VOTE | 195 fans

#112 : Capitaine Jack Harkness

    Jack, accompagné de Tosh, se rend dans un vieil hôtel de Cardiff. Des personnes du voisinage auraient entendu des bruits de fêtes, datant des années 40. Le couple inspecte les lieux mais ne trouve rien d'autre que des toiles d'araignées.

    Seulement au moment de partir, une musique et des rires retentissent dans la salle de bal. Il font demi-tour et se retrouvent en pleine Seconde Guerre mondiale à un bal organisé pour un escadron d'aviateur qui va s'envoler le lendemain en mission. A leur tête, un capitaine répondant au nom de Jack Harkness...

Popularité


4.75 - 4 votes

Titre VO
Captain Jack Harkness

Titre VF
Capitaine Jack Harkness

Première diffusion
01.01.2007

Première diffusion en France
09.11.2007

Plus de détails

Scénario : Catherine Tregenna

Réalisation : Ashley Way

Crédits : Matt Rippy (Capitaine Jack Harkness), Gavin Brocker (George), Peter Sandys-Clark (Tim), Nadine Beaton (Audrey), Elen Rhys (Nancy), Murray Melvin (Bilis Manger).

 

    Toshiko et Jack se rendent au Ritz, ancien hôtel et dancing abandonné depuis 1989. Le voisinage s'est plaint d'être gêné par de la musique ressemblant à celle des années 40. Ne trouvant rien, sur le point de partir, ils entendent de la musique à l'étage. Ils montent l'escalier jusqu'à l'étage du dancing, et se retrouvent face à une salle remplie de monde, dansant sur de la musique des années 40 : ils ont changé d'époque pour atterrir en plein milieu de la Seconde guerre mondiale. En se dirigeant vers la sortie pour rejoindre le SUV, ils se rendent compte qu'ils sont coincés en 1941.

   Au QG, Owen est réveillé par une alerte de l'ordinateur de Tosh. Ianto lui explique qu'elle l'a mis en place afin de le prévenir d'une divergence temporelle. Ianto essaie alors de joindre Tosh mais évidemment sans résultat. Il demande donc à Gwen de se rendre au Ritz pour vérifier. Alors que Tosh se fait du souci du fait qu'elle soit une asiatique, à Londres, pendant la Seconde guerre mondiale, Owen jette un oeil à ses travaux. Il réalise que Tosh a réuni beaucoup d'élément sur la faille, et comprend qu'il pourrait peut-être faire revenir Diane, grâce aux équations de la jeune femme. Ianto le stoppe tout de suite en lui affirmant que Jack refuserait immédiatement de rouvrir la faille, ce qui risquerait de mettre toute la ville en danger.

   Gwen arrive au Ritz et se met à la recherche de ses collègues. Invitée de force à danser, Tosh demande de l'aide à Jack, qui met tout de suite un terme à cette danse obligatoire. Ce geste mettant le danseur en colère, les deux démarrent une bagarre très vite stoppée par un capitaine. En faisant les présentations, Jack se rend compte que son interlocuteur n'est autre que le vrai Capitaine Jack Harkness.

   Pendant ce temps, Ianto, au cours de recherches, découvre une photo montrant Jack, Toshiko, et le Capitaine Harkness. De retour en 1941, Tosh insiste auprès de Jack pour avoir des explications sur ce second Jack Harkness. Il finit par lui dire qu'il lui a pris son nom, sans pour autant être plus expansif. Tosh révèle à Jack qu'elle a sur elle la 2ème partie de l'équation nécessaire pour ouvrir la faille. Ils doivent maintenant trouver un moyen de faire parvenir cette partie à leurs collègues.

   Alors que Owen se met à la recherche de la deuxième partie de l'équation, Tosh retranscrit celle-ci sur du papier, sachant que son ordinateur portable ne resterait pas allumé indéfiniment. Il ne lui manque plus que les coordonnées géographiques pour les ajouter à l'équation. Pour se faire, ils se sont installés dans le bureau du propriétaire, Bilis, Celui-ci entre dans son bureau, et Jack et Tosh s'en vont.

   Au même moment, Gwen rencontre ce même Bilis en sortant de l'hôtel et lui demande de lui ouvrir les portes afin de rechercher Jack et Tosh. De retour en 1941, Tosh constate que Jack est très à l'aise avec tout ça. Elle en déduit qu'il a déjà vécu à cette époque. Il finit par lui expliquer qu'il avait eu besoin d'une nouvelle identité et qu'il a pris celle de l'officier. Finalement, Tosh en conclut que s'il lui a pris son identité, alors c'est que le vrai Capitaine Harkness est décédé. Jack confirme en lui disant qu'il mourra le lendemain au combat.

   Tosh demande à un navigateur de l'aider pour les coordonnées de l'hôtel. Pendant ce temps, Jack est invité à boire un verre avec son homologue. Gwen recherche toujours une trace des deux disparus en compagnie de Bilis. Il l'invite à prendre une tasse de thé dans son bureau, ceci donnant l'occasion à Gwen de fouiller un peu. En contact avec Ianto, elle apprend que le propriétaire en 1941 s'appelait aussi Bilis Manger. Ianto comprend que les deux Bilis sont une seule et même personne, et le pensant dangereux, ordonne à Gwen de partir immédiatement. Cet ordre donne lieu à une dispute entre Owen et Ianto. Owen veut que Gwen suive Bilis, pour ne pas le perdre de vue, et Ianto ne veut pas prendre le risque de perdre Gwen. Et tout de suite, Owen demande qui a permis à Ianto de donner des ordres.

   Pendant ce temps en 1941, Tosh pénètre dans le bureau de Bilis pour lui subtiliser son Polaroïd afin de prendre les équations en photo pour les transmettre à travers le temps à l'équipe. De son côté, Jack fait plus ample connaissance avec le vrai Capitaine Harkness, et rencontre sa compagne. De retour à notre époque, la dispute se poursuit entre Ianto et Owen : le second veut tenter d'ouvrir la faille sans le reste de l'équation afin de retrouver Jack, Tosh mais surtout Diane, pendant que le premier refuse de le faire car c'est à l'encontre des principes de Jack, et que c'est très dangereux pour la population de Cardiff.

   Le vrai Capitaine Harkness éconduit sa fiancée, car ce soir il veut rester proche de ses hommes. Sachant ce qui va arriver le lendemain, notre Jack force son homologue à rejoindre sa fiancée, car il ne peut pas savoir ce que l'avenir lui réserve. Il s'exécute et sa fiancée finit par lui avouer son amour. Il le prend mal et rejette la faute sur notre Jack. De nos jours, Gwen retrouve le Polaroïd que Tosh a laissé mais il manque toujours une partie de l'équation à cause du mauvais cadrage. En en 1941, une alerte d'attaque de l'ennemi retentit. Ils se cachent tous dans la cave de l'hôtel.

   Owen, en fouillant le bureau de Bilis, retrouve la pièce manquante de la machine qui ouvre la faille. Il retourne à la base afin de terminer ce qu'il a commencé. Gwen, quant à elle, retrouve le reste de l'équation cachée par Tosh mais se rend compte que les 3 derniers chiffres ont été effacés. En 1941, l'alerte est levée. Les deux capitaines Harkness discutent ensemble. Le vrai Capitaine demande pourquoi Jack a insisté pour qu'il aille retrouver sa fiancée un peu plus tôt, et il lui répond qu'il veut simplement qu'il vive chaque instant comme si c'était le dernier, en lui demandant de faire de cette nuit la plus belle de sa vie.

   Pendant ce temps, la querelle continue entre Owen et Ianto. Owen est bien décidé à ouvrir la faille même sans le reste de l'équation. Ianto s'y oppose toujours. Owen finit par trouver le manuel d'utilisation de l'appareil de gestion de la faille dans le coffre-fort de Jack. Et même si Ianto s'en indigne, Owen persiste en lui rappelant qu'il n'a pas d'ordre à recevoir de lui, et qu'en l'absence de Jack c'est lui qui commande. De retour en 1941, Jack rumine sa solitude pendant que le Capitaine Harkness est censé être avec sa fiancée. Soudain il apparaît, et quand Jack lui dit que c'est peut-être sa dernière chance, il finit par lui répondre que c'est justement pour ça qu'il est là. Dubitatif, Jack, en comprenant ce qu'il se passe, lui avoue qu'il sera probablement parti au lever du jour, et le Capitaine lui répond en lui prenant la main : " Alors profitons-en... ".

   A Torchwood, la dispute entre Ianto et Owen continue et s'amplifie. Ianto suppose que c'est Bilis qui a tout déclenché. Il pense qu'il les manipule pour ouvrir la faille afin de semer le chaos. Mais Owen refuse d'entendre raison. Il ne supporte plus de se méfier de la faille, et de vivre avec tous les secrets de Jack. Ianto signe sa dévotion envers Jack, en lui répondant que quoi qu'il arrive, il est leur chef. Mais Owen s'obstine, alors Ianto tente de l'arrêter en lui sautant dessus. Ne parvenant pas à l'arrêter, Ianto ordonne à Owen d'éteindre la machine, en pointant son arme vers lui. Owen insulte Ianto de « larbin » et celui-ci lui répond que Jack a besoin de lui. Owen lui répond que ce n'est pas vrai, que ce n'est qu'un fantasme, et insiste en disant que s'il doit mourir en essayant de sauver son capitaine et la femme qu'il aime, alors il n'aura fait que son devoir. Il tente de mettre la machine en route et Ianto lui tire dessus. Owen parvient tout de même à la mettre en route.

   Au Ritz, en 1941, le Capitaine Harkness prend notre Jack par la main, pour l'inviter à danser. Ils dansent tous les deux, l'un contre l'autre, devant les regards incrédules de la foule. Ils se rapprochent et s'apprêtent à s'embrasser, lorsque soudain, la faille s'ouvre. Tosh se rue vers la sortie en appelant Jack, qui se met à la suivre. Il s'avance vers la sortie, puis marque un temps d'arrêt. Il se retourne vers le Capitaine Harkness, et va l'embrasser... Il se dirige à nouveau vers la sortie, en pleurant, regardant l'homme qu'il quitte lui faire un salut militaire, et avec beaucoup de peine, finit par s'en aller. C'est Gwen qui les accueille, soulagée de retrouver son Capitaine et sa collègue.

   Un peu perturbée par ce qu'il vient de se passer, de retour au QG, Tosh essaie de réconforter Jack. Elle lui dit qu'il aurait été fier qu'il porte son nom, lui le sauveur de l'humanité, et ils finissent par porter un toast au « Capitaine Jack »... 

 

Ecrit par Tomdevil

Nb: tout au long de ce script, le « véritable » capitaine Jack sera nommé « le capitaine » et le Jack de Torchwood simplement Jack.

  

Introduction habituelle avec en voix off, Jack disant :

Torchwood, indépendante du gouvernement, plus autonome que la police. Nous traquons toute forme de vie extra-terrestre sur terre et nous nous armons pour défendre l'avenir de l'humanité. Le 21ème siècle est celui de tous les changements et il faut s'y préparer.

 

EXTERIEUR - SALLE DE DANSE - TEMPS PRESENT - JOUR

Le 4x4 roule vers le dancing, en klaxonnant à une intersection mais sans marquer le stop. Le 4x4 se gare devant le dancing, Jack et Toshiko en descendent. Tout en mettant son manteau pour sortir du véhicule, Toshiko parle à quelqu'un en japonais sur son téléphone portable. Jack s'approche du dancing. Toshiko le rejoint et lui explique ce qu'elle disait au téléphone.

TOSHIKO : Aujourd'hui mon grand-père fête ses 88 ans.

JACK : Oh, je croyais que tu avais fait tous ces efforts pour moi.

TOSHIKO : Euh... C'est une belle année au Japon quand on a 88 ans. Je dois partir à Londres pour voir les garçons jeter du riz.

JACK : Tu peux voir ça aussi dans un restaurant indien. Bon, au boulot, qu'est-ce qu'on a là ?

Ils entrent dans le dancing. La porte d'entrée est recouverte d'affiches disant par exemple « Votez Saxon »... A l'intérieur, les meubles sont enfouis sous des draps, visiblement depuis des années. Ils inspectent l'entrée et les escaliers.

TOSHIKO : Le dancing du Ritz, il est laissé à l'abandon depuis 1989, mais quelque un s'est plaint d'une musique qui semblait venir d'ici.

Jack monte l'escalier principal qui donne sur un premier palier.

TOSHIKO : Une musique des années 40.

Jack s'arrête un instant et lève les yeux.

JACK : Chut...

On entend alors de la musique qui vient d'en haut.

JACK : Ecoute. Tu montes ?

Jack finit de monter l'escalier en souriant. Un peu à contre-cœur, Toshiko le suit. Ils ouvrent une grande porte qui donne sur un immense vestibule. Le décor est d'époque mais les meubles sont recouverts de draps poussiéreux.

JACK : Wouah... regarde le chandelier. Les néons n'existaient pas encore. Imagine de jeunes et fringants soldats...

Jack prend joyeusement la main de Toshiko et la fait danser en tournoyant.

JACK : Et de belles jeunes filles. Et ils dansent en se regardant dans les yeux, les filles souriant et disant...

Jack fait tourner Toshiko qui perd presque l'équilibre.

TOSHIKO : Jack, fais gaffe à mon portable.

JACK : C'est sûr que je m'attendais à une autre replique, genre : "Combien de temps avons-nous avant que tu repartes à la guerre !"

Ils traversent le vestibule et rejoignent un escalier qui descend, à l'autre bout de la pièce. Sur le palier, un grand graffiti peint « méchant loup ». Ils s'arrêtent et Jack attrape Toshiko par le coude alors qu'elle commence à utiliser son équipement.

