Tosh, narrow the list down to fit Swanson's profile start checking them out fast as you can. You two there's gotta be a link between the victims, find the link, find the killer, get to it.

They stand to leave, but Gwen remains seated.

GWEN : Jack if there is a link then why don't we just ask the victims ourselves ?

JACK : No the right time for a séance thank you very much.

GWEN : The first time I met Torchwood you had that glove…

Jack and Owen share a glance before answering.

JACK : Heh heh, no way.

OWEN : Not after what it did to Suzie.

GWEN : It brings people back to life; just for two minutes, we could question the murder victims.

OWEN : That's exactly what she said. She was one of us, we trusted her, and now she's dead because of that thing.

JACK : The glove stays in the safe where it belongs.

GWEN : These murders are happening because of Torchwood. So Torchwood has got to do something.

 

INT. THE HUB - JACK’S OFFICE

POV SAFE. Jack pulls a metal crate from the safe and puts it on his desk. The others stand watching him. Jack talks to them as he opens the box.

JACK : It fell through the rift about forty years ago; lay at the bottom of the bay until we dredged it up. I always figured it wasn't just lost, whoever made it, wanted rid of it.

Jack takes the glove from the case and holds it up in front of him.

OWEN : You know, we never gave it a cool name.

TOSHIKO : I thought we called it the resurrection glove.

OWEN : Cool name…

IANTO : What about… the risen mitten ?

The others look at Ianto, a little under-whelmed, Owen giving a small sigh.

IANTO : I think it's catchy.

 

INT. THE HUB - AUTOPSY ROOM

Jack and Gwen stand on either side of the table on which lies the body of Alex Arwyn, the first murder victim

GWEN : Jack, are you ok ?

Jack throws a stopwatch to Ianto who stands near to Owen next to the monitoring equipment. Jack puts on the Risen Mitten.

JACK : Don't forget, the maximum resurrection time was two minutes, that's only because Suzie had practise, the most we're likely to get is 30 seconds, ok? Tosh you ready ?

Toshiko sits at a computer on the balcony.

TOSHIKO : Ready and recording. This man was victim number one, name Alex Arwyn.

Jack places the glove on the corpse’s head and closes his eyes, concentrating on find Alex.

JACK : Come back Alex, come back…

GWEN : How does it work ?

JACK : You just of feel like reaching into the dark, finding the dead. I can't… I don't… Arghh !

He pulls his hand away sharply and tugs off the glove, shaking his burnt hand.

JACK : Damn ! Sorry never was very good with this thing, Owen…

He offers Owen the glove.

JACK : No, I tried last time, we all had a go, it only responded to Suzie.

GWEN : Well I never had a go.

Jack hands her the glove cautiously. Jack and Gwen swap positions as she puts it on.

GWEN : Its cold…

JACK : It warms up… the glove relies on some sort of empathy, maybe compassion and… Just be yourself.

Gwen puts her hand behind Alex’s head and it begins working immediately. She breathes in deeply as Alex wakes and Ianto starts timing.

ALEX : Help me, help me, help me !

JACK : Alex, I need you to listen to me…

ALEX : Somebody help me… Help me !

JACK : That’s what we’re doing. Alex. You were attacked. You know who it was ? Who attacked you ?

ALEX : Who are you ?

OWEN : How long ?

ALEX : Where am I ?

IANTO : 15 seconds.

ALEX : Who are you ?

GWEN : I'm just trying to help sweetheart, I'm just trying to help…

ALEX : I want my mum. Please, let me see my ma.

Alex’s breath catches in his throat and he dies.

OWEN : He's gone.

GWEN : Let me keep trying…

OWEN : Gwen he's dead.

GWEN : But I can bring him back.

JACK : The glove only works once.

GWEN : But I can do it, just let me try !

JACK : Gwen, look at me. He's gone.

Gwen stares at Jack, not wanting to believe him. She pulls away from Alex.

IANTO : Amazing, she's a natural… 24 seconds.

OWEN : Give Ianto a stopwatch and he's happy.

IANTO : It's the button on the top.

JACK : What do you think ? Gwen ? You wanna stop ?

Gwen turns to look at him, holding the glove firmly onto her hand.

TOSHIKO : Recording, victim number two, Mark Briscoe.

Gwen puts her hand behind the corpse's head.

GWEN : Oh my god I can feel him, it's like, it’s like a rope from my heart to the glove. Ahh it's so warm…

Mark wakes, calm but confused.

JACK : Hey there. Just look at me, look me in the eye. That's it…

MARK : Where am I ?

JACK : You've been hurt. We don' have long, we need to know who attacked you.

MARK : Is my wife alright ?

JACK : We're looking after her. Now Mark, who was it ?

MARK : It was that man. He belonged to pilgrim, he went to pilgrim.

JACK : What's pilgrim ?

MARK : Oh my god, he had a knife.

JACK : No Mark he's gone. But we don't have long… quickly, what was his name ?

IANTO : 35 seconds…

MARK : Max, can't think of his surname.

TOSHIKO : Trying pilgrim and Max. Get a description.

JACK : You've got to give us something more so we can catch him.

MARK : There was, there was someone who knew him better… That woman… She was always talking to him.

JACK : What was her name ?

MARK : Where's my wife ?

JACK : Her name ?

MARK : Suzie.

They are silenced by his answer and Mark drops back dead.

IANTO : One minute, five seconds…

TOSHIKO : Jack, did I hear that right ?

OWEN : Could be anyone. Must be lots of women called Suzie.

JACK : Not connected to this case. We've been talking to the wrong corpse.

 

INT. THE HUB. CONFERENCE ROOM - NIGHT

Toshiko enters and hands the others photocopied flyers for Pilgrim.

