VOTE | 194 fans

JB chez Charlotte Church mars 2007

Traduction complète de l'émission du 30/03/2007 (environ 30 minutes).

Merci à Antoinette pour sa précieuse collaboration.

 

Charlotte Church reçoit John Barrowman.

 

CC : Mon invité est l’homme le plus chanceux du monde. Il fait craquer les filles autant que les garçons, il chante, il danse, et il incarne aussi un super héros féru d’action. Ce ne peut être que… John Barrowman !

(L’orchestre joue « ce soir on vous met, ce soir on vous met le feu ! » Je ne connais pas la version UK, NDR).

CC : Tout d’abord, toutes mes félicitations vous venez de vous marier.

JB : Oui, merci. En fait c’est plus un PACS, et ça s’est passé au Pays de Galles et oui…

(On voit une photo de JB et Scott avec leurs chiens).

JB : Ah , c’est nous. Oh mon dieu, il faut que je vous dise, vous voyez le petit chien au milieu, eh bien j’ai du l’endormir. ( Le faire euthanasier)
CC : Oh mais que c’est horrible.

JB : Ce qui est terrible, c’est que Penny m’a accompagné depuis mes débuts ici en Angleterre, en 1989, elle avait 17 ans et demi, donc elle a eu une belle vie.

CC: Oui.
JB : Et un soir que je rentrais à la maison, elle n’avait pas l’air en forme, alors je l’ai emmenée chez le véto et voilà, mais je vous remercie de me montrer cette photo. Donc là c’est moi, Scott et les chiens.

CC : Ils sont magnifiques vos chiens.

JB : C’était à Cardiff. A Saint David’s.

CC : Ah bon. Vous êtes ensemble depuis 17 ans ?

JB : Oui.

CC : Est-ce que le mariage va changer quelque chose pour vous ?

JB : Mon compagnon, Scott, dit que maintenant on peut se mettre à grossir. On n’a plus à veiller à sa ligne maintenant qu’on est ensemble. Non, en fait, ça n’a pas vraiment changé quoi que ce soit car nous nous sommes officiellement engagés l’un à l’autre depuis 10 ans, quand nous avons signé notre hypothèque commune, donc voilà, mais pour le symbolisme, si d’autres personnes gays désirent ainsi s’engager de manière publique, cela peut les aider car nous en avons le droit, je pense.

CC : Absolument.

JB : Bon maintenant que le merdier politique a été évoqué, amusons-nous !

CC : Alors vous venez de fêter vos quarante ans. C’était comment ?

JB : C’était chouette, j’étais en fait en train de terminer la saison 3 de Doctor Who, les 2 derniers épisodes dans lesquels je joue. En fait j’ai fêté mes deux derniers anniversaires sur le plateau de DW, et à minuit, on a apporté un gâteau « Dalek », et David, Freema et le reste de l’équipe m’ont chanté "Bon anniversaire", et on est restés assis là, à manger du gâteau, à boire du champagne, pendant une vingtaine de minutes, alors on a fini de tourner vers 4h du mat, et donc vers la fin de l‘un de ces épisodes, ça se voit, on est un peu « pompette », vous savez pourquoi maintenant !

CC : On vous connaît mieux sous le nom de Captain Jack Harkness dans DW, et aussi désormais dans le spin-off Torchwood, alors dites-nous en plus.

JB : Torchwood (Il commente la photo sur l’écran : Là c’est moi devant le Millenium Square, juste devant la Baie de Cardiff), et L’équipe Torchwood est chargée de combattre des aliens, de récupérer leur technologie pour armer l’humanité. Il existe une Faille spatio-temporelle qui traverse Cardiff, et c’est donc là que nous avons notre Base. (Au public) : ne rigolez pas !

CC : J’allais dire justement comment ça se fait qu'une agence de veille intergalactique soit basée à Cardiff ?

JB : Car il y a pas mal,… Je me suis aussi posé la question, je peux vous assurer qu’il a pas mal de putains d'aliens à Cardiff, et des bons ! (rires)

CC : Et des moins bons.

JB : Et des moins bons, oui. En fait c’est fun, et ça redonne un élan de vie à cette ville. Nous sommes vraiment une bonne vitrine pour la région.

CC : Il parait que vous êtes un dingue de gadgets.

JB : C’est vrai.

CC: Alors quel genre de gadget aimeriez-vous emporter avec vous en particulier ?