JACK : Allez viens. Il n'y a rien ici que des souvenirs et de la poussière.

Jack descend encore deux marches. Une musique et des rires se font alors entendre à l'étage supérieur. Jack et Toshiko se regardent et remontent.

 

INTERIEUR – DANCING - 1941

Ils retournent dans le vestibule qui est à présent noir de monde. Des militaires portant l'uniforme de la seconde guerre et des jeunes femmes dansent au son d'un orchestre qui joue sur la scène.

TOSHIKO : Ils ont l'air si réels.

Elle regarde autour d'elle tandis que Jack vérifie son bracelet.

JACK : Ce ne sont pas des fantômes, c'est juste un changement temporel, et c'est magnifique !

TOSHIKO : On devrait partir.

Jack acquiesce. Ils se dirigent vers la sortie et passent devant un petit bar alors qu'ils descendent l'escalier de l'entrée. Bilis leur tient la porte et ils sortent.

Bilis : Revenez nous voir.

JACK : J'aimerais bien...

Le visage de Bilis s'assombrit lorsque Jack quitte les lieux en fermant la porte derrière lui.

 

EXTERIEUR – DANCING – 1941 - NUIT

La porte du dancing est maintenant vierge de tout affiche.

TOSHIKO : Il fait nuit.

Jack descend les quelques marches en premier. On entend au loin la sirène d'un train à charbon, et le bâtiment est décoré de drapeaux et bannières à la gloire de l'Angleterre. La rue est déserte, plus de voitures.

TOSHIKO : Où est le 4x4 ? On nous l'a volé ?

Paniquée, elle regarde tout autour d'elle, tandis que Jack vérifie son bracelet et aperçoit une affiche de propagande disant « Fête d'adieu aux gars. Samedi 20 janvier 1941 à 7h30 au Ritz ».

JACK : Non c'est nous !

 

Générique de début

 

Owen dort allongé sur le sofa dans le hub. Le son d'une alarme l'arrache de son sommeil. Il regarde autour de lui et voit Ianto devant l'ordinateur de Toshiko. Le moniteur de la faille, l'alarme vient d'elle.

OWEN : Putain, c'est quoi ça ?

IANTO : C'est le programme du moniteur de la faille que Tosh a mis au point pour m'informer de tout changement.

Owen se relève lourdement.

IANTO : La Faille s'ouvre de plus en plus ces derniers temps.

Owen souffle sur sa main et grimace avant de répondre.

OWEN : Ouais ben tout le monde l'avait remarqué, pas besoin d'être un génie.

Owen se lève et rejoint Ianto, debout devant le moniteur.

IANTO : Apparemment Tosh pense que ces équations sont liées. Il faut que je l'appelle.

Ianto appuie son doigt sur son oreille pour activer la communication.

IANTO : Elle pourrait en savoir plus car moi je sèche.

OWEN : Euh... Pourquoi je suis pas au jus ?

IANTO : Eh bien, tu étais en congés non ? La ligne est coupée.

 

EXTERIEUR – DANCING - 1941

Toshiko essaie son portable mais il ne fonctionne pas.

TOSHIKO : Ça ne sert à rien, il est coupé, je n'arrive pas à joindre le hub.

Jack met son bras autour des épaules de Toshiko.

JACK : Retournons à l'intérieur, c'est là que nous étions au moment du changement.

Jack entraîne Toshiko vers l'entrée.

 

INTERIEUR - VOITURE DE GWEN - JOUR

Ianto parle à Owen qui est dans sa voiture.

IANTO (à l'oreillette) : Gwen, peux-tu te rendre à Stage Street ?

GWEN : Ouais, qu'est-ce qu'il se passe ?

IANTO : On a besoin de contacter Tosh...

 

RETOUR AU HUB - AU POSTE DE TOSHIKO

Owen s'affaire sur l'ordinateur de Toshiko, tandis que Ianto parle à Gwen.

IANTO : On a un problème avec la Faille. Elle est avec Jack mais leurs téléphones sont coupés et on n'a pas accès à ses dossiers.

GWEN : Ok j'y vais tout de suite.

 

INTERIEUR-DANCING - 1941

TOSHIKO : On est vraiment en 1941. Et si on ne pouvait plus rentrer ?

JACK : Les marées montantes et descendantes, ça existe depuis toujours, on y arrivera. Regarde le bon côté des choses : tu as une sacrée bonne excuse pour ne pas aller à ta fête !

TOSHIKO : Mais j'ai une vie là-bas ! Et ils ne peuvent pas nous aider à la Base parce que c'est moi qui ai les dernières données là-dedans (montrant son ordinateur portable).

Les gens près du bar se tournent vers Toshiko qui a parlé un peu fort.

TOSHIKO : Tout le monde nous regarde.

Jack enlève son oreillette et débarrasse Toshiko de son manteau et de son ordinateur.

JACK : On va essayer de se mêler à la foule.

TOSHIKO : C'est facile à dire pour toi, je suis la seule asiatique ici.

JACK : Tu n'as rien à craindre, tu es avec le Capitaine.

Jack enlasse les épaules de Toshiko et sereinement la mène vers le bar.

 

INTERIEUR - LE HUB - AU POSTE DE TRAVAIL DE TOSHIKO

Owen relit l'historique du moniteur de la Faille, faisant défiler des équations complexes sur l'écran. En ouvrant une liste d'équations, il appelle Ianto.

OWEN : Hey, Je suis entré dans les dossiers de Tosh. Tous ses enregistrements. 24 décembre, c'est quand Diane est retournée dans la Faille. Je devais la laisser partir.

IANTO : Tu étais amoureux d'elle, n'est-ce pas ?

Owen ignore la tentative de Ianto qui veut se montrer concerné et amical. Il ne veux pas en parler même s'il vient juste d'y faire allusion.

OWEN : Si Tosh trouve un moyen d'ouvrir la Faille, on pourrait ramener Diane.

IANTO : Jack ne le permettrait jamais. Ouvrir la Faille pourrait dévaster la ville.

Owen jette un œil vers Ianto, ignore son conseil et s'éloigne. Habitué aux coups de colère d'Owen, Ianto lève les yeux vers le ciel, puis le suit.

 

INTERIEUR – DANCING - 1941

Sur la scène une chanteuse interprète une chanson d'amour. Jack et Toshiko vont vers le bar. Alors que Jack passe commande, un jeune soldat s'avance derrière eux et regarde Toshiko.

JACK : Un verre d'eau et un brandy, s'il-vous-plait.

GEORGE : C'est la première fois que je vous vois ici.

BARMAN : 3 shillings et six pence, monsieur.

Jack fouille par-dessus ses poches et réalise qu'il ne possède pas la bonne monnaie- puisqu'il n'appartient pas à cette époque-.George le remarque.

GEORGE : Je, euh... C'est pour moi.

George tend un billet au barman, tout en regardant Toshiko.

JACK : Merci.

GEORGE : A une condition.

JACK : Laquelle ?

George saisit Toshiko par le bras et l'entraîne vers la piste de danse. Jack s'appuye sur une colonne pour regarder le spectacle, en riant. Une femme se plante devant lui, près d'un autre soldat et fait part de son dégoût.

AUDREY : Pourquoi George danse-t-il avec une jap ?

Jack ne rit plus en l'écoutant. Toshiko n'en mène pas large en dansant avec George.

 

EXTERIEUR - DANCING - PRESENT

Gwen sort de sa voiture, garée devant le dancing, et derrière le 4x4. Elle appelle le hub.

GWEN : Le 4x4 est là. Ils doivent être quelque part par-là.

Gwen entre dans l'immeuble et monte, en s'éclairant à la lampe torche.

GWEN : Jack ? Tosh ?

Arrivée au milieu de la pièce, elle entend une musique derrière elle.

GWEN : Jack ?

 

INTERIEUR – DANCING - 1941

Jack entend son nom et se retourne, précisément là où se trouve Gwen dans le temps présent. Toshiko l'aperçoit, son regard le suppliant de venir l'aider et Jack s'exécute, s'approche et tapote sur l'épaule de George.

JACK : Je peux ?

GEORGE : Je te l'ai juste empruntée, mon ami

JACK : Peut-être n'a-t-elle pas envie d'être empruntée.

GEORGE : Vous proposez quoi ?

JACK : Vous pouvez danser avec moi si vous voulez.

Plein de mépris, George repousse violemment Jack.

JACK : Ok, je conduis, vous me suivez...

A son tour Jack pousse George en arrière, et lui tourne le dos pour partir.

JACK : Allez viens Tosh...

George agrippe la veste de Jack et lui colle une bonne droite, ce qui le fait légèrement chanceler en arrière. Toshiko tente de le rattraper. L'orchestre s'estt arrêté de jouer et les autres danseurs observent la rixe.

TOSHIKO : Jack.

Jack l'ignore, visiblement échaudé. Il envoie George au sol. Toshiko se cramponne de nouveau à lui.

TOSHIKO : Jack, on était censés se fondre dans la foule !

Avant que Jack ne puisse retourner se battre, un autre soldat se met en travers d'eux et fixe George.

LE CAPITAINE : Ça suffit petit.

George ne répond pas mais continue de fixer Jack. Le capitaine se tourne vers Jack pour s'excuser.

LE CAPITAINE : Je suis navré, mes hommes sont un peu nerveux ce soir, c'est leur dernier jour d'entraînement demain. Fais tes excuses à ce monsieur, George.

GEORGE : Je ne faisais que danser...

LE CAPITAINE : Je crois que c'est ton coup de poing qu'il n'a pas apprécié et pas ton fox-trot.

Jack sourit et George s'excuse comme un écolier.

GEORGE : Je suis désolé...

JACK : C'est bon, vous m'avez à peine touché.

Le capitaine sourit et George éclate de rire.

LE CAPITAINE : Je pense que cette dame mérite également des excuses.

GEORGE : Désolé...

TOSHIKO : J'accepte vos excuses.

Jack fait demi-tour pour partir.

SMILER : Viens on va boire un coup, George.

Le capitaine rattrape Jack pour se présenter.

LE CAPITAINE : Hey, êtes-vous volontaire, vous aussi ?

JACK : Oui.

LE CAPITAINE ET JACK (à l'unisson) : Je suis le Capitaine Ja....

Ils se mettent à rire, toujours en se serrant la main.

JACK : A vous l'honneur.

LE CAPITAINE : Je suis le capitaine Jack Harkness, 133ème escadron.

Le visage de Jack se fige lorsqu'il comprend. A cet instant, un vieil homme frêle et élégant pointe un appareil photo devant eux. C'est Bilis.

BILIS : Par ici je vous prie.

Le capitaine sourit poliment au photographe. Jack, serrant toujours la main du capitaine, semble totalement abasourdi par cette présence.

 

INTERIEUR - LE HUB - SALLE DE PROJECTION

Owen déchiffre des bouts de papiers posés de part et d'autre de la table.

OWEN : Bien, le Ritz a été inauguré en 1932 et fermé en 1989, et sa démolition est prévu pour... dans une semaine. Parait qu'on y entend encore de la musique des année 40.

Ianto examine des articles de presse qui défilent sur l'écran. Apparaît alors une photo d'un groupe de jeunes et souriants soldats.

IANTO : Tous ces jeunes soldats. Owen, viens voir.

Une autre photo apparaît sur l'écran- la photo que vient juste de prendre Bilis, de Jack et du Capitaine, et de Toshiko qui les regarde. Owen s'approche pour voir.

IANTO : Là !

 

INTERIEUR – DANCING - 1941

Bilis sort la photo de l'appareil et tend celui-ci à quelque un d'autre. Il rejoint Jack et le capitaine et se tient debout entre les deux hommes.

BILIS : Encore une pour le souvenir, messieurs, j'insiste.

Tous se tournent vers l'appareil photo.

BILIS : Merci, messieurs.

Alors que Bilis s'éloigne, Jack en profite pour quitter les lieux avec Toshiko mais le capitaine les en empêche.

JACK : Je dois m'en aller.

LE CAPITAINE : Je n'ai pas saisi vos noms...

TOSHIKO : Toshiko Sato.

JACK : Capitaine James Harper du 71.

Sa réponse est sans faille, soit il l'avait déjà utilisée soit il en trouve une le temps que Bilis prenne ses photos.

LE CAPITAINE : Le 71 ? C'est là que j'aimerai être promu prochainement. Que voulez-vous boire ?

JACK : Plus tard, peut-être, mon amie et moi avions quelque chose à finir.

LE CAPITAINE : Bien-sûr.

Le capitaine semble déçu mais leur sourit avant de s'éloigner. Jack fait de même et Toshiko le suit dans un couloir plus calme.

TOSHIKO : Pourquoi cet homme porte-t-il ton nom ?

Jack ne répond rien mais Toshiko exige de savoir, refusant ses éternels réticences.

TOSHIKO : Je suis assez perdue comme ça sans que tu rajoute tes secrets !

Jack s'arrête de marcher et lui fait face, il sait qu'il doit lui en dire plus.

JACK : Ce n'est pas mon nom, c'est le sien. Je le lui ai pris. J'ignorais qu'il était si canon.

TOSHIKO : Jack !

Jack ne sourit plus de voir Toshiko si frustrée.

JACK : J'en sais beaucoup trop.

TOSHIKO : Alors dis-moi.

JACK : Ça ne te plairait pas, crois-moi. On doit rentrer. Qu'est-ce-qu'il y a là-dedans ?

Il désigne son portable. Ce qui importe pour Jack à ce moment précis est de pouvoir rentrer et si cela pouvait détourner l'attention de Toshiko...