TOSHIKO : Pilgrim. A religious support group, more like a debating society. Meaning of life, does God exist ?... All that stuff. The point is it was tiny, more like a hobby, run by Mark Briscoe's wife Sarah. She had all that stashed in a wardrobe, hand written and photocopied. That's why I couldn't find any records, she wasn't even online.

JACK : No mention of Suzie or Max ?

TOSHIKO : Not a word. She didn't even keep a register.

OWEN : Wouldn't be our Suzie though. Wouldn't go for all that support group bollocks.

GWEN : How would you know ? I mean were you friends ? Any of you ? Who was her best friend in this place ?

OWEN : She sort of, kept herself to herself.

GWEN : Well if she needed to talk maybe that's exactly where she'd go, a group of complete strangers.

JACK : Could be, you got a point Gwen. Time we got to know our deceased colleague a little better.

 

EXT. A LOCKUP GARAGE - NIGHT

The SUV pulls up outside the storage facility and Jack, Gwen, Owen and Toshiko get out into the rain. Toshiko walks over to a control panel on the wall next to the garage door and enters a code.

GWEN : Have I got this right ? When I die you get to keep all of my possessions ? My whole life is gonna get stashed in a lock up.

JACK : Rules and regulations.

GWEN : What if I leave all my stuff to Rhys ?

The door opens and they stand looking into the storage room, shining torches through the darkness. It is quite a large space, piled high with boxes - each marked with Torchwood’s logo.

JACK : We'll stash him away too. Tread carefully people, with respect. This is the life of Suzie Costello.

TOSHIKO : It's all we are in the end, a pile of boxes.

They begin searching through the boxes. Jack hands Gwen a box and she picks up a photo of Suzie and her father.

GWEN : Is her father still alive ?

TOSHIKO : I don't know.

GWEN : Well you must've looked him to tell him his daughter was dead.

TOSHIKO : When Suzie left Torchwood she was on the run, she wiped all her records. I couldn't retrieve her files. She was good at computers. She's good at everything.

OWEN : She's good at murder too. Laugh a minute, that was Suzie.

Gwen points her torch at the book Jack holds.

GWEN : What's that ?

JACK : A book. Emily Dickinson, poet.

TOSHIKO : Jack.

Toshiko passes a Pilgrim flyer to Jack.

TOSHIKO : Pilgrim, she's a part of it.

JACK : That proves it then. No choice. It's time Suzie came back.

 

INT. THE HUB - MORTURARY

Jack enters the mortuary and walks over to the freezer that contains Suzie. He pulls it open and unzips part of the body bag, pausing before he pulls back the covering to reveal Suzie’s face.

 

CUT TO : AUTOPSY ROOM

The team stand in the autopsy room, ready to resurrect Suzie, whose body lies on the table. Gwen puts on the Risen Mitten.

GWEN : Do we all get frozen, Torchwood staff, when we die ? Do we all get kept ?

JACK : Rules and regulations.

GWEN : How long for ?

JACK : Forever.

TOSHIKO : Recording…

OWEN : You got your stopwatch ?

IANTO : Always…

TOSHIKO : I'll record from my station, I'm sorry but I don't want to look her in the eye. Sorry…

Toshiko leaves quickly to work at her station.

JACK : Anyone else ?

Jack glances around, finally looking at Owen who cannot meet his eye.

GWEN : Any advice ? Yeah I know, empathy; even though she did try and kill me.

JACK : You and me both.

Gwen looks at him remembering then Gwen places the glove behind Suzie's head. Gwen sees a flashback of what the night Suzie died.

OWEN : I'm getting a reading… uh no it's gone.

Jack puts her hair behind her ear and looks at her, he looks concerned.

GWEN : Just memories, nothing living, she is too far gone.

TOSHIKO : What do we do now ?

JACK : Nothing we can do. That's it, we're out of options.

OWEN : There's always the knife. When she killed all those people she always used the knife, it's made out of the same metal as the glove.

TOSHIKO : We've seen it before, metallic resonance. Like the glove works better if the knife is part of the process, like closing a circuit.

GWEN : Let's use it.

JACK : Small detail, the knife was used to kill people. She's already dead.

GWEN : Alright so we kill her again.

 

INT. THE HUB - JACK’S OFFICE

Jack gets out the knife.

OWEN : Ianto…

Ianto thinks for a moment, serious.

IANTO : Life knife.

The others acknowledge the new name in silence.

 

INT. THE HUB - AUTOPSY ROOM

Jack cuts Suzie's arm.

JACK : Anything ?

GWEN : No, there was just a sort of spark and then it was gone. I'm sorry Jack you're going to have to do it properly.

JACK : What the hell.

He stabs her in the centre of her chest leaving the knife in. Gwen suddenly feels it working, Suzie wakes up.

JACK : Suzie listen, just look, look around you, look at where you are. Think, think. Try to remember. Suzie. Suzie look at me.

SUZIE : Jack. Oh my god, there's a knife in my chest. Did you kill me ?

JACK : You killed yourself, remember ?

SUZIE : Oh my god, I, I shot myself.

JACK : We gotta ask you about pilgrim.

SUZIE : No. Wait a minute, didn't I kill you ?

JACK : Never mind that we need names and details.

SUZIE : Who's using the glove ?

GWEN : Sorry…

SUZIE : Oh I might have known, Gwen bloody Cooper !

IANTO : 30 seconds.

JACK : When you were in pilgrim you gave the amnesia pill to a man, Max. Do you remember ?

SUZIE : What ? You brought me all the way back just for max ?

JACK : We need to find him. Who is he ? What's his surname ?

SUZIE : He was just some... looser.

OWEN : We're losing her.