JB : Eh bien, il y a bien une sorte de bracelet que Jack porte et qui regorge de secrets que je ne peux vous dévoiler car ce sera dans DW. J’aimerais l’avoir car avec ce bracelet vous pouvez voir à l’intérieur des gens, projeter des hologrammes, je peux aussi voir vos sous-vêtements, par exemple…

CC : ??????????

JB (rires) : On a aussi une salle à Torchwood avec tout un équipement médical, ça me tenterait bien aussi, ouh que c’est pas bien, de ramener certains de ces trucs médicaux chez moi. Il y aurait de quoi faire avec ces trucs pointus.

CC : Bon je vais une subtile transition...

JB : Apparemment vous voyez à quoi je pense hein ? (Il montre son ventre, car elle est enceinte).

CC : Non, pas du tout, le meilleur reste à venir, merci de me le rappeler. (Elle parle au bébé : Reste là-dedans aussi longtemps que tu pourras !).

JB : Je viendrai filmer.

CC : Arrêtez ça ! Alors pour Torchwood, combien de temps vivez-vous à Cardiff pour les tournages ?

JB : Euh, environ 8 mois par an. J’ai une maison là-bas, c’est un peu ma résidence secondaire. Car on y tourne beaucoup, c’est du boulot. Les gens ne voient que ce type avec cet énorme manteau qui dégouline sous la pluie, c’est inhabituel de voir ça à Cardiff, donc oui j’y passe 9 mois par an.

CC : Alors comment trouvez-vous cette jolie ville, car c’est ma ville, non… ce n’est pas vrai…

JB : Franchement ?

CC : Oui.

JB : Je l’adore ! Ce qui m’a surpris le plus ici, c’est que… on sait et on imagine bien les gens qui vivent à Londres, qui sont ouverts, tolérants, qui s’excusent quand ils vous passent brutalement à côté, mais ici, depuis notre pacs avec Scott, quand j’ai joué dans le pantomime à Cardiff, les gens, en couple, de 50/60 ans venaient nous offrir des cadeaux en nous félicitant, des jeunes mères de familles, des pères célibataires, tous ces gens sont venus à nous, et ça nous a vraiment bluffé, car on ne s’attend pas forcément à ça ici. Non c’est une ville chouette.

CC : C’est vrai.

JB : La seule chose qui m’inquiète un peu, je sais que j’ai des fans d’ici, ne le prenez pas mal, mais je vous en supplie, ne m’envoyez plus d’animaux en peluche.

CC : Pourquoi.
JB : On m’a envoyé beaucoup d’animaux en peluche, et il y a des gens que j’appellerais des « amateurs de lapins-toys » (qui se masturbent avec des lapins en peluche , NDR), car j’ai reçu un jour un lapin en peluche un peu… sale. Mais je ne vous fais pas le détail…

CC : Si, si.

JB : Une fille a pris son lapin avec elle dans son lit, et s’est « fait plaisir » en se frottant comme ça (Voir le « mime » de JB, NDR), et elle me l’a envoyé, et j’ai vite compris de quel type de « souillure » il était question car quand je l’ai posé (le lapin), mon chien s’est jeté dessus en le sniffant puis en le léchant !

CC : C’est dégoûtant !

JB : Alors s’il-vous-plaît, plus jamais de peluches.

CC : Alors quel est le monstre le plus effrayant que vous ayez rencontré durant le tournage de la série ?

JB : Vous n’allez sans doute pas aimer ce que je vais dire, mais les monstres les plus effrayants que j’ai rencontrés pendant le tournage, ce sont des blondes, aux brassières sans bretelles, en mini jupe et talons aiguilles, que l’on appelle communément les « pros de la pompe », et qui se battent contre les mouettes, avec les mains pleines de frites et de sauces. Mais ces filles ne sont pas natives de Cardiff.

CC : Non.

JB : Elles viennent des villages environnants.

CC : J’allais le dire. Jack Harkness a sa propre figurine de super héros, alors je me disais qu'il aurait besoin d'un ennemi juré, je vous présente ma « Rhonda ».(Elle montre une figurine). C’est à peu près ce que vous venez de décrire, vous voyez elle a un bracelet à la cheville, elle a une portion de frites à la main, une mouette, et elle est… (Elle relève la jupe de la poupée).

JB : Ah, elle est touffue !