TOSHIKO : J'ai la moitié de l'équation là-dedans, l'autre moitié est à la Base. Si je trouve un moyen de renvoyer ces chiffres à la base, alors ils pourront les combiner pour ouvrir la Faille et nous ramener chez nous.

Jack sourit et prend Toshiko par la main.

JACK : On y va.

 

INTERIEUR – DANCING - 1941

Gwen traverse le dancing et parle à Owen et Ianto restés à la Base. Elle vérifie les portes tout en progressant dans le bâtiment, toutes sont fermées.

GWEN : J'ai entendu de la musique tout à l'heure. Si je peux les entendre, peut-être qu'ils peuvent m'entendre aussi. Ils doivent revenir. Jack ? Tosh ?

 

INTERIEUR – DANCING - 1941

Toshiko regarde autour d'elle. Elle vient d'entendre son nom. Jack revient sur ses pas pour savoir pourquoi elle s'est arrêtée de marcher.

JACK : Quoi ?

TOSHIKO : J'ai cru entendre mon nom.

Jack hausse les épaules et se remet en route.

 

INTERIEUR - LE HUB - POSTE DE TRAVAIL DE TOSHIKO

Ianto travaille sur l'ordinateur de Toshiko. Owen remonte le rejoindre.

OWEN : Ok, alors on utilise les informations de Tosh pour ouvrir la Faille et les ramener.

IANTO : Impossible, il nous manque la moitié de l'équation.

OWEN : Ça se peut pas, elle doit être quelque part.

Owen pousse Ianto du passage et se met à l'ordinateur.

IANTO : Pas ici, peut-être dans son portable...

Owen se met à chercher le dit-portable

IANTO : Dont elle ne se sépare jamais.

OWEN : Merde ! Merde !

 

INTERIEUR – DANCING - BUREAU DE BILIS

Jack ouvre la porte du bureau de Bilis et s'assure qu'il est vide.

JACK : Personne, entre, fais vite.

Toshiko se dirige vers le bureau [meuble] et ouvre son portable.

TOSHIKO : Il fonctionne.

L'ordinateur indique à Tosh que sa batterie est faible, et elle commence à écrire l'équation avec un stylo à plume, à toute vitesse.

JACK : Note tout ce dont tu as besoin au cas où il nous lâche.

TOSHIKO : Je n'ai pas l'habitude d'écrire avec ces machins.

JACK : N'appuie pas trop fort.

Un signal d'alerte s'affiche sur l'écran, l'équation s'efface.

TOSHIKO : Tu peux me lire ça ?

JACK : Plus un sur cinq a et sinus 2ax

L'ordinateur s'éteint, laissant juste le temps à Toshiko d'écrire la fin de l'équation.

JACK : Il ne te manque rien ?

TOSHIKO : Il me faut les coordonnées géographiques de ce dancing comme ça je peux les intégrer à cette dernière équation. Après il faut se débrouiller pour que les infos parviennent à la Base...

BILIS : Que faîtes-vous ici ?

Bilis les regarde depuis le seuil de la porte. Toshiko referme rapidement son portable.

BILIS : Qui êtes-vous ?

JACK : Capitaine Ja... James Harper. Et voici Toshiko Sato, une amie mathématicienne.

BILIS : Je m'appelle Bilis, je suis le directeur. Vous n'êtes pas en uniforme, Capitaine.

JACK : En permission pour 48h.

Toshiko regarde l'appareil photo posé sur le bureau.

TOSHIKO : Intéressant cet appareil photo.

BILIS : Il prend les photos instantanément.

TOSHIKO : Je ne savais pas qu'on en faisait... déjà.

BILIS : Et moi j'ignorais qu'il existait des attachés-case en métal.

Toshiko jette un œil sur son portable qu'elle serre très fort contre sa poitrine. Une horloge tinte et Bilis détourne son regard. L'horloge derrière lui indique 10h30.

BILIS : Où vous l'êtes -vous procuré ?

TOSHIKO : A Londres, je suis de là-bas.

Jack traverse la pièce du regard tandis que l'horloge sonne. Il devine que quelque chose ne va pas.

BILIS : Je devrais y retourner ma chère. Ils seront là d'un moment à l'autre.

Jack lui sourit puis il quitte la pièce, en emmenant Toshiko avant qu'elle n'aie eu le temps de poser d'autres questions. Une fois disparus de sa vue, Bilis ouvre un tiroir du bureau et en sort un dossier où il y est écrit en toutes lettres « Torchwood ».

 

EXTERIEUR – DANCING - PRESENT

Gwen est sortie du dancing, elle parle à nouveau à la Base.

GWEN : J'ai bien regardé partout mais la plupart des portes sont fermées.

Bilis surgit alors derrière elle, sans crier gare.

BILIS : Puis-je vous aider, je suis le concierge.

Gwen pose une main sur son cœur et lui sourit fébrilement. Elle ne l'avait pas entendu venir.

BILIS : Bilis Manger, à votre service.

GWEN : Bonjour. Vous pourriez m'ouvrir, je crains que des amis à moi soient enfermés.

BILIS : Suivez-moi.

Bilis retourne dans l'immeuble.

GWEN : Merci.

 

INTERIEUR – DANCING - 1941

Jack et Toshiko redescendent. Le capitaine les devance de peu. Toshiko est toujours nerveuse mais Jack semble être ailleurs, l'écoutant à peine.

TOSHILO : Pearl Harbour, Jack.

JACK : Ça n'arrivera pas avant la fin de l'année.

Jack s'arrête au coin de l'escalier pour regarder le capitaine, tandis que Toshiko continue de parler.

TOSHIKO : Mon grand-père est resté à Londres mais il a été persécuté. Si je reste coincée ici, que va-t-il m'arriver ?

JACK : Je m'occuperai de toi.

TOSHIKO : Cette époque te va bien. Tu l'as déjà vécue ?

JACK : Oui. Je ne peux pas l'expliquer mais j'étais en service en 1941. J'étais en mission secrète, j'avais besoin d'une fausse identité, alors j'ai pris la sienne.

Toshiko suit le regard de Jack et aperçoit le capitaine en bas.

TOSHIKO : Qui étais-tu avant de prendre son nom ?

Jack ne répond pas. Il est visiblement mal à l'aise.

TOSHIKO : Pourquoi lui ?

JACK : C'était pratique.

TOSHIKO : Mais si tu as choisis de voler son identité ça signifie...

JACK : Qu'il va mourir, au combat.

TOSHIKO : Quand ?

JACK : Demain.

Ils regardent encore en bas avant de descendre rejoindre le capitaine qui se tient au niveau de l'escalier en compagnie de George et de Tim. George raconte une histoire.

GEORGE : « ...et je lui ai dit, écoute ma belle, il y a des bombes qui pleuvent et du feu partout, alors descendons dans la cave » et elle me dit « j'peux pas, c'est plein de rats en bas !».

Toshiko leur coupe la parole.

TOSHIKO : Dîtes-moi, qui est le meilleur navigateur parmi vous ?

GEORGE : Euh... Tim. Il est euh... nul en vol, mais au moins quand il pique du nez il sait exactement où il est.

TOSHIKO : Nous pourrions discuter quelque part ?

George se met à rire et à siffler au loup tandis que Tim s'éloigne avec Toshiko.

GEORGE : Je suis pas certain qu'elle apprenne quoi que ce soit.

LE CAPITAINE : Ce gars a bien progressé depuis 5 semaines. Tant que vous vous souviendrez de votre entrainement tout ira bien.

Il pose amicalement une claque dans le dos de Jack, visiblement ravi de le voir.

LE CAPITAINE : Je suis content de vous revoir. On s'assoit.

 

INTERIEUR - DANCING - SOUS-SOL - PRESENT

Gwen fouille le sous-sol, Bilis la surveille.

BILIS : Que faisaient ici vos amis à propos ?

GWEN : Un pari stupide, on dit qu'il y a des fantômes ici.

BILIS : Vous me semblez nerveuse, je vais vous préparer une bonne tasse de thé.

Gwen et Bilis remontent de la cave.

 

INTERIEUR – DANCING - 1941

Tim et Toshiko sont assis en diagonale face à Jack et les autres. Tim à la recherche des coordonnées inscrites dans son calepin.

TIM : Le soleil s'est levé ce matin à... 8h12, à 21°7. Je le note tous les jours, ça parait stupide je suppose.

TOSHIKO : C'est fantastique.

Toshiko lance un regard vers Jack, assis avec le capitaine et George.

GEORGE : Vous avez certainement de l'expérience ?

JACK : Ce que je sais c'est que l'ennemi n'est pas toujours là où on l'attend.

GEORGE : Ouais, je suis impatient d'aller leur donner ce qu'ils méritent à ces boches. Combien d'hommes avez-vous tués pendant la bataille d'Angleterre, 26 si je ne m'abuse ?

Le capitaine semble embarrassé.

LE CAPITAINE : Tu as entendu cette histoire des centaines de fois, George.

GEORGE : C'est le plus rapide, il n'a pas perdu un seul homme jusqu'ici.

LE CAPITAINE : Je vous offre un verre, Capitaine ?

JACK : Je veux bien un verre d'eau, merci.

Le capitaine sourcille un peu en entendant Jack choisir une telle boisson, puis se dirige vers le bar. Une jeune femme vient à sa rencontre - elle arrive à peine, car elle a encore son manteau sur elle.

NANCY : Bonjour Jack. Je sais que tu passes la soirée avec tes hommes mais j'avais envie de passer te voir, ça ne te dérange pas.

Le capitaine lance un regard à Jack avant de répondre.

LE CAPITAINE : Non... Non.

 

INTERIEUR – DANCING - PRESENT

Gwen suit Bilis à travers le dancing jonché de débris, pour arriver au bureau.

BILIS : Peut-être êtes-vous attendue quelque part ?

GWEN : Oui.

BILIS : Vous feriez mieux de les avertir, qu'ils n'aillent pas s'imaginer que vous aussi avez disparu. Je vais faire chauffer l'eau.

Bilis quitte la pièce pour aller préparer le thé. Gwen appelle la Base.

GWEN : Du nouveau de votre côté ?

 

INTERIEUR - HUB

Ianto lui répond.

IANTO : Il n'y a plus d'autres photos de Jack et Tosh après cette soirée. C'est plutôt bon signe.

OWEN : Oui, sauf s'ils se sont fait bombarder.

IANTO : Le directeur, Bilis Manger, les a conservées pour la postérité.

 

INTERIEUR – DANCING - BUREAU DE BILIS

GWEN: Bilis Manger ? C'est comme ça que s'appelle le gardien.

IANTO (à l'oreillette) : Ça ne peut pas être le même type.

GWEN : Pas si vieux, même s'il a l'air d'être un peu hors du temps. Il porte un foulard.

 

INTERIEUR - HUB

Ianto est en train de regarder sans le savoir la même photo de Bilis. Ils jettent un œil sur toutes les photos et il devine tout.

IANTO : Gwen, il est sur toutes les photos avec Jack et Tosh.

En entendant Ianto, Owen se précipite pour voir les photos.

OWEN : Il a la solution. Il est passé par la Faille, essaye de savoir ce qu'il en est.

IANTO : Non, Gwen, sors de là et attends qu'on te rappelle.

OWEN : On peut pas le perdre.

IANTO : On ne peut pas perdre Gwen. C'est peut-être un piège. Il est peut-être en train de nous renvoyer dans la Faille l'un après l'autre. Sors de là Gwen, c'est un ordre !

OWEN : Pardon mais dis-moi qui a dit que tu étais le boss ?

 

INTERIEUR – DANCING - PRESENT

Gwen coupe la communication, ne faisant pas cas de leur dispute, mais suit l'ordre de Ianto et non celui d'Owen. Elle jette un coup d'œil autour d'elle et s'éclipse du bureau.

 

INTERIEUR – DANCING - 1941

Jack retrouve Toshiko qui vérifie ses données.

TOSHIKO : J'ai tout ce dont j'ai besoin. A présent il me faut trouver un moyen de laisser un message aux autres, sur quelque chose qui résiste au temps.

JACK : Ok.

Jack se dirige vers l'escalier. Audrey se met en travers de Toshiko, lui barrant la route.

AUDREY : C'est la première fois que je vous vois. Elle est avec vous ?

GEORGE : Non elle court après Tim, on se demande pourquoi, il ne lui parle pas que de navigation.

AUDREY : C'est peut-être une espionne.

SMILER : Les chinois sont nos alliés.

TOSHIKO : Je suis japonaise.

AUDREY : Vous n'êtes donc pas de notre côté !

GEORGE : laisse-la tranquille Audrey.

AUDREY : Alors de quel côté êtes-vous ? Il y a quoi dans votre sac ?

TOSHIKO : Rien du tout.

Audrey tente de s'emparer du sac.

AUDREY : Si vous n'avez rien à cacher alors ouvrez votre sac.

JACK : Impossible. Son travail est top secret. Elle décode les messages pour les Anglais.

Le capitaine les rejoint, il tend un verre à Jack et met fin aux protestations d'Audrey.

LE CAPITAINE : Et c'est grâce à de telles personnes que notre pays assure sa défense. A Toshiko !

Mal à l'aise par le toast qu'on lui porte et échaudée par l'attitude d'Audrey, Toshiko se met en quête de trouver l'appareil photo, mais prend le temps de le dire à Jack.

TOSHIKO : J'ai besoin de l'appareil photo de Bilis, les photos ça dure longtemps n'est-ce-pas ?

JACK : Oui, tu veux que je t'accompagne ?

LE CAPITAINE : Vous n'allez pas vous sauvez, je viens juste de vous offrir un verre !

Jack rit, luttant entre son désir de rester avec le capitaine et le sens du devoir qui le pousse à protéger Toshiko.