GWEN : Stay here damn you !

JACK : Don't force it Gwen.

GWEN : She's not getting away this time, stay here. No !

She is forced to let go from pain and she collapses to the floor.

JACK : I told you to stop.

OWEN : It's alright, I got her. Okay, pulse… Yeah she's alright. We need to get her out of here. Can you come and give me a hand.

JACK : It's the glove. I told you they get hooked !

OWEN : Alright, don't make a fuss, it's over now.

IANTO : Erm, excuse me… I'm still counting.

OWEN : Well there's not much point, Suzie's dead.

IANTO : No according to your equipment she's just unconscious.

JACK : What the hell’s going on ?

Owen gets up and goes over to his computer. Jack stays with Gwen.

OWEN : Oh my god, he's right… she's alive. Suzie's still alive, look, and she's bloody breathing !

JACK : She can't be.

Pulls the knife out of her brutally.

OWEN : No still breathing. No stopping her. She won't die.

IANTO : One minute thirty and counting.

 

INT. THE HUB. INTERROGATION ROOM - DAY

Suzie is in a wheelchair on one side of a desk. Jack and Gwen are coming down the stairs to talk to her. Pan around the room - a bloody gunshot wound is clearly visible in the back of Suzie’s head. Jack sits down and puts the files on the desk. Toshiko and Owen are watching all this from the main hub.

SUZIE : How long's it been ?

JACK : Three months.

SUZIE : Can't I die ? I just want to go.

Suzie’s head lolls to the side and her eyes are shut, very weak. The entry wound of the bullet is visible under her chin as she moves her head.

SUZIE : Can't you leave me alone ?

JACK : You seem to be stuck.

Suzie opens her eyes and lifts her head.

SUZIE : But, am I going to stay like this ? For how long ?

GWEN : Don't know.

SUZIE : Can I see my father ?

JACK : No.

GWEN : You wiped your records. We had no trace of him.

SUZIE : So he doesn't even know that I'm dead ?

GWEN : Well you're not any more.

SUZIE : This is sick.

JACK : You started it. Right now we've got an investigation underway. Pilgrim. You visited these Pilgrim meetings, gave an amnesia pill to someone called Max. How do we find him ?

Jack lays out pictures of the members of pilgrim, Suzie doesn’t look.

SUZIE : What for ? What did he do ? He was just an ordinary bloke.

JACK : We think the retcon triggered a psychosis. He's started killing.

SUZIE : How many victims ?

GWEN : Three, same as you.

OWEN : (Over com) We need to know, how much retcon did you give him ?

SUZIE : Owen, hello, scared to face me ?

OWEN : You frighten the shit out of me, yeah.

SUZIE : (Over com) What about Toshiko, she still here ?

OWEN : Yeah she's here. All the gang. Happy days. The amnesia pills, how many did you give him ?

SUZIE : One a week, every week for two years.

OWEN : Christ no wonder…

JACK : What the hell did you do that for ?

SUZIE : I wanted someone to talk to. About this place. It was driving me mad. He was just, he listened that's all, he just listened. Every week as soon as I'd finished talking I'd give him the pill.

JACK : You overdosed him.

SUZIE : I didn't know that. Keep getting it wrong don't I ? Is that why you brought me back, did you think I wasn't guilty enough ?

JACK : What was his surname ?

SUZIE : I dunno. All I ever did was talk about me. All my fault isn't it ? It never bloody stops being my fault. Can't you just let me die ?

JACK : You don't get off that easy.

SUZIE : Yeah you did warn me right at the beginning. You said this was the one job you can never quit.

JACK : Then let's get to work. Come on Suzie. Just like the old days, there's gotta be something.

Suzie looks at the pictures on the table, carefully.

SUZIE : Now hold on, there's someone missing. This girl came every week, student, blonde; she's not in these photos.

JACK : Who was she ?

SUZIE : Lucy, Lucy McKenzie. Said she worked at a club…

JACK : Which one…

Suzie starts to fall asleep, she looks very tired.

JACK : Come on Suzie, which club ? For gods sakes this Max is killing every single member of Pilgrim, now tell me, Lucy McKenzie, where did she work ? Which club ?

SUZIE : The Wolf… The Wolf bar.

Gwen leaves the room.

 

INT. THE WOLF BAR

Torchwood enter. It is a rock club and music is playing loudly crowds of people dance.

JACK : Cover the exits.

GWEN : Bloody 'ell. Like I didn't have a banging headache already.

 

INTERCUT WITH :

In the hub, over the com with Toshiko, they're watching footage of them in the club from camera on each of Torchwood member in the club.

SUZIE : That's the glove Gwen, gets inside your mind.

GWEN : Yeah alright Suzie, stop creeping me out. Just tell us, any sign of Max, or this Lucy McKenzie ?

SUZIE : Nothing yet. Keep moving round.

JACK : Keep alert people. To repeat : Max is described in his forties, six three, six four. Stocky, short dark hair, tattoos on his left arm.

Owen looks around at the people in the club - lots of them have tattoos.

OWEN : Narrows it down.

SUZIE : You can't even look at me, can you ? Not like you to be so judgemental…

TOSHIKO : Not like you to run a murder spree. Alright, so it drives us mad this job, god knows I've done some stupid stuff, but now I've got to keep on working everyday in a job that's got a bit less honour, because of you.

OWEN : Right, I got a match on that guy.

JACK : Where is he ?

OWEN : North west bar.

SUZIE : Show me.

Owen turns to face the man.

SUZIE : Owen get in closer, which one do you mean ?

OWEN : Wait… wait, I've got a match on our girl. Lucy McKenzie the student.

SUZIE : That's her, that's definitely her.