CC : Eh oui elle est touffue.

JB : Une jolie moule !

CC: ouh…! Alors Jack va jouer avec Rhonda ?

JB: Captain Jack va jouer avec Rhonda, je pense qu’il gardera ses distances avec elle, et les « frotteurs de peluches » (bunny rubbers, NDR.)

CC : Je pense que c’est pareil pour la plupart des hommes.

JB : Je me demande comment elles font pour sortir ainsi. Je n’ai jamais vu…

CC : Je vois tout à fait de quoi elles ont l’air : des brassières décolletées, des jupes ras-la-touffe, des bottines talons aiguilles, les cheveux tirés en arrière en chignon, des grandes boucles d’oreilles à la créole.

JB : Oui, des yeux maquillés en bleu.

CC : Et dans la rue, elle diraient…

JB : Ne vous approchez pas de mes frites !

CC : Je suis désolée mais j’ai payé ces frites, viens me brouter le minou si tu veux de mes frites.

JB : Reddian, enlève tes mains, pas touche !

CC : Ah…!!

JB : Je plaisante pas ! Mais j’adore Cardiff.

CC: oh oui, rien que pour ça , cela vaut le coup d’y aller.
JB : on Cardiff pour ça.
CC : vous devez aller au Flares ou au Reflex pour vous rendre compte.
JB : pensez aux lettres d’injures que vous allez recevoir.
CC : ce n’est pas un souci.
JB : je vous les fait parvenir chez vous alors.
CC : J’ai l’habitude, à chaque fois que je retourne en centre ville, je me fais descendre (Elle imite une fille : Qu’est ce que tu as encore dit sur nous hein ?), mais je les aime, je vous adore les filles !

 

PART 2/3

CC : J’ai reçu Billie Piper (Rose Tyler dans les premiers DW), et elle m’a avoué que David Tennant était plus sexy que Christopher Ecclecston , qu’en pensez-vous ?

JB : A votre avis ? Vous savez comment on surnommait David sur les tournages ? Billie vous l’a dit ou pas ?

CC : oui, Tennish.

JB : Ouais, David Tennish. (comme « dix= ten, centimètres= inches, un « grand …engin » !! NDR).

CC : Et pourquoi ce surnom ?

JB : Parce qu’il a des grands pieds !… Non je ne vais pas le faire, bref, j’ai eu vent de ce surnom avant même que l’on travaille ensemble, et je suis carrément allé le lui demander, si c’était vrai. Et il m’a dit que c’était faux.

CC : Non ?

JB : Si !

CC : Et est-ce qu’il l’a sortie ?

JB : Non hélas. Mais sa petite amie m’a dit « Vous savez, c’est peut-être même plus que ça ! »

CC : Génial ! Bien, Torchwood étant l’anagramme de Doctor Who, on s’est amusés à inventer d’autres anagrammes de différents programmes. Alors voyons si vous êtes bon à ce jeu là ?

JB : Oh, noooon, je suis nul dans les jeux de lettres.

CC : Vous êtes prêt ?

JB : Ouais.

CC : On commence avec « Lethal boy nob », regardez c’est écrit là.

JB : Un indice ?

CC : Une fiction de la BBC1.

JB : Pffff !! Aucune idée, je fais de la télé, je ne regarde pas ce genre de mer..!!

CC : Ça parle d’un hôtel…

JB : Ah oui, Hôtel Babylon, je l’ai fait ce truc en plus.

CC : Exact, JB, bien joué. Un deuxième : « Housewive orgy no vat », alors c’est une émission de société marrante.

JB : (au public) Ah oui merci, chut, on fait comme si de rien n’était (comme s’il trouvait tout seul) : « haven’t I good news for you ? ».

CC : Oui. Numéro 3.

JB : Je suis nul !

CC : « Actual hen penis » (Ce qui donne en français « véritable pénis de poule » !!, NDR ). C’est sur Channel 4.

JB : Ça devrait me plaire comme émission !

CC : Un agent immobilier, dans une région viticole (« Hock countries » ?NDR)

JB : Oh oui, « A place in the sun ».

CC : Oui ! Super, vous vous êtes bien débrouillé, je suis impressionnée. (elle se fout de sa gueule, NDR).

JB : « un pénis au soleil ! » Bien meilleur titre.

CC : Au moins.