TOSHIKO : Tout va bien, ne vous inquiétez pas pour moi.

Toshiko remonte en vitesse l'escalier.

LE CAPITAINE : A vous capitaine !

Jack prend l'escalier pour inciter le capitaine à se trouver un coin tranquille où s'asseoir.

JACK : Alors, qu'est-ce qui vous amène ici ?

LE CAPITAINE : J'avais besoin de repos. Je me suis blessé au dos en sautant en parachute au dessus de Kent.

Nancy surgit derrière eux.

NANCY : C'est son excuse pour ne pas danser. Je peux me joindre à vous ?

Jack lui fait comprendre que oui, et le capitaine lui lance un regard avant de répondre.

LE CAPITAINE : Bien sûr, pourquoi pas ?

Nancy se place entre eux, et ils posent élégamment un bras chacun autour d'elle pour la suivre.

 

INTERIEUR - BUREAU DE BILIS - 1941

Toshiko prend en photo les coordonnées qu'elle a retranscrites. C'est à ce moment que Bilis entre dans la pièce.

BILIS : Cela devient une habitude.

Toshiko se retourne pour lui faire face et en profite pour cacher la photo dans son dos.

TOSHIKO : Je voulais juste l'essayer.

BILIS : Ce petit bijou est exceptionnel et rare, comme vous ma chère.

Toshiko recule lentement. Bilis prend le papier avec les coordonnées que Toshiko a laissé sur le bureau.

BILIS : N'oubliez pas ceci.

Alors que Toshiko s'avance pour s'emparer de la feuille, Bilis rétracte son bras.

BILIS : Vous pourriez photographier des choses bien plus intéressantes que des chiffres, ma chère.

Toshiko s'empare de la feuille et sort avec hâte de la pièce. Bilis ajoute, tandis qu'elle ouvre la porte.

BILIS : Revenez quand vous voulez.

Bilis se retourne vers son bureau, le sourire aux lèvres.

 

INTERIEUR - LE HUB - LE MANIPULATEUR DE FAILLE

Owen ouvre la trappe au sol près du manipulateur de Faille, où s'enchevêtrent de nombreux câbles. Il se penche, attrape un câble épais et le tire hors de la trappe. Ianto est tout près de lui, accroupi.

IANTO : Owen tu fais quoi là ?

OWEN : Il nous manque une partie de l'équation, on va donc devoir trouver autre chose pour ouvrir la Faille.

IANTO : Non, c'est trop risqué sans l'équation. Si on ne suit pas les instructions à la lettre, qui sait ce qui peut se passer.

OWEN : Les bombes fusent, ils sont coincés au moment du Blitz à Cardiff, c'est notre devoir de les en sortir.

 

INTERIEUR - DANCING - PRESENT

Gwen se trouve au milieu du dancing lorsqu'elle entend le rire de Jack.

GWEN : Jack ?

Elle fait volte face, un couple est en train de danser, elle sent qu'il se passe quelque chose mais elle ne voit rien. Découragée, elle quitte la pièce.

 

INTERIEUR - LE HUB - LE MANIPULATEUR DE FAILLE

IANTO : Si tu ouvres la Faille maintenant, le monde entier en souffrira, on pourrait tous être aspirés et nul ne sait ce qui s'en échappera.

Ianto continue à raisonner Owen mais sans succès. Owen rassemble tout l'équipement dont il a besoin.

IANTO : C'est pour Diane n'est-ce pas ? Quand vas-tu accepter qu'elle a choisi de te quitter ?

OWEN : Alors que ta copine cybernétique, non, coincée comme elle était dans la cave. Elle a pas trop eu le choix.

IANTO : C'est pas pareil.

OWEN : C'est sûr, au moins Diane n'a pas tenté de tous nous tuer et puis, ah oui, il se trouve qu'elle était humaine et pas une sorte de monstre déglingué.

IANTO : Pour moi c'était Lisa, et je l'aimais. Tu n'as connu Diane que l'espace d'une semaine.

OWEN : Et ce n'était pas assez. Peut-être que le manipulateur pourra calculer les chiffres manquants.

Owen branche les câbles autour du manipulateur tandis que Ianto, impuissant, fais les cents pas devant lui.

OWEN : Ça ne fonctionne pas.

IANTO : Tant mieux. Jack ne serait pas d'accord avec cette façon de faire.

OWEN : Il manque une pièce. Il faut la trouver.

Owen court chercher ce qui manque au manipulateur, en passant devant Ianto. Ce dernier lui agrippe le poignet.

IANTO : Tu devrais rentrer chez toi.

OWEN : Tu n'as aucun pouvoir sur moi. Ok, Ianto, tu veux qu'on se la joue à ta façon - sans danger et ennuyeux à mourir.

 

INTERIEUR – DANCING - 1941

Jack est assis à une table, discutant avec le capitaine et Nancy. Les deux hommes semblent s'amuser alors que Nancy à l'air de s'ennuyer.

LE CAPITAINE : Alors quelle est votre prochaine mission ?

JACK : Il y a des choses que l'on se doit de garder pour soi.

NANCY : De toute façon j'allais m'en aller.

Elle se lève pour partir et Jack se lève aussitôt.

JACK : Non, non, je ne disais pas cela pour...

NANCY : Tout va bien, on peut me ramener si je pars maintenant.

Le capitaine se lève à son tour pour parler à Nancy, lançant un regard vers Jack qui s'était rassis.

LE CAPITAINE : Il vaut mieux que je reste ici.

NANCY : Ce n'est pas demain soir que tu repars ?

Le capitaine fait oui de la tête.

NANCY : Tu en as déjà assez de nous autres Gallois ?

LE CAPITAINE : Ouais, et c'est pour ça que je me bats pour vous.

Le capitaine dépose un bref baiser sur la joue de Nancy.

LE CAPITAINE : Je te rappelle dès que j'ai une nouvelle permission.

Nancy lui fait oui avec la tête, et s'éloigne, bouleversée de le voir si distant avec elle.

LE CAPITAINE : Nancy, ces quelques semaines ont été chouettes.

Le capitaine se rassoit et Jack le regarde, abasourdi.

JACK : C'est tout ?

LE CAPITAINE : C'est une chic fille mais je dois veiller sur mes hommes ce soir. Demain c'est leur dernier jour.

JACK : Rattrapez-la, dîtes-lui au revoir, embrassez-la. Qui sait ce qui peut se passer demain ?

LE CAPITAINE : C'est juste un entraînement de routine, je ne risque pas vraiment de mourir.

JACK : Oui, et c'est à ce moment qu'il vous attrapent, quand vous vous y attendez le moins. Personne ne connaît l'avenir. Allez l'embrasser.

Le capitaine est troublé par la conviction de Jack, il vide son verre et vas rejoindre Nancy, comme Jack le lui a dit.

LE CAPITAINE : Nancy.

Le capitaine colle Nancy contre lui et l'embrasse. De l'autre côté de la salle, Jack accoudé à la table, baisse les yeux, incapable de regarder. Le capitaine aide Nancy à mettre son manteau. Nancy lui sourit, se met sur la pointe des pieds et lui murmure à l'oreille.

NANCY : Je t'aime.

Elle s'en va et le capitaine retourne à leur table. Il prend son béret.

LE CAPITAINE : C'est 20 fois pire. Maintenant elle croit qu'elle est amoureuse de moi.

Le capitaine s'en va, Jack le suit et le rattrape dans l'escalier. Il pense que le capitaine voulait garder ses distances vis-à-vis de Nancy au cas où le pire se produirait, mais il ne veut pas se l'avouer.

JACK : Hey, je n'y suis pour rien si elle vous aime. Vous pouvez faire semblant que tout va bien devant vos hommes mais pas devant moi. C'est normal d'avoir peur.

Le capitaine se retourne vers Jack.

LE CAPITAINE : Un capitaine se doit de garder la tête haute.

JACK : Un capitaine doit expliquer à ses hommes les risques qu'ils encourent.

LE CAPITAINE : Et qu'est-ce que je dois faire. Leur dire que j'ai vu un jeune homme se faire tuer en plein vol ?

JACK : Je vous comprends.

LE CAPITAINE : Ah oui ? L'avez-vous entendu appeler sa mère pendant que des Messerschmitts le criblaient de balles et ont fait exploser son avion ? Tout ce que j'ai entendu sur la radio...

JACK : C'étaient des cris. J'ai fait la guerre quand j'étais jeune, j'étais avec mon meilleur ami. On a été fait prisonniers à la frontière au dessus des lignes ennemies, ils l'ont torturé, pas moi, lui parce qu'il était le plus faible. Il m'ont forcé à le regarder mourir puis il m'ont laissé partir.

LE CAPITAINE : Qui étaient-ils ?

Jack répond tout en descendant les marches.

JACK : Les pires créatures que l'on puisse imaginer. Je l'avais persuadé de venir avec moi, que ce serait une belle aventure. Il n'avait rien connu de la vie.

LE CAPITAINE: Et nous alors ?

 

EXTERIEUR – DANCING - 1941

Toshiko est à présent dehors, accroupie sur les marches devant le dancing. Elle sort la carte de vœux d'anniversaire de son grand-père de l'emballage plastifié et la range dans son sac. Elle arrache le négatif et met la photo dans l'emballage plastifié, pour accroître ses chances de conservation.

TOSHIKO : Ok les amis, j'espère que vous aimez la chasse au trésor.

 

INTERIEUR - LE HUB.

Ianto visionne sur le moniteur la devanture du dancing.

IANTO : Apparemment Bilis n'a pas quitté les lieux.

Owen passe devant lui, prend son blouson, la porte-hublot s'ouvre en coulissant.

IANTO : !hé, tu vas où comme ça ?

OWEN : Au dancing, dans le bureau de Bilis. C'est sûr, il sait comment marche la Faille, peut-être qu'on trouvera un indice là-bas.

Owen quitte le hub, laissant Ianto seul à fixer le moniteur, en grinçant des dents.

 

EXTERIEUR – DANCING - PRESENT

Gwen sort du dancing et active son oreillette.

GWEN : Que feraient Jack et Tosh à notre place ? Comment essayeraient-ils de nous aider ?

Gwen aperçoit Bilis dans le coin du bâtiment.

GWEN : Bilis ?

Gwen court après Bilis. Alors qu'elle atteint le bord du trottoir, elle aperçoit un cadenas par terre près d'un transformateur électrique. Elle ramasse le cadenas et ouvre le transformateur. Elle y trouve la photographie, jaunie mais encore lisible.

 

INTERIEUR - HUB

Ianto tape sur l'ordinateur les chiffres de l'équation que Gwen est en train de lui lire.

IANTO : Il en manque, Gwen.

 

EXTERIEUR – DANCING - PRESENT

GWEN : Que t'est-il arrivé Tosh ?

 

EXTERIEUR – DANCING - 1941

Toshiko examine la photo et réalise qu'une partie de l'équation n'a pas été cadrée.

TOSHIKO : Non.

Sachant que de toute manière elle doit cacher la photo, et que ses amis auront du moins une partie du code, elle court vers le transformateur électrique, en prenant soin de ne pas se faire remarquer des passants. Au moment où elle trouve le meilleur endroit pour cacher la photo, des sirènes de raid aériens grondent. Elle pose la photo bien dans le fond du transformateur, et se dépêche de retourner au dancing. L'entrée principale est fermée à clé, ce qui l'oblige à faire le tour du bâtiment.

 

INTERIEUR – DANCING - 1941

Les gens venus à la fête se pressent dans le hall. Les femmes crient tandis que le capitaine dirige tout le monde vers la cave. Jack cherche Tosh.

JACK : Toshiko ? Toshiko ?

TOSHIKO : Jack !

Jack se retourne et voit Toshiko dans l'escalier. Il lui fait de grands signes.

TOSHIKO : Il manque une partie de l'équation sur la photo, le reste est dehors. S'ils la retrouvent ils continueront de chercher n'est-ce-pas ?

JACK : Oui.

 

EXTERIEUR - HALL DU DANCING - PRESENT

Gwen retourne vers l'entrée du dancing et voit la voiture de Owen, garée devant.

IANTO (à l'oreillette) : Fais gaffe, Gwen, Bilis est toujours dans les parages.

GWEN : Owen, où es-tu ?

OWEN (à l'oreillette) : A l'intérieur. Où est le bureau de Bilis ?

GWEN : Tout au bout du couloir. Je continue à surveiller dehors.

 

INTERIEUR - BUREAU DE BILIS - PRESENT

Owen fouille le bureau, avec rapidité et un peu au hasard. Il remarque un tissu recouvrant un petit coffre et croit qu'il a trouvé ce qu'il cherche.

OWEN : Ouais !

 

INTERIEUR - CAVE DU DANCING - 1941

Tout le monde s'est rassemblé dans la cave pendant le raid aérien. Les bombes éclatent avec fracas tout près d'eux. Audrey et Smiler sont assis dans un coin de la pièce.

SMILER : Si ça se trouve, tu es peut-être la dernière fille que j'embrasse.

La jeune femme se pâme et ils s'embrassent sans retenue devant les autres. Conscients du danger, ils vivent le moment présent avec fougue. Toshiko se munit d'une lampe à pétrole qui se trouvait près d'eux et se dirige vers un autre coin de la cave. Jack se tient devant pour en garder l'accès.

TOSHIKO : Je dois compléter le message. Le crayon ça s'efface, je dois trouver autre chose.

Jack aperçoit le capitaine qui entre dans la pièce. Un bon officier qui s'est assuré que tout le monde était sain et sauf avant de se mettre lui aussi à l'abri. Le capitaine sourit à Jack puis se met à discuter avec ses hommes. Jack sourit un peu en lui-même. Pendant ce temps, Toshiko inspecte un meuble à tiroirs et déniche une boîte à café.