OWEN : Too late he's going over…

Owen jumps on the man and wrestles him to the ground.

SUZIE : That isn't him !

Jack and Gwen have come over to see who Owen has found. A man suddenly comes up behind Gwen. He is holding a knife in his hand and is about to stab her.

SUZIE : Gwen behind you !

Gwen moves, Jack rushes in and pulls him aside and onto the ground and uses a stun gun.

SUZIE : That's him !

JACK : That one’s for Ianto, Risen Mitten, Life Knife and that old classic, Stun Gun. Come on, let's get him out of here.

Everyone is the club is staring.

GWEN : (To Suzie, over the com) You saved my life.

SUZIE : Maybe I came back for a reason.

 

INT. THE HUB CELLS - LATER

Max is in a cell, Owen and Jack are talking in the corridor, watching Max.

OWEN : Your name is Max Trisillian. Can you confirm that ? You live at 106 Endeavour Terrace, is that right ? Parents Sandra and Dave ? Yeah. You're inside the Torchwood facility.

Max gets up and starts banging on the glass ferociously.

OWEN : And five, six, keep watching, as soon as you reach ten. Just stops dead. If this is a drug induced psychosis, it's a very specific one.

JACK : Like he reacts to the word… Torchwood.

Max gets up again and bangs at the glass.

OWEN : Thanks Jack.

JACK : Sorry.

Jack looks at Max who is still bearing at the glass.

JACK : But if that is caused by retcon then we've got a million more problems on the way.

Max stops again.

JACK : Let me know what the scan says.

OWEN : What about Suzie, what you gonna do with her ?

JACK : No idea. What do you think ?

OWEN : You're the boss.

Jack nods and turns to leave.

JACK : Torchwood !

Max bangs on the cell wall as they leave.

 

INT. THE HUB - INTERROGATION ROOM

Gwen is sitting with Suzie.

SUZIE : Can't you ask Jack ? Just one favour, I want to see my father.

GWEN : Tell us where he is, we could bring him in.

SUZIE : I'm not letting him anywhere near Torchwood. If he's still alive.

GWEN : What's wrong with him ?

SUZIE : Cancer. All that waiting and then I go and die first.

GWEN : I could contact him on your behalf.

SUZIE : And say what ?

The pause while they drink, stalling the slightly uncomfortable conversation.

SUZIE : So tell me, what's it been like since I've been gone, you enjoying it ?

GWEN : Yeah, well you know this place it’s, it's mad isn't it ?

SUZIE : Insane !

GWEN : Bloody nuts !

SUZIE : Best job I ever had…

GWEN : Me too.

SUZIE : And the worst !

GWEN : Yeah, tell me about it.

SUZIE : Funny thing is, you always imagine that when you're dead, oh they're going to miss me at work. Indispensable. And look what happened, I got replaced, by someone better. You got that glove working better than I did.

GWEN : I just got lucky.

SUZIE : No, it's more than that. The others they prefer you.

GWEN : Don't say that.

SUZIE : You got my job, almost like you planned it.

GWEN : Except I didn't and I'm sorry but I've got my own function at Torchwood, and I'm a lot more than just a replacement.

SUZIE : Have you slept with Owen ?

Gwen pauses then nods slightly.

SUZIE : There you go, replaced me completely.

 

INT. THE HUB - JACK’S OFFICE

Gwen storms into Jack’s office. Jack sits behind his desk.

JACK : I had a boyfriend who used to walk into rooms like that, the grand entrance. Got kinda boring, though he was one of twins so I put it up with it. Twin acrobats. Man I gotta right that book, maybe even illustrate it. I can talk for a long time, a very long time.

GWEN : Takes me a while to piece things together.

JACK : Meaning ?

GWEN : Suzie had the glove. You put her in charge of it. But tell me Jack did you ever ask about her father ?

JACK : How do you mean ?

GWEN : He's got cancer. He's been dying slowly now for years, and what do you do ? You give her the one thing that brings people back to life. Is it any wonder she got obsessed ?

JACK : Oh so this is all my fault ?

GWEN : Well isn't it ? Did you ever stop and think. Did you ever look at Suzie ? Did you ever think what that glove would do to her ? Did you ?

JACK : Right from the start, you thought Suzie's death was because of you. Cos it happened when you arrived, then you brought her back to life… all the way, because you wanted it so much, okay ? We're both responsible ! Now what the hell are we going to do with her ?

GWEN : I don't know. What if she never dies ? Have you thought of that ? Like undying forever, just you and her.

JACK : No way.

GWEN : Could be…

JACK : I wouldn't wish that on her, I'd sooner kill her right now.

GWEN : Could you though, kill her ?

JACK : Yeah.

GWEN : Really ?

JACK : Oh yeah !

OWEN : (On com) Jack, can you come to the conference room for a sec, something I need you to see, kind of urgent.

Jack leaves, Gwen remains in his office.

 

INT. THE HUB - CONFERENCE ROOM

OWEN : I was going over Suzie and Gwen's medical records I ran them through the Fillmore filter. Watch the difference.

They watch Gwen bring back Mark on the screen energy flows from Gwen into Mark.

OWEN : This is the moment when Gwen brought back Mark Briscoe, the husband. See ? Now look at his death. The energy flow has stopped just as he's about to die. But, have a look at Gwen with Suzie.

The energy running between Gwen and Suzie is significantly greater than between Gwen and Mark, and it does not stop.

TOSHIKO : Whoa, what is that ?

OWEN : Energy, life. But with Suzie it's a permanent connection and she is getting stronger and it's still going right now, she is draining the life out of Gwen.

JACK : There's always a price.

 

INT. THE HUB - INTERROGATION ROOM

Gwen brings Suzie some biscuits and tea on a tray.