JB : Désolé, je suis obligé de dire ça. Car (à Charlotte) vous avez en main un bien beau garçon !

CC : Ouais, (?)

JB : A chaque fois qu’il joue au rugby, bon je ne regarde pas ce sport, c’est juste pour le voir en short.

CC : Moi aussi.

JB : Oui mais vous l’avez en vrai !

CC : Oui, quand je rentre à la maison je lui dis « Va mettre ton short. Et fais un petit jogging. ». C’est là qu’il me dit « fu..off » (va te faire enc…. »), mais c’est tout lui, il est vraiment canon, fabuleux, adorable, j’ai beaucoup de chance… Vous êtes aussi connu pour vos talents de chanteur et de danseur, combien de comédies musicales avez-vous jouées?

JB : Euh… je crois quelque chose comme 16, 17 comédies musicales.

CC : C’est beaucoup.

JB : En effet.

CC : Quelle est votre chanson préférée de tous les temps ?

JB : C’est la chanson « I am what I am » de la « Cage aux Folles ».

CC (elle la chante): « I am what I am »… J’adore cette chanson.

JB : Oui, c’est parce qu’elle rend compte de qui je suis vraiment, je veux dire si vous aimez quelque chose que quelqu'un d’autre n’aime pas, on s’en fout, on continue d’être ce qu’on est et d’aimer ce qu’on veut et le reste importe peu, c’est-ce que dit cette chanson.

CC : Vous êtes aussi juré dans l’émission « How do you solve a problem like Maria ? »…

JB : Oui, on appelle ça aussi « How do you solve a problem like Gonorrhea". (= gonorrhée, maladie vénérienne, ndr). On a dit ça un jour à des jeunes candidates, vous auriez vu la tronche qu’elles ont fait ! Il y en a même une qui a éclaté en sanglots… Non, je blague, je blague, personne n’a pleuré ! C’est une blague ! Cette année dans « Any dream will do », on était à la recherche d’un garçon pour le show « Joseph et son étonnant manteau de rêves en technicolor ». (Joseph and his amazing technicolor dreamcoat NDR). Et j’ai demandé aux producteurs si je pouvais faire le même exercice mais ils ont refusé.

CC : La lauréate, Connie, a été beaucoup critiquée pour avoir annulé sa participation au spectacle, à votre avis, elle n’avait pas les épaules pour ça ?

JB : Euh, elle a travaillé dur, et je me connais, je pense qu’on ne devrait pas chanter quand on est malade. A mon avis, elle a subi pas mal de pressions de la part des producteurs mais aussi du public, car, le public l’a choisie et 13.9 millions de places vendues, donc la pression était forte, mais vous savez 2 semaines de spectacle sur les planches, par an, ce n’est rien du tout !

CC :Jj’imagine que de jouer 8 spectacles par semaine, c’est juste incroyable...

JB : Oui, vous savez c’est ce que je dis toujours quand la question se pose, ce soir quelque part sur une scène de théâtre, un ou une des artistes principaux ne jouera pas car il/elle est malade, et c’est normal, mais on en a fait tout un flan parce que les gens sont venus pour voir le spectacle, mais bon…

CC : Bien sûr… alors dans cette nouvelle émission qui démarre demain vous êtes à la recherche de quelqu'un pour incarner Joseph et son étonnant manteau de rêves en technicolor, ce sera mieux que « How do you solve. ? »

JB : Je pense que ce sera bien mieux pourquoi ? Parce que l’année passée les candidates ne savaient pas dans quoi elles se lançaient, elles n’avaient aucune idée du spectacle. Là, les candidats savent qu’au bout de l’émission il y a un rôle qui attend le gagnant, les enjeux sont plus grands. Et aussi pour être franc, avec les filles, quand l’une d’elles devait partir parce que le public l’avait éliminée, elle disait « Au revoir, tant pis, pas pour moi ce coup-ci », alors que les garçons, quand ils sont éliminés, ils font bloc, et c’est marrant à voir, il y a une franche camaraderie entre eux qui est assez exceptionnelle.

CC : Vous avez déclaré dans la presse que « les gros n’ont pas besoin de postuler pour jouer une comédie musicale», qu’avez-vous contre un peu d’isolation ?

JB : Non, ceux qui me connaissent le savent, j’ai toujours pensé que des formes généreuses étaient bien plus agréables que pas de formes du tout. On a déformé mes dires, ce que je disais en fait c’est qu’il faut être en grande forme physique pour jouer 8 spectacles par semaine.