TOSHIKO : Ça devrait faire l'affaire.

Toshiko met la boîte de côté, et son crayon entre ses dents, elle ouvre la carte de vœux pour y écrire le message. N'ayant rien pour écrire, elle ouvre la boîte, renverse le contenu au sol, et se coupe la paume de la main avec le bord tranchant de la boîte, faisant couler son sang pour écrire avec. Elle plonge le crayon dans le sang et écrit l'équation. Dans la cave, la chanteuse s'est remise à chanter et à divertir l'assistance. Toshiko fait une pause puis se met à écrire un message destiné à sa famille, au cas où elle ne rentrerait plus chez elle.

 

INTERIEUR - BUREAU DE BILIS - PRESENT

Owen ouvre le coffre, qui est vide. Il passe la main sur chaque étagère puis sur le dessus, il n'y a rien.

OWEN : Merde !

Il reste accroupi, se demandant où chercher. Soudain les horloges se mettent à sonner. Elles indiquent chacune une heure différente et aucune d'elle n'est à la bonne heure.

OWEN : Des morceaux de temps.

Owen se dirige vers l'horloge comtoise et l'ouvre. La pièce manquante du manipulateur de Faille se trouve là sous la pendule - juste devant - un jeu d'enfant. Owen s'en empare facilement, la met dans son sac et s'en va. Alors qu'il se dirige vers la sortie, il croise Gwen. Ils se parlent avec froideur, mal à l'aise l'un comme l'autre.

OWEN : J'ai rien trouvé sur l'équation, euh... je retourne à la Base.

GWEN : Très bien, je continue à chercher ici.

OWEN : Ouais, ouais, tu fais ça.

 

INTERIEUR – DANCING – CAVE - 1941

Le capitaine traverse la cave et reste debout derrière Jack.

LE CAPITAINE : Oui, bien-sûr que j'ai peur.

Jack le regarde puis se retourne, sans rien dire. Il sait ce que signifie cette phrase et que la situation demeure futile. Dans la pièce à côté, Toshiko dépose la carte dans la boîte et la referme avant de la cacher derrière un baril.

 

INTERIEUR – DANCING – CAVE - PRESENT

Gwen retourne dans la cave et parle à Ianto.

GWEN : Je vais chercher ces chiffres partout. Je ne laisserais pas tomber Jack maintenant.

Gwen commence à chercher et entend la femme chanter. Gwen éclaire la pièce avec sa torche mais ne voit rien. La chanson disparaît aussi vite qu'elle est venue.

 

INTERIEUR – DANCING – CAVE - 1941

Jack est contre le mur, silencieux, le capitaine est en face de lui, tout aussi muet. Plus loin, Audrey et Smiler s'embrassent encore, la main de Smiler se promenant sous la robe de la jeune femme. Le silence revient ainsi que la lumière.

BILIS : Que la fête continue !

La foule applaudit, réjouie, et se prépare à remonter. Le capitaine se redresse de contre le mur. Audrey et Smiler arrêtent leurs baisers et leurs étreintes. Toshiko remonte de la pièce voisine.

TOSHIKO : J'ai terminé, le reste de l'équation est caché là derrière.

Tim remarque la blessure à la main de Toshiko.

TIM : Que vous est-il arrivé ?

TOSHIKO : J'ai glissé.

TIM : J'ai une trousse de premiers secours dans le van.

Jack hausse les sourcils et Tosh s'en va avec Tim.

GEORGE : Un scotch, mon capitaine ?

LE CAPITAINE : euh... j'aimerais parler en privé au capitaine Harper.

George obtempère et sort, laissant Jack et le capitaine seuls dans la cave.

 

INTERIEUR - LE HUB - POSTE DE TRAVAIL DE TOSHIKO

Owen déboule dans le hub et se précipite vers Ianto en le voyant tapoter sur le clavier.

IANTO : Gwen vient de trouver le message de Tosh...

OWEN : Alors ça donne quoi ?

GWEN : Intégrale sinus au carré de axcx=x/2.

OWEN : Non Gwen, il manque au moins trois chiffres. Ils doivent bien être quelque part.

GWEN : Non ils n'y sont pas.

OWEN : Comment le sais-tu ?

 

INTERIEUR – DANCING - CAVE

Bilis efface en les grattant les trois derniers chiffres de la carte.

 

DANCING - CAVE - PRESENT

GWEN : quelque un a effacé les derniers chiffres. Tosh a écrit un message à la fin qui dit « dîtes à ma famille que je les aime ».

A la Base, Owen et Ianto coupe la communication avec Gwen, inquiets de ce que ce message pouvait augurer de mauvais.

 

INTERIEUR – DANCING - 1941

Sur un balcon à l'étage, Jack et le capitaine sont seuls assis à une table, surplombant la salle de danse.

LE CAPITAINE : Pourquoi m'avez-vous dit d'aller l'embrasser ?

JACK : Je voulais juste vous faire vivre chacune de vos nuit comme si c'était la dernière. Faîtes de cette nuit la plus belle de toute votre vie. Vous êtes en vie, là, maintenant. Vos hommes vont bien.

LE CAPITAINE : Qu'essayez-vous de me dire ?

JACK : Allez la retrouver, rejoignez votre femme et perdez-vous en elle.

LE CAPITAINE : Vous avez sans doute raison.

JACK : Oui.

LE CAPITAINE : Est-ce que Toshiko est votre femme ?

JACK : Non, je n'ai personne. Allez la rejoindre.

Le capitaine se lève et s'en va sans rien dire et sans avoir fini son verre. Il laisse alors Jack seul et tourmenté.

 

INTERIEUR - LE HUB-MANIPULATEUR DE FAILLE

Owen s'agite de nouveau autour du manipulateur, sous le regard de Ianto.

IANTO : Ça ne marchera pas, il manque encore une pièce.

OWEN : Oui et c'est Bilis qui l'avait depuis tout ce temps.

Owen sort de sa poche la pièce du manipulateur et la place dans la machine.

IANTO : Il nous manque toujours une partie de l'équation.

OWEN : Eh bien peut-être que cette machine s'en passera.

Owen soulève une manette et le manipulateur se met en route.

IANTO : Owen !

Le cri de Ianto fait mouche. La machine perd aussitôt de sa puissance pour s'éteindre avec pertes et fracas. Owen enlève sa veste et se met à courir, passant devant Ianto, bien déterminé à faire fonctionner la machine. Owen fonce sur le bureau [meuble] de Jack, et fouille les tiroirs.

OWEN : Ça doit se trouver dans le coffre. La clé marche, il nous faut les instructions.

IANTO : Tu ne peux pas ouvrir le coffre, tu n'en as pas le droit.

OWEN : Je suis le 2ème en commandement, putain ! J'ai tous les droits.

IANTO : Jack cache des trucs là-dedans, il n'aimerait pas te voir fouiller.

OWEN : Je ne toucherai pas à ses jouets, Ianto !

Owen trouve un carnet personnel et le feuillette, à la recherche du bon code. Il trouve enfin la bonne ligne et la lit tout haut, Ianto fait la moue, il sait que c'est le bon code.

OWEN : Rhéa Silva, la femme du dieu de la guerre, et un numéro à 9 chiffres. Pas si malin le Jack !

Owen se rend au coffre, l'ouvre et se met à en sortir plusieurs boîtes. Ianto ne fait rien pour l'en empêcher. Il trouve une boîte avec à l'intérieur un épais dossier et lit son contenu.

OWEN : Plans du manipulateur de Faille.

Ianto et Owen se regardent fixement puis ils courent tous deux vers la machine.

 

INTERIEUR – DANCING – BALCON - 1941

Jack est assis à sa table sur le balcon, seul. Le capitaine entre. Jack ne le regarde pas.

JACK : Je vous croyais parti.

Le capitaine ne dit rien, visiblement mal à l'aise, il reste debout à regarder Jack. Jack se retourne et le regarde, tentant une dernière fois de lui faire comprendre que leur histoire est vouée à l'échec.

JACK : C'est peut-être votre dernière chance.

LE CAPITAINE : C'est pourquoi je suis revenu.

Le capitaine vient s'asseoir près de Jack.

JACK : Je devrais sans doute partir avant la fin de la soirée.

LE CAPITAINE : Eh bien, profitons-en pendant qu'il est encore temps.

Jack regarde la main du capitaine qui effleure la sienne, leurs doigts s'entremêlent. Un jeune couple déboule alors, en riant, et Jack et le capitaine se mettent aussitôt debout.

AUDREY : On a besoin du coin des amoureux, si cela ne vous dérange pas, les garçons.

LE CAPITAINE : Pas du tout, nous discutions stratégies avec le capitaine.

JACK : On peut aller ailleurs.

LE CAPITAINE : Non, vous m'avez dit tout ce que je voulais savoir.

Le capitaine sort rapidement de la pièce, agacé par cette interruption, comme si c'était un signe divin. Jack quitte à son tour la pièce, lentement, laissant les amoureux s'embrasser effrontément.

 

INTERIEUR - LE HUB

Ianto essaie de s'emparer des plans mais Owen refuse de lui céder.

OWEN : Il y a des instructions là-dedans, ce n'est pas de la folie furieuse.

IANTO : C'est un piège. Bilis voulait que tu trouves ça !

OWEN : Pourquoi ?

IANTO : pour ouvrir la Faille. Pour provoquer le chaos et la destruction ! Tous les appels concernant le dancing hanté étaient anonymes. Et si c'était lui ? Je t'en prie, écoute-moi.

OWEN : J'en ai marre d'être terrifié par la Faille, j'en ai marre des secrets de Jack, on ne sait même pas qui il est vraiment.

IANTO : C'est notre chef.

OWEN : Plus maintenant, écarte-toi.

Alors qu'Owen essaie d'écarter Ianto de son passage, celui-ci l'attrape par le bras et le fait tomber à terre.

OWEN : Dégage !

Owen assène un coup de coude violent dans l'estomac de Ianto, ce qui lui laisse assez de temps pour récupérer les plans. Ianto essaie de se relever mais Owen lui envoie un coup de pied et court vers la machine.

 

INTERIEUR – DANCING - 1941

Jack est accoudé à la rampe de l'escalier à l'étage, Toshiko le rejoint, et son regard l'incite à parler.

JACK : Demain est leur dernier jour d'entraînement, un jour comme les autres. Ils font une sortie et se font surprendre par deux formations de Messerchmitts.

Leurs regards se posent sur le capitaine qui discute dans un coin de la salle avec George et Tim.

JACK : Il détruit trois de leurs ennemis, ses hommes entendent ses cris de joie à la radio. Puis, plus rien. Il ne peut pas utiliser son parachute car son avion prend feu, mais tous ses hommes s'en sortent sains et saufs.

 

INTERIEUR - LE HUB - LE MANIPULATEUR DE FAILLE

Suivant les plans, Owen branche les câbles du manipulateur. Il s'apprête à remettre la pièce manquante sur la machine lorsque Ianto lui dit.

IANTO : Pose la clé.

Owen se retourne. Ianto pointe un revolver sur lui.

IANTO : Ou je tire.

 

INTERIEUR – DANCING - 1941

Jack et Toshiko sont assis à une table, Toshiko profite de l'instant pour pousser Jack à parler enfin de lui.

TOSHIKO : Qui étais-tu ?

JACK : Un escroc. C'est pourquoi j'ai pris son nom. J'ai trafiqué son dossier, pour qu'on croit qu'il était toujours vivant.

TOSHIKO : Comment es-tu arrivé à Torchwood ?

JACK : On m'a sauvé la vie, on m'a ramené d'entre les morts. Et depuis c'est comme s'ils me gardaient pour quelque chose et j'ignore ce que c'est. Je suis désolé de t'avoir entraînée là-dedans.

TOSHIKO : Je l'ai choisi.

JACK : Je m'occuperai bien de toi.

Toshiko lui fait oui avec la tête, elle a toute confiance en Jack. Jack lance un regard vers le capitaine qui se tient debout loin devant, et ses yeux se remplissent de larmes.

JACK : Mais je peux rien faire pour lui.

Toshiko prend la main de Jack dans la sienne, soulageant le rocher de Torchwood qui tremble d'émotion.

 

INTERIEUR - LE HUB - MANIPULATEUR DE FAILLE

Ianto vise toujours Owen avec son flingue. Owen s'éloigne légèrement de la machine.

IANTO : Tu dois laisser Diane partir, comme je l'ai fait avec Lisa.

OWEN : Ne me compares pas à toi. Tu n'es qu'un larbin.

IANTO : Je suis plus que ça. Jack a besoin de moi.

OWEN : Dans tes rêves. Tes rêves tristes où Jack veut juste tirer un coup.

Ianto arme la gâchette, fou de colère face à l'arrogance et au mépris d'Owen.

OWEN : La Faille m'a pris mon amour, et mon capitaine. Et si je dois mourir afin de les sauver, alors je n'aurais fait que mon devoir.

Owen se penche pour replacer la clé sur la manipulateur, Ianto lui tire dessus et l'atteint à l'épaule. Owen met en place la clé sur la machine, et crie de douleur. Il s'effondre alors au sol en se tenant l'épaule. Le manipulateur se met en marche et Ianto, impuissant, fige son regard sur la machine.

IANTO : Tu ne sais pas ce que tu viens de faire !

 

INTERIEUR – DANCING - 1941

Le capitaine traverse la salle de danse avec retenue, il s'avance vers Jack et prend sa main qui était posée sur la table. Jack se laisse mener sur la piste de danse, bizarrement soumis. Ils arrivent au milieu de la piste de danse, Jack reprend alors le contrôle devant le regard hésitant du capitaine.