SUZIE : More coffee, is that all you do ? Just leave me alone.

GWEN : Have a biscuit at least. Go on. Just for me.

Gwen lifts the plate of biscuits up to reveal a note that says, Road trip ? Suzie looks up at her.

 

INT. THE HUB - COJNFERENCE ROOM

JACK : The owner of the glove can bring back someone's life but loses their own life in return.

TOSHIKO : But how do we stop her ?

JACK : We gotta kill her. Suzie's gotta die.

TOSHIKO : Again ?

OWEN : Who's gonna do it ?

JACK : Like you said, I'm the boss.

He takes out his gun and leaves the room.

 

INT. THE HUB - INTERROGATION ROOM

Jack enters the interrogation room and sees that Suzie and Gwen have gone.

JACK : (Into com) Toshiko, where the hell’s Suzie and where the hell's Gwen ?

TOSHIKO : (Over com) Interrogation room.

JACK : No they're not. Find them fast.

 

EXT. CAR PARK

Gwen pushes Suzie in a wheelchair through a quiet car park.

 

INT. THE HUB

Toshiko scans the hub on her computer, Jack and Owen stand near her.

TOSHIKO : I can't see them, hold on. Scanning…

OWEN : What's going on, where've they gone ?

TOSHIKO : Nothing on internal scan.

JACK : Just keep looking, bring up the SUV.

Toshiko brings up CCTV covering the SUV.

TOSHIKO : Still there. I'll try exteriors. What about Gwen's car ?

They see her getting in the car with Suzie.

OWEN : What's she doing ?

JACK : Getting herself fired.

OWEN : How stupid is that, thinking they could just drive off ?

JACK : Come on, let's go get them.

The lights go out and all the doors in the hub slam shut.

JACK : What the hell ? Ianto ! Ianto !

IANTO : Captain !

Ianto walks over to jack next to the water tower carrying a torch - already prepared like a boy scout.

JACK : What's happened ?

IANTO : But I thought you must've done it. We've gone into lockdown.

JACK : Then reverse it.

IANTO : I can't. It's 100%, the doors are sealed, we're locked in.

 

EXT. CAR PARK

Gwen enters her car, Suzie is already in the passanger seat.

GWEN : I'm taking you to see your dad and that's it ok. Sorry. I must be mad. Jack's not stupid, he's gonna catch us.

SUZIE : You never know, we might get lucky.

Gwen drives out of the car park.

 

INT. THE HUB

TOSHIKO : Everything’s gone, computers, mobile coverage, lifts… everything. We're sealed in.

JACK : How long does Gwen have before she dies ?

OWEN : Two hours, maybe less.

TOSHIKO : Think, if Suzie set up the lock down, how did she do it ?

OWEN : Entered an override ?

TOSHIKO : No she's officially dead. The computer wouldn't give her access.

JACK : Then how did she do it ? What the hell did she do ?

 

INTERCUT WITH :

Gwen’s car travelling away from Cardiff.

TOSHIKO : There's got to be an answer. Suzie couldn't physically start the lockdown. Programme wouldn't have let her, but there's no one else.

JACK : Wait a minute we've got a guest !

 

INT. THE HUB - CELLS

Jack and Owen run down to the cell block, Max is reciting a poem over and over again.

MAX : …and immortality / because I could not stop for death / he kindly stopped for me…

OWEN : Is that a poem ?

JACK : I wonder - Emily Dickinson.

OWEN : Then what does it mean ?

JACK : It's a verbal trigger. Say it out loud and maybe repeat it a hundred times over and the hub locks down.

OWEN : If that's part of the system then Suzie must have installed a vocal command programme way back…

JACK : Back when she was alive, yeah. Max is just a Trojan horse. Suzie planned this right from the start.

They leave the cells, Max still reciting the poem.

 

CUT TO :

Gwen’s car still travelling.

 

CUT TO:

INT. THE HUB

JACK : You see : Max, the retcon, everything… it's all been a hoax to get us to resurrect Suzie.

OWEN : She gave Max a whole complex of subconscious triggers ?

TOSHIKO : Like she dies, Max becomes a time bomb. She disappears for three months and wham the orders kick in ! He follows Suzie's program and starts killing.

JACK : And the whole chain of events forces us to bring Suzie back.

TOSHIKO : Then she escapes.

OWEN : You gotta admit, that is not bad, I'm picking her for my team.

TOSHIKO : If she could lockdown the hub she must have installed a way of reversing it just in case.

JACK : Yeah…

 

INT. GWEN’S CAR - NIGHT

Gwen and Suzie are on the road in the car.

GWEN : Bit more colour in your cheeks.

SUZIE : It's all thanks to you. That night, my last night on earth… so I thought, before I shot myself I shot Jack right through the head. I killed him. Stone dead, and then he just stood up and lived. Am I right ? Did that happen? Gwen ?

GWEN : Yes it did.

SUZIE : So he can survive a bullet through the head ?

GWEN : Yeah.

SUZIE : How ?

GWEN : I dunno. He wouldn't explain it properly. He said something happened to him a while back and he said… he said he can't die. Not ever.

SUZIE : And he makes judgements about whether I'm allowed to live. It's all very easy for Captain Jack isn't it ? Do you ever wonder... ?

GWEN : What ?

SUZIE : Who is he?  

GWEN : All the time.

 

INT. THE HUB - WATER TOWER

Ianto standing next to the water tower holds up his phone.

IANTO : I've got reception sir.

JACK : How did you do that ? We're sealed off.

IANTO : Just used the water tower as a relay.

Jack looks up, then takes the phone from Ianto, smiling, impressed. He walks over to Toshiko's station.