CC : Danser…

JB : Chanter et danser, mais ça n’a jamais voulu dire qu’il faut être mince pour être en forme, on peut être rond et être physiquement au top, mais ça ils l’ont coupé dans l’article alors ça nous a valu quelques bannières du genre « Il n’y a pas de gros(ses), bla bla bla », mais si vous regardez bien...

CC : Y en a beaucoup.

JB : Je vois beaucoup de gros ici oui !(rires). 2 ou 3 filles de Cardiff avec leur cornet de frites. « Ouais, any (?) will do ! »

CC : (?) !!!

JB : (Il chante en levant la jambe) : je vous montre ma poupée !

CC : (rires) On arrête ! Bon votre émission sera en compétition avec une autre, (Grease?, NDR) du même genre mais tout de même différent. Etes-vous confiant vu votre popularité ?

JB : Ce sera une belle compétition. Ce qui va se passer, certains vont regarder « Grease » (?NDR) et les autres vont nous regarder dans « Any dream will do », et aussi certains enregistreront l'un pour regarder l'autre, mais vous m’auriez dit il y a 5 ans que 2 émissions sur les comédies musicales passeraient un soir en prime time, je vous aurais ri au nez, comme n’importe qui, mais là nous avons 2 grosses émissions sur 2 grandes chaînes de télé, alors allons-y, car si cela peut relancer ce genre de spectacles c’est super, car j’ai débuté là dedans et c’est pour ça que j’y participe.

CC : absolument.

 

Part 3/3

CC : Vous êtes originaire de Glasgow, mais vous parlez avec un accent typiquement américain, pourquoi ?

JB : C’est parce que durant mon séjour aux USA, à l’école, les gamins se moquaient de mon accent écossais, mais… quand je suis en famille avec mes parents, mes frères et sœurs, je parle avec l’accent écossais.

CC : Il vous va tellement mieux !

JB : Le truc c’est que mon compagnon Scott, lui, n’aime pas quand je parle avec cet accent, sauf si on est dans le noir total, au beau milieu d’une pièce (?).Quand on retourne aux USA pour voir mes parents en Floride, on y va la semaine prochaine, je parle comme ça, et ça le rend malade ! Il déteste être dans la même pièce que moi et mes parents quand on se met à parler écossais, ça lui est étranger. C’est comme une deuxième personnalité…

CC : Et ça vous va tellement bien…

JB : Ça te plaît chérie ! (« gon yarself  Darling)
CC : Je pensais qu’on avait fait le tour de vos racines écossaises, mais ce n’est visiblement pas le cas. Harry qui travaille avec nous, il est de Falkirk.

JB (La reprend sur la prononciation du village) : Fal-kirk.

CC : Falkirk.

JB : Moi je ne sais pas prononcer les noms gallois alors…

CC : Oui. Fukrou par exemple, c’est dur à dire.

JB : Fukrou ! A ce propos, mon chauffeur, Sean (en aparté à la caméra « Salut Sean, ça va ? » ), il est Gallois et quand il était gosse il disait toujours à ses parents « Je vais à Fukrou ». (En anglais le jeu de mot est plus clair : Je vais vous enc…!NDR). Et sa mère faisait « quoi ?? », parce qu’il y a un village qui s’appelle comme ça… (en parlant du public) ils en ont rien à foutre, soit. Je trouvais ça drôle, non ?

CC : J’aime bien, moi. Alors voyons si vous comprenez ce qu’un de nos collègues raconte. Première phrase.

JB : « Tu n’es qu’un pauvre crétin », quelque chose comme ça.

CC : C’est ça « Tu n’es qu’un putain d’idiot », c’est moins poli. Bien joué. Deuxième phrase.

JB : « Tu es un sacré fumier, enc….* » (*mot bipé).

CC : Oui, « Tu es vraiment un enc….*». Vous êtes bon, John.

JB : Je suis aussi un enc….*
CC : Et enfin troisième phrase.

JB : En fait il dit « Cette Charlotte Church, quelle chaudasse, elle les veut tous ! »

CC : Absolument, quel sagesse cet homme ! Euh… pardon je ravale ma salive.

JB : Pas de problème.

CC : Est-ce vrai que vous avez postulé pour jouer dans « Will & Grace » ?