GEORGE : Qu'est-ce qu'il fait ?

Ils se mettent à danser. Les personnes autour, choquées, s'arrêtent pour les observer. Le silence se fait. Toshiko les regarde avec douceur. Ils dansent l'un contre l'autre, sereinement, pour l'instant. Alors qu'ils sont sur le point de s'embrasser, une vive lumière blanche illumine l'entrée du dancing- la Faille est ouverte. Toshiko ramasse leurs affaires et se dirige vers la lumière, en appellent Jack.

TOSHIKO : Jack, Jack. On doit sortir d'ici. Jack il le faut. On a besoin de toi.

JACK : Je dois y aller.

Le capitaine fait oui de la tête, refoulant ses larmes.

JACK : C'est mon devoir.

Jack fait deux pas en direction de Toshiko et de la Faille, avant de faire demi-tour et d'embrasser fougueusement le capitaine. Jack caresse le visage du capitaine puis se dirige vers la Faille. Avant de s'y plonger, Jack se retourne pour faire face au capitaine. La foule a disparu, il ne reste plus que le capitaine qui le salue et disparaît à son tour. Jack s'enfonce dans la Faille avec Toshiko.

 

INTERIEUR – DANCING - PRESENT

La porte d'entrée du dancing s'ouvre et Toshiko sort, suivie par Jack qui rajuste sa veste et rassemble visiblement ses esprits. Gwen saute hors de sa voiture, court vers Jack et l'enlace.

GWEN : Vous avez réussi ! Vous avez réussi !

Gwen court ensuite vers Toshiko pour la prendre aussi dans ses bras.

GWEN : Viens Tosh... viens.

 

INTERIEUR - LE HUB

Owen soigne sa blessure à l'épaule, tandis que Toshiko lui tient un bol. Ianto travaille sur un ordinateur un peu plus loin.

OWEN : Je savais que c'était la meilleure chose à faire, d'ouvrir la Faille.

IANTO : Toujours pas de nouvelles de Bilis.

OWEN : Le monde ne s'est pas arrêté de tourner finalement. C'est une chance que tu sois un mauvais tireur.

IANTO : J'ai visé ton épaule exprès !

Jack entre, Toshiko s'adresse à lui, laissant Owen et Ianto à leur guéguerre.

TOSHIKO : C'était la guerre, je sais, mais c'était beau.

JACK : Il y avait des anges qui dansaient au Ritz.

Jack entre dans son bureau, Toshiko l'observe et réalise à quel point cette expérience l'a affecté.

OWEN : Jack...

TOSHIKO : Donne-moi un instant.

Toshiko tend le bol à Owen et suit Jack dans son bureau. Jack remplit deux verres de whisky et en offre un à Toshiko.

TOSHIKO : Il aurait été si fier de savoir que tu porte son nom, car tu es là à sauver le monde. Au capitaine Jack.

JACK : Au capitaine Jack

 

Générique de fin

 

Le capitaine/Matt Rippy - Bilis Manger/Murray Melvin - Nancy/Elen Rhys - Audrey/Nadine Beaton - George/Gavin Brocker - Tim/Peter Sandys-Clark - Smiler/Ciaran Joyce - Chanteuse/Melissa Moore.

Veuillez noter que ce script a été rigoureusement retranscrit (pour le site Twpédia) d'après l'épisode télévisé. Ce n'est pas le script original signé par Catherine Tregenna.

NB : Throughout this script the ‘original’ Captain Jack is referred to as ‘The Captain’ and ‘Torchwood’ Captain Jack is referred to as Jack.

 

Opening shots and series recap

JACK : (VO) Torchwood. Outside the government, beyond the police. Tracking down alien life on earth and arming the human race against the future. The 21st century is when everything changes and you gotta be ready.

 

EXT. DANCE HALL - PRESENT - DAY

The Torchwood SUV comes down the road towards the dance hall, horn honking as it crosses an intersecting road without stopping. The SUV stops outside the dance hall and Jack and Toshiko exit the vehicle. Toshiko is dressed up to go out and taking on her mobile phone in Japanese. Jack approaches the entrance of the dance hall. Toshiko explains her conversation as she walks towards him.

TOSHIKO : My grandfather’s eighty-eight birthday today.

JACK : Oh, I thought you’d gone to all this trouble for me.

TOSHIKO : Huh. Eighty-eight is a joyous year for the Japanese. I’m off to London to watch grown men throw rice.

JACK : You can get that in the balti after stop-tap. Okay, down to business, what have we got ?

They enter the dance hall. Fly posters litter the front door – ‘Vote Saxon’ among others. Inside the furniture is covered in sheets, empty for years. They look around the lobby and up the stairwell.

TOSHIKO : The Ritz Dance Hall, it’s been derelict since 1989, but someone’s complained about hearing music drifting out.

Jack jogs up the main stairs - a wide staircase with a landing halfway up.

TOSHIKO : Music from the 1940s.

Jack pauses on the stairs and looks upwards.

JACK : Sshh.

Music can be heard drifting down the stairs.

JACK : Listen. Coming up ?

Jack jogs the rest of the way up the staircase smiling to himself, Toshiko following a little more reluctantly. The open a tall door and enter a large open hall. The décor hasn’t been changed but the furniture has been covered with dust sheets.

JACK : Wow, look at the chandelier. No neon lights back then. Just dashing young soldiers…

Jack happily offers his hand to Toshiko spins her around to his chest, dancing.

JACK : …and pretty young ladies. And as they danced the girls would look into their partner’s eyes, smile softly and say…

Jack spins Toshiko who looses her balance slightly.

TOSHIKO : Jack, mind my laptop.

They continue through the dance hall and walk down a back staircase at the opposite side of the room. A large piece of graffiti art has been painted on the landing wall - Bad Wolf. They pause on the stairs, Jack putting a hand to Toshiko’s elbow as she uses a piece of equipment.

JACK : Come on. There’s nothing here but memories and dust.

Jack takes two steps and the sound of music and people enjoying themselves drifts down from above. Jack and Toshiko look at each other and return upstairs.

 

INT. DANCE HALL - 1941

They re-enter the dance hall to find it full of people. WWII uniformed military men and young women dance to a band playing on the stage.

TOSHIKO : They look so real.

Jack checks his wrist cuff while Toshiko looks about.

JACK : They’re not ghosts, it’s a simple temporal shift, and it’s beautiful !

TOSHIKO : We should get out.

Jack nods and they head outside via the front stairs past a small bar. Bilis holds the door open for them as they leave.

BILIS : Do call again.

JACK : I would love to.

Bilis looses his congenial expression as Jack leaves the premises closing the door behind them.

 

EXT. DANCE HALL - 1941 - NIGHT

The exterior of the dance hall is now fly-poster free as they leave the building.

TOSHIKO : It’s night.

Jack leads the way down the few steps. A train steam horn sounds in the distance and union flags and bunting decorate the building. The street outside is now empty of cars.

TOSHIKO : Where’s the SUV ? Has it been stolen ?

Toshiko looks around panicking while Jack checks his wrist cuff and looks up to see a poster advertising : ‘1941 Kiss The Boys Goodbye Dance. Saturday 20th January 1941 7.30 pm at the Ritz’.

JACK : No. We have.

 

OPENING CREDITS

 

Owen lies asleep on the Hub sofa. The sound of an alarm drags him from his slumber. He looks round to see Ianto standing before Toshiko’s computer looking at the rift monitor which is emitting the alarm.

OWEN : What the hell is that ?

IANTO : Tosh’s rift monitor programme, she set it to alert me if there were any further movements.

Owen sits up groggily

IANTO : The rift’s been opening more and more recently.

Owen breathes on his hand and pulls a face before answering.

OWEN : Yeah well, anyone can notice that, doesn’t take a genius.

Owen gets up and moves to stand by Ianto, looking at the monitor.

IANTO : Tosh recons the equations are forming some sort of pattern, I should call her.

Ianto puts a hand to his ear to call her over the com.

IANTO : She may have readings her end and this is a bit over my head.

OWEN : Erm, why wasn’t I told about this ?

IANTO : Well, you’ve been, off, haven’t you ? Line’s dead.

 

EXT. DANCE HALL - 1941

Toshiko tries to use her phone to connect but it does not work.

TOSHIKO : It’s no use, it’s dead. Can’t get through to the hub.

Jack puts a guiding arm around Toshiko’s shoulders.

JACK : Let’s get back inside, that’s where we were when we crossed.

Jack guides Toshiko back into the dance hall.

 

INT. GWEN’S CAR - DAY

Ianto speaks to Gwen, who sits in her car, over the com.

IANTO : (Over com) Gwen, could you get down to Stage Street ?

GWEN : Yeah, what’s up ?

IANTO : (Over com) We need to get hold of Tosh…

 

CUT TO :

THE HUB - TOSHIKO’S STATION

Owen works on Toshiko’s computer while Ianto speaks to Gwen.

IANTO : …The rift monitor sounded off. She’s with Jack but both the phones are dead and we can’t access her files.

GWEN : (Over com) Okay, I’ll get down there now.

 

INT. DANCE HALL - 1941

TOSHIKO : We really are in 1941. What if we can’t get back ?

JACK : Flotsam and jetsam, slips through all the time, we’ll get back. Look on the bright side, gives you one hell of an excuse not to go to your party !

TOSHIKO : I have a life there ! And they can’t help us back in the hub because I have the latest readings in here ! (indicating her laptop).

The people standing at the bar nearby look round at Toshiko’s raised voice.

TOSHIKO : People are staring at us.

Jack removes his earpiece and takes Tosh’s laptop bag and coat.

JACK : We need to try to blend in.

TOSHIKO : Easy for you to say, I’m the only Asian here.

JACK : Don’t worry, you’re with the Captain.

Jack puts a comforting arm back round Tosh’s shoulders, fitting in perfectly, and guides her to the bar.

 

INT. THE HUB - TOSHIKO’S STATION

Owen looks through the rift monitor history, scrolling through complex equations on the screen. As he opens a list of equations he call’s Ianto over.

OWEN : Hey. I’ve got into Tosh’s files. All her reports. December 24th, that’s when Diane flew through the rift. I had to let her go.

IANTO : You were in love with her weren’t you ?

Owen ignores Ianto’s attempt at understanding and friendship, not wanting to talk about it even though he brought the subject up.

OWEN : If Tosh knows a way of opening the rift maybe we can get Diane back.

IANTO : Jack would never allow it, opening the rift could devastate the city.

Owen glances at Ianto, ignoring his advice, and walks off. Ianto rolls his eyes, used to Owen’s tantrums and follows.

 

INT. DANCE HALL - 1941

A female singer sings a love song on the stage and Jack and Toshiko go to the bar. A young soldier walks over as Jack orders, looking at Toshiko.

JACK : Water please, and a brandy.

GEORGE : I haven’t seen you in here before.

BARMAN : Three and six please, sir.

Jack checks his pockets and realises that he doesn’t have any of the correct currency - he doesn’t actually belong here at the moment. George notices.

GEORGE : I’ll er, get ‘em.

George hands a note to the barman, looking at Toshiko as he does so.

JACK : Thank you.

GEORGE : On one condition.

JACK : What ?

George grabs Toshiko and drags her off to dance. Jack, laughing, leans on a nearby pillar to watch. A woman moves in front of him next to another soldier and voices her disgust.

AUDREY : Why is George doing dancing with a Jap ?

Jack’s smile fades as he hears her. Toshiko dancing very poorly with George.

 

EXT. DANCE HALL - PRESENT

Gwen pulls up outside the dancehall behind the SUV and calls into the hub.

GWEN : The SUV’s here. They must be here somewhere.

Gwen enters the dancehall and goes upstairs, shining a torch through the dark shadows of the room.

GWEN : Jack ? Tosh ?

As Gwen reaches the centre of the room she hears music behind her.

GWEN : Jack ?

 

INT. DANCE HALL - 1941

Jack hears his name and looks behind him to where Gwen stands in the present. Toshiko catches his eye, begging for help and Jack dutifully goes to assist, tapping George on the shoulder.

JACK : Do you mind ?

GEORGE : I’m only borrowin’ her mate.

JACK : Maybe she doesn’t wanna be borrowed.

GEORGE : You wanna make something of it ?

JACK : You can always dance with me if you’d like.

George pushes Jack away from him forcefully, resenting the implication.

JACK : Okay, I’ll lead, you follow.

Jack shoves George back, and turns to leave.

JACK : Come on, Tosh.

George grabs Jack’s jacket and punches him hard in the face. As he staggers back slightly Toshiko tries to stop him. The band have stopped playing and the other dancers have turned to watch the disturbance.

TOSHIKO : Jack.

Jack ignores her and, annoyed now, shoves George to the floor. Toshiko clutches at him again.

TOSHIKO : Jack, we’re meant to be blending in !

Before Jack can continue the fight another soldier steps in between them facing George.

THE CAPTAIN : Cut it out kiddo.

George doesn’t answer but glares at Jack. The Captain turns to apologise to him.

THE CAPTAIN : Sorry about that, men are a bit lively tonight. Last day of out tomorrow. Apologise to the gentleman, George.

GEORGE : I was only dancing…

THE CAPTAIN : I think it was your fist in his face he didn’t like, not your foxtrot.

Jack smiles and George apologises like a school child.

GEORGE : I’m sorry.

JACK : It’s okay, you barely got me.

The Captain smiles while George laughs.

THE CAPTAIN : I think the lady also deserves an apology.

GEORGE : Sorry.

TOSHIKO : Apology accepted.

Jack turns to leave.

SMILER : Let’s get a drink, George.