JACK : Nice work Ianto… but who the hell do we phone ?

 

INT. POLICE OFFICE

A phone rings in a busy, open plan police station office.

PC : Detective Swanson…

SWANSON : Who is it ?

PC : Torchwood.

Swanson takes the phone and answers it.

SWANSON : Better not be wasting my time !

 

INTERCUT WITH :

Jack on the phone in the hub.

JACK : As a matter of fact I was wondering if you do us a favour.

SWANSON : What the humble police helping the mighty Torchwood, why don't you help yourselves like you normally do ?

JACK : Because we can't.

SWANSON : Why's that ?

JACK : We're sorta… busy.

SWANSON : Well I'm busy too, try someone else.

Swanson starts to hang up.

JACK : No, no, no, no, no ! It's just because we, we can't at the moment because we're, sort of… stuck…

SWANSON : In what way ?

JACK : We're locked in.

SWANSON : You're locked in.

JACK : Just a bit…

SWANSON : Locked in where ?

JACK : Umm… in our own base.

SWANSON : You're locked inside yer own base ?

JACK : And it's not funny.

Swanson gestures to a colleague to join her and laughs.

SWANSON : And how am I supposed to help you exactly ?

JACK : We need a book of poetry. It's not funny.

INT. GWEN’S CAR

GWEN : Oh god, driving at night.

Gwen yawns, pale and exhausted. She turns on the radio.

SUZIE : Oh my god.

GWEN : I dunno this one.

SUZIE : Oh it's ancient… My mum used to sing this, when I was kid… all those years ago. Before I died…

Suzie appears upset and Gwen keeps driving in silence, uncomfortable.

 

INT. POLICE OFFICE

A crowd of plain clothed police workers stand around Swanson’s desk laughing. She has put the call onto speaker phone.

SWANSON : Alright Captain Jack, just say that one more time. Nice and clear…

 

INTERCUT WITH :

Jack still on the phone in the hub.

JACK : We're locked in our base and we can't get out. Ok you've had your fun. Now listen, Detective Swanson, one of our team is in danger.

SWANSON : Alright you lot, back to work.

Swanson opens a paper bag and pulls out a book : the complete poems of Emily Dickinson.

SWANSON : Ok, got it, the complete poems, it only cost me twenty quid.

JACK : And what does the book say ?

SWANSON : I dunno what am I supposed to do ?

JACK : Find ‘I Could Not Stop For Death’, read out the next verse.

SWANSON : What if it doesn't work ?

JACK : Read out the whole book.

SWANSON : It's gonna be a long night.

Swanson passes a mug over her desk to a colleague.

 

INT. GWEN’S CAR

SUZIE : Tired ?

GWEN : I'm fine…

SUZIE : Don't want you falling asleep at the wheel. One corpse is enough for this car thanks…

GWEN : Don't say that.

SUZIE : What ?

GWEN : Corpse, cos your not.

SUZIE : Well what am I then ?

GWEN : I dunno. You're just not though. When you’re dead, I mean when you die… what happens ?

SUZIE : What do you want me to say ?

GWEN : The truth.

SUZIE : Really ?

GWEN : Tell me.

SUZIE : You religious, or…

GWEN : Just sort of, in passing you know…

SUZIE : Do you believe in heaven ?

GWEN : I dunno…

SUZIE : Yes you do, what do you believe ?

GWEN : Stupid but, I always sort of think… like you know, white light and all that and I think of my gran and she'll be there, waiting for me. The smell of carbolic…

SUZIE : Your faith never left primary school.

GWEN : So what's up there ?

SUZIE : Nothing. Just nothing.

GWEN : But… but if there's nothing what's the point of it all ?

SUZIE : This is, driving through the dark, all this stupid tiny stuff. We're just animals howling in the night, ‘cause it's better than silence. I used to think about Torchwood, all those aliens coming to earth, what the hell for ? But it's just instinct. They come here ‘cause there's life, that's all. Moths around a flame creatures clinging together in the cold.

GWEN : So when you die it, it's just…

SUZIE : Darkness.

GWEN : And you're all alone there's no one else ?

SUZIE : I didn't say that.

GWEN : What'd you mean ?

SUZIE : Why do you think I'm so desperate to come back ? There's something out there, in the dark, and it's moving.

 

INT. THE HUB

Jack is still on the phone to the detective. They're now reading out lines from the book to see if it will reverse the lockdown.

JACK : ‘Parting is all we know of heaven and all we need of hell’. No, try another…

SWANSON : ‘Success is counted sweetest by those who ne'er succeed’. Christ she was a bundle of laughs !

JACK : ‘Success is counted sweetest by those who ne'er succeed’. No…

TOSHIKO : Wait a minute, just had a thought, if words cause the lockdown, maybe numbers reverse it. Try the ISBN, every book's got a different number.

JACK : You getting this ?

SWANSON : Yeah , hang on, I’m looking.

Toshiko positions her hands over the keyboard, preparing to type in the ISBN.

TOSHIKO : Read it out.

JACK : The keyboards aren't working.

TOSHIKO : But the membrane underneath might just recognize the code.

SWANSON : Okay, got it. ISBN…

JACK : 019…

SWANSON : 8600…

JACK : 585…

The lights come back on.

JACK : That's it ! Everybody move, move, move ! Cathy, Thank you.

SWANSON : Pleasure.

Jack hangs up the phone.

 

INT. HOSPITAL CORRIDOR

Gwen is pushing Suzie along the hospital corridor towards a patients room.

 

INT. THE HUB

Back in the hub Toshiko is instructing Jack and Owen who are on the road in the SUV.

TOSHIKO : Ok I've got the tracker on Gwen's car. It's a hospital, giving you the co-ordinates now.