JB : Oui. En fait quand vous auditionnez pour une série télé, en fait moi j’étais arrivé jusqu’au truc qu’on appelle « production call », c’est-à-dire que j’étais parmi les finalistes. Ensuite je n’ai plus eu de nouvelles pendant 2 ou 3 jours, alors mon agent m’a dit « Appelle, qu’on te donne une réponse claire, j’en ai marre de les entendre dire que ça ne fonctionne pas tout à fait, bla bla bla » et donc j’ai eu la réponse, et vous savez ce qu’ils m’ont dit ? Ils ont dit « que je n’étais pas assez "gay" pour le rôle ! ». J’ai pris ça comme un compliment.

CC : Ah bon ?

JB : Oui car ils ont pris un hétéro pour jouer un homo, ce qui est assez bizarre. Mais je comprends même si je n’approuve pas, parce qu’aux USA, ils pensent que le public accepte qu’un hétéro joue le rôle d’un homo, mais pas qu’un homo joue le rôle d’un hétéro, parce qu’il est homo, ce qui est complètement stupide, non ?

CC : Et Jack alors, il est gay ?

JB : Je ne sais pas, je ne veux pas faire de vagues, mais il ne dit jamais s’il est gay ou pas !

CC : Non. Mais mon gaydar (gay + radar = gaydar, Toinette, NDR) est branché sur la bonne onde.

JB : Salut !?

CC : Et il me dit que Jack est gay !

JB : Oui il a bien des marques autour des lèvres !! (A force de s’adonner à la fella… NDR).
CC : J’ai un quizz pour vous, regardez ces photos (sur l’écran, NDR). 3 de ces 4 personnes ont un point commun. Nous avons Philip Scofield, Billie Piper, Le Prince Charles et Rob Lowe. Pouvez-vous me donner l’intrus parmi eux ?

JB : Ne serait-ce pas… Philip Scofield ? Non… je les ai tous eus ! Non ! C’est pas ce que je veux dire, non, j’ai bossé avec ces 3 artistes et j’ai travaillé pour lui (Prince Charles). C’est bon ?

CC : Non.

JB : Oh pitié, ne me faites pas languir davantage.

CC : L’intrus est bien le Prince Charles, parce que vous avez montré votre « zizi » aux trois autres personnes.

JB : Et j’ai un aveu à vous faire.

CC : Non ?!
JB (il montre le Prince Charles): J’ai pissé dans son jardin !

CC : Oh !!

JB : J’ai pissé à High Grove. Huh, les flics vont sans doute débarquer pour m’arrêter là ! J’ai été convié par le Prince Charles et Camilla pour chanter lors d’une prise de fonctions officielles, donc j’ai chanté devant l’assistance officielle et puis j’ai eu envie de pisser, et la maison était bien à un quart de mile de l’endroit où je chantais. Et j’ai dit à la femme qui me faisait visiter « Je dois aller aux toilettes » et elle me dit « je suis désolée mais c’est impossible, c’est à 400 mètres d’ici. » (Il parle avec l’accent très chic d’Oxford).

CC : Quel excellent accent !

JB : Merci. Et j’ai dit « Vous ne comprenez pas. C’est pressé ». J’ai rajouté « Je vais faire ça derrière les buissons, ok ? ».

CC : Et elle était d’accord ?

JB : Non, elle a dit « bon je vais tâcher de faire éloigner les gens mais il se peut que vous soyez vu par les caméras de sécurité ».

CC : Et vous avez pris le risque ?

JB : oui. Et le truc marrant, c’est que j’étais dans le palais- et là je vous dévoile un peu des secrets- car j’ai rencontré la Reine, et il s’avère que j’ai raconté ce que j’ai fait à quelque un, ce qui fait que l’on sait ce que j’ai fait - une rumeur court selon laquelle j’ai pissé dans le jardin du Prince Charles.

CC : Et comment est-elle ? Comment avez-vous trouvé la mère du Prince Charles ?