The Captain catches up with Jack to make introductions.

THE CAPTAIN : Hey ! Are you a volunteer too ?

JACK : Yeah.

THE CAPTAIN & JACK : (In unison) I’m Captain Ja…

They each laugh, still shaking hands.

JACK : You go first.

THE CAPTAIN : Captain Jack Harkness, 133rd squadron.

Jack’s face falls as realisation dawns, in that instant a thin, elderly dapper looking gentleman points a camera at them - Bilis.

BILIS : Look this way please.

The Captain smiles politely for the photograph, Jack, still holding The Captain’s hand looks dumbfounded at the Captain.

 

INT. THE HUB - BOARD ROOM

Owen looks at bits of paper strew across the table.

OWEN : Right, The Ritz Dance Hall, opened in 1932, shut down in 1989, due to be demolished… in one week. Yeah, the report of music is from the 1940s

Ianto looks at newspaper articles and information scrolling onto the wall monitor. A photograph of a group of young, smiling soldiers appears on screen.

IANTO : All those young soldiers. Owen, look.

A further picture appears on screen - the photograph just taken by Bilis of Jack and the Captain, Toshiko looking at them at the side of the shot. Owen joins Ianto to look.

IANTO : There.

 

INT. DANCE HALL - 1941

Bilis removes the photograph from the camera and hands the camera to someone else. He walks over to Jack and the Captain and stands between them.

BILIS : One more for the record, Sir. I insist.

They all look towards the camera.

BILIS : Thank you, gentlemen.

As Bilis moves away, Jack seizes the opportunity to leave with Toshiko but The Captain stops him.

JACK : I should be heading…

THE CAPTAIN : I didn’t catch your names.

TOSHIKO : Toshiko Sato.

JACK : I’m Captain James Harper, seventy first.

His response is seamless, either used previously or quickly thought of while the photographs were taken.

THE CAPTAIN : Seventy first ? That’s where I’m hoping to be posted next. What’s your poison ?

JACK : Maybe later, my friend and I were in the middle of something.

THE CAPTAIN : Sure.

The Captain looks a little disappointed but smiles and leaves. Jack walks away followed by Toshiko into a quieter corridor.

TOSHIKO : Why does that man have your name ?

Jack doesn’t answer but Toshiko demands, refusing to accept his usual reticence.

TOSHIKO : I’m lost enough here without you holding back on me !

Jack stops walking and turns towards her, knowing he will have to tell her something.

JACK : It’s not my name, it’s his. I took his, I didn’t realise he was, so hot.

TOSHIKO : Jack !

Jack stops smiling at Toshiko’s frustration.

JACK : I know too much.

TOSHIKO : Then, share.

JACK : You wouldn’t want that, trust me. We have to get back. What’s in here ?

He indicates her laptop. Getting back is now in Jack’s interests and he knows the subject will avert Toshiko’s attention.

TOSHIKO : I’ve got half the equation in here, the other half’s back at the hub. If I can find some way of getting these figures back to base then they can combine them and open the rift and bring us back through.

Jack smiles and takes Toshiko’s hand.

JACK : Come on.

 

INT. DANCE HALL - PRESENT

Gwen walks through the dance hall, speaking to Owen and Ianto at the hub. She checks doors as she moves through the building, all of them are locked.

GWEN : I heard music earlier. If I can hear them, maybe they can hear me. They’ve gotta come back. Jack ! Tosh !

 

INT. DANCE HALL - 1941

Toshiko looks round at the sound of her name and Jack comes back to see why she has stopped walking.

JACK : What ?

TOSHIKO : I thought I heard my name.

Jack shrugs and continues walking.

 

INT. THE HUB - TOSHIKO’S STATION

Ianto works on the computer. Owen walks up to join him.

OWEN : Okay, so we use Tosh’s information to open the rift and bring them back.

IANTO : We can’t. Half the equation’s missing.

OWEN : Can’t be, must be somewhere else.

Owen pushes Ianto out of the way and moves to use the computer.

IANTO : It’s not there. It might be in her laptop…

Owen starts to look for the laptop.

IANTO : …Which she never goes anywhere without.

OWEN : Shit. Shit !

 

INT. DANCE HALL - BILIS’S OFFICE

Jack opens the door to Bilis’ office and quickly checks it’s empty.

JACK : No one here, come on, quick.

Toshiko moves to the desk and opens her laptop.

TOSHIKO : It works.

The laptop notifies Tosh that her battery is low and she starts copying down the rift equation from her laptop with a cartrage pen, working quickly.

JACK : Just take down everything you’ve got in case it dies.

TOSHIKO : I’m not used to writing with these things

JACK : Don’t press so hard.

A warning sign appears on the laptop, obscuring the equation.

TOSHIKO : Can you read that ?

JACK : Plus one over five a… sign two a x.

The laptop dies just as Toshiko writes the last of the equation.

JACK : You got everything you need ?

TOSHIKO : I just want to get the exact co-ordinates for the Dance Hall so I can integrate them into the wave form equation. Then we need to get the information back to the hub…

BILIS : What are you doing here ?

Bilis stands in the doorway looking at them. Toshiko quickly closes the laptop.

BILIS : Who are you ?

JACK : Captain Ja… James Harper. This is Toshiko Sato, friend and mathematician.

BILIS : I’m Bilis, the manager. You’re not in full uniform, Captain.

JACK : On leave, forty eight hours.

Toshiko looks at the camera on Bilis’s desk.

TOSHIKO : That’s an interesting camera.

BILIS : It takes photographs instantly.

TOSHIKO : I didn’t know they could do that, yet.

BILIS : And I didn’t know they’d made an attaché case out of metal.

Toshiko glances at the laptop she clutches to her chest. A bell chimes and Bilis looks away from them. The clock behind him reads 10.30.

BILIS : Where did you get it ?

TOSHIKO : London, I’m from there.

Jack looks around the room as the clock chimes, knowing something isn’t right.

BILIS : I should go back, dear. They’re coming for us now.

Jack smiles at Bilis as they leave the room, pulling Toshiko with him before she can ask any more questions. As soon as they are out of the door Bilis opens a desk drawer and takes out a file. ‘Torchwood’ is written in large, neat letters on the cover.

 

EXT. DANCE HALL - PRESENT

Gwen stands outside the dance hall speaking to the hub again.

GWEN : I’ve had a good look around but most of the doors are locked.

Bilis stands behind her, unnoticed.

BILIS : Can I help you ? I’m the caretaker.

Gwen puts a hand to her chest, smiling in nervousness - she hadn’t seen him before he spoke.

BILIS : Bilis Manger at your service.

GWEN : Hello. Could you open it all up for me ? I think some of my friends got locked in.

BILIS : Follow me.

Bilis walks back into the building.

GWEN : Thank you.

 

INT. DANCE HALL - 1941

Jack and Toshiko return downstairs, The Captain a little in front of them. Toshiko is still worrying, but Jack’s attention is elsewhere, only half listening.

TOSHIKO : Pearl Harbour, Jack.

JACK : Doesn’t happen until the end of the year.

Jack pauses at the corner of the stairs, watching The Captain while Toshiko continues talking.

TOSHIKO : Granddad stayed in London, but he was persecuted. If I stay stuck here, what will happen to me ?

JACK : I’ll take care of you.

TOSHIKO : This period, you look like you fit in. Have you been here before ?

JACK : Yeah. I can’t explain, but I served in the war in 1941. I was undercover, I needed a false identity so I took his name.

Toshiko follows Jack’s glance and sees the Captain standing below them.

TOSHIKO : Who were you before you took his name ?

Jack doesn’t answer, his discomfort at the question clear.

TOSHIKO : Why him ?

JACK : Was convenient.

TOSHIKO : But if you chose his identity to steal…

JACK : Dies, in battle.

TOSHIKO : When ?

JACK : Tomorrow.

They look over the banister before moving down the stairs to The Captain who stands with George and Tim at the base of the staircase, George telling a story.

GEORGE : …and I say ‘look, love, it’s raining bombs and fire so get down that celler’ and she says ‘I can’t, there’s rats down there !’

Toshiko interrupts them.

TOSHIKO : So, who’s the best navigator here ?

GEORGE : Er, Tim. He, er, can’t fly for toffee, but at least when he goes down he’ll know exactly where he is.

TOSHIKO : Why don’t we chat over here ?

George laughs as Tim leaves with Toshiko, giving a wolf whistle.

GEORGE : I give the public school boy a fortnight.

THE CAPTAIN : That boy’s come a long way in 5 weeks. As long as you boys remember your training and you’ll be alright.

He turns to clap Jack on the shoulder, looking genuinely pleased to see him.

THE CAPTAIN : Glad you came. Shall we sit down ?

 

INT. DANCE HALL - BASEMENT - PRESENT

Gwen searches the basement, Bilis looking on.

BILIS : Why were your friends in here anyway ?

GWEN : Just a silly dare, someone said it was haunted.

BILIS : You look worried, dear, I’ll make you a nice cup of tea.

Gwen follows Bilis out of the basement.

 

INT. DANCE HALL - 1941

Tim tells Toshiko sit across the room from Jack and the others, Tim flicking through a notebook to find the co-ordinates.

TIM : Sun rose this morning at 0812 21 by 7 degrees. I note it down everyday, it’s a bit silly I suppose.

TOSHIKO : It’s fantastic.

Toshiko glances over at Jack who sits with The Captain and George.

GEORGE : You, er, musta seen some action.

JACK : Lets just say the enemy comes in many guises.

GEORGE : Yeah, I can’t wait to get up there and give Gerry what for. How many did you kill in the battle of Britain, sir ? 26 wasn’t it ?

The Captain looks a bit embarrassed.

THE CAPTAIN : You’ve heard that story countless times, George.

GEORGE : No one’s as fast as ‘im, hasn’t lost a man yet.

THE CAPTAIN : Care for a drink, Captain ?

JACK : I’ll just have water, thanks.

The Captain raises his eyebrows at Jack’s choice of drink and goes to the bar. A Young woman walks up to him. She has just arrived - still wearing her coat.

NANCY : Hello, Jack. I know you’re having a night with the men, but I thought I’d look in if that’s alright.

The Captain glances over at Jack before answering.

THE CAPTAIN : Yeah, yeah.

 

INT. DANCE HALL - PRESENT

Gwen follows Bilis through the litter strewn dance hall and into his office.

BILIS : Is anyone expecting you ?

GWEN : Yes.

BILIS : Perhaps you should call them, otherwise they may think that you’ve disappeared too. I’ll put the kettle on.

Bilis leaves the room to make tea. Gwen calls the Hub.

GWEN : Anything your end ?

 

CUT TO : THE HUB

Ianto answers Gwen’s call.

IANTO : There are no more photographs of Jack and Tosh after that night. That’s encouraging.

OWEN : Yeah, unless the bombs got ‘em.

IANTO : The manager, Bilis Manger, kept them for posterity.

 

CUT TO :

DANCE HALL - BILIS’S OFFICE

GWEN : Bilis Manger ? That’s the name of the caretaker.

IANTO : (Over com) Can’t be the same guy can it ?

GWEN : Not old enough, although he does look a bit out of his time. He wears a cravat.

 

CUT TO : THE HUB

Ianto looks at the same photograph of Bilis as Gwen without realising it. He looks at the other photographs as realisation dawns.

IANTO : Gwen, he’s in the photo with Jack and Tosh.

Owen hearing their conversation suddenly runs across the hub to look at the pictures.

OWEN : He’s the answer. He’s come through the rift, find out what he’s doing.

IANTO : No, Gwen. Get out and wait for back-up.

OWEN : We can’t loose him.

IANTO : We can’t loose Gwen. Maybe this is a trap. He could be sending us back through time one by one. Get out of there Gwen, that’s an order.

OWEN : I’m sorry but who exactly put you in charge !

 

CUT TO :

DANCE HALL - PRESENT

Gwen turns of her com, not listening to them argue further but following Ianto’s order not Owen’s. She glances around and sneaks from Bilis’s office.

 

INT. DANCE HALL - 1941

Jack finds Toshiko checking her co-ordinates.

TOSHIKO : I’ve got what I need. Now all I have to do is find a way to leave a message for the team, something that will last across time.

JACK : Okay.

Jack leads the way towards the stairs. Audrey steps in front of Toshiko, blocking her exit.

AUDREY : I haven’t seen you to here before. Is she with you ?

GEORGE : Nah, she’s after Tim, why else would she let him bore her to death about navigation ?

AUDREY : Maybe she’s a spy.

SMILER : The Chinese are on our side aren’t they ?

TOSHIKO : I’m Japanese.

AUDREY : You’re not exactly an alli then !

GEORGE : Leave it, Audrey.

AUDREY : So, who’s side are you on ? What’s in the bag ?

TOSHIKO : Nothing.

Audrey grabs at the bag.

AUDREY : If you’ve got nothing to hide then open the bag.

JACK : She can’t. Her work is top secret, she’s a decoder for the Brits.

The Captain joins them, handing Jack his drink and fending off Audrey’s protests.

THE CAPTAIN : And without ladies like her we’d have no way of defending the country. To Toshiko !

Toshiko, embarrassed by the toast and unnerved by Audrey’s vehemence, starts away again to get the camera, pausing to speak to Jack.

TOSHIKO : I need Bilis’ camera. Photographs last don’t they ?

JACK : Sure, you want me to come with you ?

THE CAPTAIN : You can’t run out on me, I just got you a drink !

Jack laughs, battling with his desire to stay with the Captain and the responsibility to look after Toshiko.

TOSHIKO : I’m fine. You carry on.

Toshiko jogs quickly up the stairs.

THE CAPTAIN : To a fellow Captain.