JACK : On the way. How long's she got ?

OWEN : It's only a guess but I'd give Gwen about, 40 minutes.

JACK : (Over com to Swanson) Cathy I need the road ahead clear, I'm going to break the speed limit big time !

SWANSON : (Over police radio) All units give Torchwood priority, repeat, give Torchwood priority.

 

INT. HOSPITAL - PRIVATE ROOM

Suzie and Gwen enter the patient's room. A man is lying on the bed, asleep. Gwen wheels Suzie's wheelchair up to the end of the bed and then goes over to close the door.

GWEN : Suzie, I don't err… I don't… I'm not… ahhh my god ! This headache it's….

Gwen leans against the wall in pain. She touches the back of her head and is horrified to see that she has blood on her hands.

GWEN : What's happening to me ?

SUZIE : Sorry Gwen.

Suzie removes her headscarf.

SUZIE : You're getting shot in the head… slowly, and believe me it hurts.

She touches the underside of her chin where she shot herself, there is barely a mark there now.

SUZIE : Almost better. Completely gone soon…

GWEN : No… No… No!

Gwen sinks to the floor in pain. Suzie gets up out of the wheelchair and goes over to the bed, ignoring Gwen’s cries of pain.

SUZIE : Dad… It's me dad… Wake up ! Dad, it's Suzie…

Suzie’s dad opens his eyes and looks terrified when he sees Suzie.

SUZIE : Hello Dad…

Suzie pulls the respirator from his mouth, and he starts to splutter, unable to breath.

SUZIE : Goodbye !

GWEN : What're you doing ?

SUZIE : That's worth coming back for. Sending him to the dark ! Just what the bastard deserves !

You see Suzie wheeling Gwen in the wheelchair down the corridor of the hospital. Gwen reaches out for someone but Suzie puts her arm back on her leg. Gwen looks totally white and really in pain.

 

INT. THE HUB

Toshiko is in the hub directing Jack and Owen in the SUV over the com.

 

INTERCUT WITH :

Jack and Owen in the SUV.

 

And INTERCUT WITH :

Gwen and Suzie in Gwen's car, Suzie driving, Gwen sitting in the passenger seat, near death.

TOSHIKO : (Over com) They're moving again. I can't predict a specific destination, not yet.

JACK : Keep feeding it through, we're catching up.

Jack’s phone rings, he transfers to the new call.

JACK : Hello ?

SUZIE : Did you like poem Jack ?

JACK : Suzie don't let her die ! The glove is killing Gwen and keeping you alive !

SUZIE : I know.

JACK : Then stop !

SUZIE : But I get to live, why would I stop ?

JACK : For Gwen's sake !

SUZIE : But she replaced me, and now I'm doing the same to her. Isn't that fair ?

JACK : Suzie we've got a tracker on that car. We're going to catch up. I promise.

SUZIE : And what happens then ?

JACK : If she's dead, then I'm going to kill you, Suzie Costello. I promise. I'm going to kill you for the last and final time.

SUZIE : But would you ? When there's a part of her that’s now me. Could you do that, if I'm the only thing left of her ?

JACK : Why are you doing this ?

SUZIE : Because life is all, Jack. You should know ! I'd do anything to stay, anything.

JACK : Suzie, please, just stop.

SUZIE : She's a real find this one. Gwen Cooper. She's better than me, she's so much better. I was never any good ! Jack I'm sorry.

She hangs up crying.

JACK : Suzie !

TOSHIKO : (Over com) Jack she's heading for the coast line on the B57, a place called Hedley Point, there's some sort of ferry, goes out to the islands. Get a move on !

Morning is starting to break.

JACK : Owen, how long we got ?

OWEN : Minutes…

 

EXT. HEDLEY QUAY

Gwen's car pulls onto the dock. Suzie gets out. Dawn has broken and Suzie looks down the long, single lane pathway to the pier while helping Gwen from the car.

SUZIE : Beautiful Gwen. Can you see ?

Suzie gets Gwen out of the car. Suzie put’s Gwen’s arm over her shoulders and they walk towards the ferry landing.

SUZIE : We'll take the ferry go out as far as we can, keep on running, cos he won't hurt us, we'll keep on going, you and me.

The SUV pulls onto the pier. Further down towards the ferry landing Suzie is unable to hold Gwen up any longer - she is dying. She puts Gwen onto the floor and rolls her onto her back.

SUZIE : I'm sorry, have you gone ? Gwen ?

Gwen blinks very slightly. Jack and Owen get out of the SUV, unable to drive past Gwen’s car.

SUZIE : Can you hear me ? Gwen ?

Jack and Owen run towards Suzie and Gwen, guns drawn and ready to use.

SUZIE : Poor Gwen Cooper, safe journey.

Suzie kisses Gwen’s forehead and then runs to the end of the pier. Owen stops when he reaches Gwen and checks her life signs. Jack continues to follow Suzie, when they reach the end of the path Jack aims at Suzie who has nowhere left to run.

JACK : Let her go !

SUZIE : I can't !

JACK : Let Gwen go !

SUZIE : I can't !

JACK : Owen, how is she ? Owen ! Report !

OWEN : I think we're too late.

JACK : If I kill you does she live ?

SUZIE : But you can't Jack ‘cause, look at me, I'm the last thing left of Gwen Cooper, can't you see it ? Just the smallest bit of her !

JACK : Not one bit !

He shoots her. Suzie falls to the ground.

JACK : Owen, anything ?

OWEN : Nothing.

JACK : But I broke the connection !

Suzie opens her eyes and looks at Jack, smiling.

JACK : I killed you !

SUZIE : But I can't die…

Jack shoots her twice more.