JB : Ben, c’est une mamie, j’avais juste envie de la prendre dans mes bras. Mais impossible de la toucher. Je l’ai rencontrée. Elle était charmante et elle accueillait 400 Américains qui avaient contribué à la vie sociale des Anglais, ce qui est super, mais ce qui fut marrant, c’est que quand vous vous présentez à eux (la famille royale), quelqu'un leur tend une carte avec votre identité pour qu’ils sachent à qui ils ont affaire, et moi on m’a présenté comme un PDG des pompes funèbres au Prince Phillip, et comme je suis grande gueule, car on n’a pas le droit de leur parler en premier, j’ai quand même dit « Non, non, je ne suis pas dans les pompes funèbres, je suis John Barrowman, l’acteur. ». Et il a dit « Oh oui , oui, parfait ! ». Et je me suis dit « Putain qu’est-ce que j’ai fait ? ».

CC : Eh oui, pas de permission de parler avant qu’elle ne vous adresse la parole, et vous devez répondre avec « oh votre Majesté »…

JB : Votre «  Magnificience Royale ».

CC : Ah ?!

JB : Eh oui, sinon « MAM », croyez-moi, je suis passé par là.

CC : « MAM » ?

JB : « MAM » pas « maman » (mum, NDR).

CC : Oh, moi je l’appelle juste Liz !!

JB (rires) : Lizzie, oui. J’ai en tête cette image d’elle quand les portes s’ouvrent après qu’elle ait parlé à l’audience, les portes de son bureau privé s’ouvrent, et elle s’en va, et l’image que je retiendrais d’elle c’est quand elle marche (? Il parle de boisson ? Comme quoi la Reine serait adepte de la Dive bouteille ? NDR).

CC : Oh oui, c’est certain. Et nous garderons vos formidables anecdotes pour nous. John, merci infiniment de « les avoir gardés » dans votre caleçon. Et d’avoir été un invité extraordinaire.

JB : Je vous les montre plus tard, en privé.

CC : Oh s’il vous plait, mon chéri. Mesdames et Messieurs, le magnifique John Barrowman.

 

FIN.


NB : Juste deux petits blancs sur cette dernière partie. Promis je me replonge dedans dès que possible. C'est bizarre mais quand JB commence à parler "cru" mon cerveau bug, je suis si sage...

 

Traduit par Chrismaz66

Ecrit par owhar 

Vidéos

Charlotte Church interview JB 1/3
Charlotte Church interview JB 1/3
Ajoutée le 06.10.2010 par owhar 
Charlotte Church interview JB 2/3
Charlotte Church interview JB 2/3
Ajoutée le 06.10.2010 par owhar 
Charlotte Church interview JB 3/3
Charlotte Church interview JB 3/3
Ajoutée le 06.10.2010 par owhar 
HypnoCup

Quel est ton personnage préféré ?

Clique ici pour voter

Ne manque pas...
Activité récente
Actualités
Sir Michael Palin rejoint Torchwood pour un épisode audio

Sir Michael Palin rejoint Torchwood pour un épisode audio
Dans un article de Radiotimes, on apprend que Sir Michael Palin rejoint le casting de Torchwood pour...

Bonne Année !

Bonne Année !
Le quartier vous souhaite à tous une excellente année 2020 ! La santé, la prospérité et la sérénité...

John Barrowman : nouvel album

John Barrowman : nouvel album
À chaque occasion une action! John Barrowman ne rate jamais les Noëls en famille, en concert ou en...

CALENDRIER

CALENDRIER
En ce dernier mois de l'année (eh oui déjà), mois de réjouissances et de bulles qui piquent, le...

ANNIVERSAIRE

ANNIVERSAIRE
Aujourd'hui 19 novembre c'est l'anniversaire de notre chère Naoko Mori (alias Toshiko Sato dans...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
Partenaires premium

God Save The Queen JOHN BARROWMAN le forum

HypnoRooms

Sonmi451, Avant-hier à 12:52

15 ans qu'on attendait cela... pour en savoir plus, rdv sur le quartier friends.

Luna25, Avant-hier à 20:11

Encore 10 jours pour participer aux jeux et au sondage spécial couple du quartier Reign !

Luna25, Avant-hier à 20:11

2 couples de Dowton Abbeye et LPM en cours de compétition sur le quartier Reign !

Luna25, Avant-hier à 20:13

Nouveau mois dans les forums du quartier Legends of Tomorrow ! Venez départager les personnages de Tobias Menzies.

elyxir, Hier à 20:58

Hello ! Y'a du nouveau sur X-Files : design, sondage, calendrier... Et l'animation "A ton clavier" toujours en cours, venez nous rendre visite !

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site

Retrouvez la chaine Hypnoweb.net
sur Blasting News