SUZIE : Never gonna die…

JACK : How much more of this do you want ?

Blood seeps from the wounds in Suzie’s torso, Jack shoots her again. Suzie rolls over and laughs.

SUZIE : It's all your fault Jack ! You recruited me !

JACK : (Over com to Toshiko) The glove ! Tosh destroy the glove, it's keeping them connected !

 

INTERCUT WITH :

Toshiko and Ianto in the hub.

TOSHIKO : Ianto, armourments ! Code 5 !

Jack shoots Suzie again to keep her on the ground.

SUZIE : Captain, my captain. Do you want to know a secret ?

Ianto opens the safe in Jack’s office and throws the Risen Mitten to Toshiko.

SUZIE : Something moving in the dark, and it's coming, Jack Harkness. It's coming for you !

Toshiko shoots the Risen Mitten, destroying it. Suzie draws a final breath and dies as the connection is broken. Gwen takes a deep breath - resurrected.

OWEN : Whoa ! It's ok, it's ok… relax…

The police arrive and run towards them. Owen keeps a hold of Gwen and she starts breathing normally as Owen clutches her to him. Jack holsters his gun and stands looking down at Suzie’s body.

 

INT. THE HUB - DAY

Gwen sits with Toshiko and Owen. Jack enters the hub and Gwen smiles at him. Jack leaves the room and goes down to the mortuary.

 

INT. THE HUB - MORTURARY

Suzie’s body lies in a body bag on her freezer drawer. Ianto stands to one side of the drawer with a clipboard, completing the paperwork. Jack stands on the other side of Suzie’s body.

JACK : Thanks for doing this.

IANTO : Part of my job, sir.

JACK : No, I should be doing it but…

Jack leans back on the freezer doors, sighing - more death.

JACK : One day we're gonna run out of space.

Ianto keeps writing, then looks at Jack.

IANTO : If you're interested I've still got that stopwatch.

Jack looks at him curiously.

JACK : So ?

IANTO : Well think about it. Lots of things you can do with a stopwatch…

Jack smiles cheekily at Ianto, catching on.

JACK : Oh yeah. I can think of a few…

IANTO : There's quite a list.

JACK : I'll send the others home early, see you in my office in 10…

Ianto starts the stopwatch as Jack speaks.

IANTO : That's ten minutes and counting.

Jack starts to walk back to the central hub.

IANTO : Oh Jack… what do you want me to say on the death certificate ?

JACK : Good question…

IANTO : She had quite a few deaths in the end.

JACK : I dunno… death by Torchwood.

IANTO : I'll put a lock on the door, just in case she goes walking again…

JACK : Nah, no chance of that. The resurrection days are over, thank God.

Jack begins to walk away again.

IANTO : Oh I wouldn't be too sure, that's the thing about gloves Sir. They come in pairs.

Jack turns to look at him and then continues walking away.

 

CLOSING CREDITS.

Indira Varma - Suzie Costello / Yasmin Bannerman – Swanson / Daniel llewellyn-Williams - Alex Arwyn / Gary Pillai - Mark Brisco / Shend – Max / Badi Uzzaman - Suzie's father

Kikavu ?

Au total, 38 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

stephane25 
18.02.2018 vers 20h

Phoebus 
16.02.2018 vers 16h

LaFriteFan 
24.02.2017 vers 21h

tauriel 
04.01.2017 vers 12h

Larousse96 
03.12.2016 vers 18h

sanct08 
14.11.2016 vers 11h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 4 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Découvrez le numéro 11 de notre magazine HypnoMag avec une interview exclusive de Jaicy Elliot !
HypnoMag | Découvre le numéro 11 !

HypnoPlume 2019: Participez!
On vous attend! | Teaser YouTube

Activité récente

La photo du mois
Hier à 13:33

Le jeu du pendu
Hier à 10:00

Développement
15.10.2019

Episodes radio
24.08.2019

Musiques 305
Hier à 10:04

Musiques 401
Hier à 09:44

Musiques 304
19.10.2019

Musiques 303
18.10.2019

Musiques 302
17.10.2019

Actualités
Russell T.Davies écrit une nouvelle série

Russell T.Davies écrit une nouvelle série
Après Doctor Who, Torchwood et Years and years, c'est une nouvelle série de cinq épisodes que nous...

Le capitaine dans un nouvel audio !

Le capitaine dans un nouvel audio !
L'année chez Big Finish se terminera avec l'épisode "Torchwood: Expectant" avec le Captain Jack...

Martha Jones est de retour !

Martha Jones est de retour !
Plus de 10 ans après sa dernière apparition dans l'univers Doctor Who, Freema Agyeman reprend son...

Anniversaire

Anniversaire
Aujourd'hui, 1er septembre, veille de la rentrée, fini les vacances d'été, la plage etc... reste...

Years and Years débarque en France

Years and Years débarque en France
Ecrite par Russell T.Davies, l'homme à qui on doit Torchwood, Years and Years a été diffusée il y a...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
Partenaires premium

God Save The Queen JOHN BARROWMAN le forum

HypnoRooms

Steed91, Hier à 08:57

Nouveau sondage concernant l'épisode 10.21 (pour son titre VF) de la série Modern Family

Steed91, Hier à 08:57

Venez nombreux, vous pouvez voter même si vous ne connaissez pas la série

stella, Hier à 13:33

Un nouveau thème attend vos votes dans les préférences. Merci aux votants

James723, Hier à 18:20

Nouveau sondage sur Malcolm, venez nombreux, merci !!!

ObikeFixx, Hier à 21:29

Hello. N'hésitez pas à venir voter pour les Nathan James et désigner le meilleur méchant de la série. Donc rdv sur le quartier The Last Ship

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site