Jack walks towards the stairs, leading The Captain to find a quiet seat.

JACK : So, what brings you down here ?

THE CAPTAIN : Well I had to rest up. Injured my back bailing over Kent.

Nancy appears behind them.

NANCY : So that’s his excuse for not dancing. Mind if I join you ?

Jack motions that it’s fine, and the Captain glances at him before answering.

THE CAPTAIN : Sure, why not ?

Nancy moves between them and they both offer a light hand on her shoulder, guiding her to lead the way.

 

CUT TO :

BILIS’S OFFICE - 1941

Toshiko takes a photograph of the paper she has written the co-ordinates on. As she takes the picture Bilis enters the room.

BILIS : Starting to be a habit.

Toshiko hides the photograph behind her back as she turns to face him.

TOSHIKO : I just wanted to try it out.

BILIS : This little beauty is very unusual and rare, not unlike yourself.

Toshiko backs away slowly. Bilis picks up the piece of paper Toshiko has left on the desk in her rush.

BILIS : Er, don’t go without this.

As Toshiko moves to take the paper, Bilis snatches it away.

BILIS : I could think of better things to photograph than numbers, my dear.

Toshiko takes the page and hurries from the room. Bilis speaks as she opens the door :

BILIS : Do call again.

Bilis looks at the co-ordinates again, a smile crossing his face.

 

INT. THE HUB - RIFT MANIPULATOR

Owen lifts the trapdoor floor of the rift manipulator, revealing the wires beneath. He reaches in and pulls out a thick piece of cabling and starts pulling it out of the hole. Ianto crouches down behind him.

IANTO : What are you doing ? Owen ?

OWEN : We haven’t got the missing numbers, going to have to improvise with the rift manipulator.

IANTO : We can’t ! It’s risky enough with the equation. If we don’t do this properly anything could happen.

OWEN : Bombs are falling, they’re stuck in the middle of the Cardiff Blitz. It’s out duty to get them out.

 

INT. DANCE HALL - PRESENT

Gwen walks through the central dance hall and hears Jack’s laughter.

GWEN : Jack ?

A couple dance by behind her and she turns her head quickly, knowing there is something there but unable to see it. She moves outside, unable to do anything more.

 

INT. THE HUB - RIFT MANIPULATOR

IANTO : Open the rift now and the whole world could suffer, we can all get sucked in, or who knows what will come out ?

Ianto continues to beg Owen to see sense but is ignored. Owen continuing to gather the equipment he needs.

IANTO : This is about Diane isn’t it ? When will you accept that she chose to leave you ?

OWEN : Whereas your cyber girlfriend stuck around the course, not that she had much choice wired up in the cellar.

IANTO : That was different.

OWEN : Yeah, it was, mainly because Diane didn’t try and kill us all, and, oh yeah, she also happened to be a human being, not some screwed up metal monster.

IANTO : I thought she was still Lisa. I loved her ! You only knew Diane for a week.

OWEN : And it wasn’t enough. Maybe the manipulator can calculate the missing figures.

Owen connects wires around the manipulator while Ianto paces, knowing he cannot actually take any action against Owen.

OWEN : It isn’t working.

IANTO : Good. Jack would never have wanted us to use it this way.

OWEN : There’s a piece missing. Gotta find it.

Owen runs past Ianto to look for the missing piece of the manipulator. As he passes, Ianto grabs his wrist.

IANTO : Maybe you should go home.

OWEN : You don’t have any power over me ! Okay Ianto, we’ll play it your way : safe and boring.

 

INT. DANCE HALL - 1941

Jack sits at a table talking with the Captain and Nancy. The men looking happy while Nancy looks bored.

THE CAPTAIN : So what’s your next mission ?

JACK : Careless talk costs lives.

NANCY : I should go anyway.

She stands to leave, Jack stands quickly.

JACK : No, no, no, no I didn’t mean that to…

NANCY : It’s alright, I can get a lift if I leave now.

The Captain stands up to speak to Nancy, glancing at Jack who sits down.

THE CAPTAIN : I better stay here.

NANCY : Aren’t you leaving tomorrow night ?

The Captain nods.

NANCY : Sick of us Welsh already ?

THE CAPTAIN : Yeah, that’s why I’m still fighting for you.

The Captain kisses Nancy lightly on the cheek.

THE CAPTAIN : I’ll be in touch when I’m next on leave.

Nancy nods and walks away, upset at his rejection of her.

THE CAPTAIN : Nancy, It’s been a good few weeks.

The Captain sits down and Jack looks at him aghast.

JACK : Was that it ?

THE CAPTAIN : She’s a sweet kid but I need to look after my men tonight. It’s their last day tomorrow.

JACK : Go after her., kiss her goodbye. Anything can happen tomorrow.

THE CAPTAIN : It’s just a routine training exercise, hardly gonna die.

JACK : Yeah that’s when they catch you, when you least expect it. You don’t know what’s ahead. Kiss her goodbye.

The Captain looks at Jack’s intensity of expression, downs his drink and goes after Nancy as instructed.

THE CAPTAIN : Nancy.

The Captain pulls Nancy to him and kisses her. Jack, across the room looks down at the table unable to watch. The Captain helps Nancy with her coat. Nancy smiles at him then goes on tiptoes to whisper in his ear.

NANCY : I love you.

She leaves and The Captain returns to the table. He picks up his hat.

THE CAPTAIN : That just made things 20 times worse. Now she thinks she’s in love with me.

The Captain leaves. Jack chases after him and catches him on the stairs. Thinking The Captain didn’t want to get close to Nancy in case something happens to him but won’t admit it.

JACK : Hey, her falling for you is hardly my fault. Play it cool in front of your men but not in front of me. Look, it’s okay to be scared !

The Captain turns to Jack.

THE CAPTAIN : A Captain has to keep his head.

JACK : A Captain needs to explain the risks, tell his men what to expect.

THE CAPTAIN : So what do I do ? Tell ‘em I saw a young boy get shot in the eyes mid-flight ?

JACK : I understand.

THE CAPTAIN : Do you ? Did you hear him in the radio yelling for his mom while the Messerschmitts pumped him full of holes and blew his plane apart ? All I could hear on the radio…

JACK : Is screams. I went to war when I was a boy, I was with my best friend. We got caught crossing the boarder over enemy lines, they tortured him, not me, because he was weaker, they made me watch him die. And they let me go.

THE CAPTAIN : Who were they ?

Jack turns away and continues down the stairs as he talks.

JACK : The worst possible creatures you can imagine. I persuaded him to join up, I said it would be an adventure. He hadn’t lived.

THE CAPTAIN : Have any of us ?

 

CUT TO :

EXT - DANCE HALL - 1941

Toshiko exits the dance hall and crouches down at the side of the footpath. She removes her grandfather’s birthday card from it’s plastic packaging and puts it back in her bag. She peels the photograph from the negative and slides it inside the plastic wrapper, helping ensure it’s longevity.

TOSHIKO : Okay team, I hope you like treasure hunts.

INT. THE HUB

Ianto watches the CCTV of the exterior of the Dance Hall.

IANTO : No sign of Bilis leaving the area.

Owen walks past him picking up his coat as the cog door slides open.

IANTO : Er, where are you off to ?

OWEN : Dance Hall. Bilis’s office, he must know how the rift works. Maybe we’ll find a clue there.

Owen runs from the hub leaving Ianto to grit his teeth and keep checking the CCTV.

 

EXT. DANCE HALL - PRESENT

Gwen exits the dance hall, speaking into her com.

GWEN : What would Jack and Tosh do ? How would they try and help us ?

Out of the corner of her eye Gwen sees Bilis round the corner of the building.

GWEN : Bilis ?

Gwen jogs in Bilis’s direction. As she follows the corner of the building she notices a padlock lying on the floor in front of an electrics box. She picks up the padlock the looks inside the box. She finds the photograph, faded but still legible.

 

CUT TO : THE HUB

Ianto types in the figures for the equation as Gwen reads them to him.

IANTO : I need more equations, Gwen.

 

CUT TO :

EXT. - DANCE HALL - PRESENT

GWEN : What happened here, Tosh ?

 

CUT TO :

EXT - DANCE HALL - 1941

Toshiko looks closely at the photograph and notices that part of the equation has been cut off the photo.

TOSHIKO : No.

Knowing she needs to hide the photograph anyway so the rest of the team have at least part of the code, she jogs down the side of the building to the electrics box, keeping a careful eye for passers-by. As Toshiko searches for the best place to hide the photograph air raid sirens sound. She deposits the photograph quickly at the back of the box and hurries back to the dance hall. The main entrance is locked and she has to run further round the building.

 

INT. DANCE HALL - 1941

Party goers crowd the hallway, women screaming while the Captain points the way to the basement. Jack looks round for Tosh.

JACK : Toshiko ! Toshiko !

TOSHIKO : Jack.

Jack looks around to see Toshiko on the stairs behind him. He signals to her.

JACK : This way.

TOSHIKO : I didn’t get the first part of the equation in the photo, the rest is outside. If they find it they’ll keep looking won’t they ?

JACK : Yeah.

 

EXT. DANCE HALL - PRESENT

Gwen walks back to the dance hall entrance and sees Owen’s car now parked outside.

IANTO : (Over com) Be careful Gwen, Bilis is still around.

GWEN : Owen, where are you ?

OWEN : (Over com) I’m in the building. Where’s Bilis’s office ?

GWEN : It’s at the far end of the corridor. I’ll keep looking out here.

 

INT. DANCE HALL BILIS’S OFFICE - PRESENT

Owen searches the office, quickly and randomly. He spots a tablecloth covering a small safe and assumes he’s found the right thing.

OWEN : Yes.

 

INT. DANCE HALL BASEMENT - 1941

Everyone has gathered in the basement during the air raid. As bombs drop nearby the noise is clear. Smiler and Audrey sit together to the side of the room.

SMILER : Thing is, you could be the last girl I ever kiss.

Audrey falls for the line and they start kissing oblivious to everyone else, living for the moment and knowing they could very easily die that night. Toshiko picks up a gas lamp from close to them and climbs up into a side room, leaving Jack to stand guard in the doorway.

TOSHIKO : I’ve got to finish the message, pencil will fade, I need to find something else.

Jack sees The Captain enter the room, a good officer having made sure everyone else is safe before going into the shelter himself. The Captain smiles across the room at Jack then speaks to his soldiers. Jack half smiling to himself. Meanwhile Toshiko checks through a cabinet and pulls out a coffee tin.

TOSHIKO : Airtight. This’ll do.

Tosh puts the canister on the side and gripping the pencil between her teeth opens the card to write her message. Unable to find anything else to write with she opens the can, shakes out the remains and cuts her hand on the sharp edge, cupping her hand to hold a small pool of blood for use as makeshift ink. She dips the pencil in the blood and writes the equation. In the main part of the basement the singer has started again, continuing to entertain. Toshiko pauses then writes a note to her family, thinking she may not get home.

 

INT. DANCE HALL - BILIS’S OFFICE - PRESENT

Owen opens up the safe and it’s empty. He feels every shelf, the sides and the top, nothing.

OWEN : Shit.

As he crouches down wondering where he can look now the clocks begin chiming - they are all set to different times, none of them are on the hour.

OWEN : Timepieces.

Owen moves to the grandfather clock and opens the front. The missing part of the rift manipulator is stuck to the pendulum - at the front, easy to find. Owen removes it easily, puts it in his bag and leaves. As he walks toward the exit he passes Gwen in the corridor, they speak frostily, uncomfortable with each other now.

OWEN : I didn’t find any equations, erm, I’ll get back to the hub.

GWEN : Fine, I’ll keep looking here then.

OWEN : Yeah, yeah you do that.

 

INT. DANCE HALL - BASEMENT - 1941

The Captain crosses the room and stands behind Jack.

THE CAPTAIN : Yes, of course I’m scared.

Jack glances round at the Captain then turns away again without saying anything, reading the meaning in the Captain’s words and knowing the futility of the situation. In the side room Toshiko places the card in the container and seals it before hiding it behind a barrel.

 

INT. DANCE HALL - BASEMENT - PRESENT

Gwen re-enters the basement, speaking to Ianto.

GWEN : I’m gonna check everywhere for the other figures, I’m not gonna leave Jack now.

Gwen starts searching and hears the woman singing. Gwen shines her torch around the room, seeing nothing. The singing ends as suddenly as it began.

 

INT. DANCE HALL - BASEMENT - 1941

Jack leans against the wall silently, the Captain opposite him mirroring his movements. Across the room Smiler and Audrey continue kissing, Smiler’s hands straying under her dress. The all clear sounds and the lights return.

BILIS : Let the dancing continue !

The crowd cheer and applaud, standing to return upstairs. The Captain moves away from the wall and Smiler and Audrey stop kissing, straightening themselves out. Toshiko steps out of the side room.

TOSHIKO : I’ve finished. The rest of the equation is hidden in there.

Tim watches Toshiko and sees the cut on her hand.

TIM : What happened ?

TOSHIKO : I slipped.

TIM : I’ve got a first aid kit in the van.

Jack raises his eyebrows at Tosh and she goes with Tim.

GEORGE : Scotch, Captain ?

THE CAPTAIN : Erm, I’d like some time in private with Captain Harper.

George dutifully exits, leaving Jack and the Captain alone in the basement.

 

INT. DANCE HALL - BASEMENT - PRESENT

Gwen continues searching the basement. She notices the coffee canister and picks it up. She takes out the card and reads the contents to Ianto.

GWEN : Ianto, yeah, it’s me I found it. It’s written in blood.

 

INT. THE HUB - TOSHIKO’S STATION

Owen enters the hub and runs over to Ianto when he sees him typing.

IANTO : Gwen found the rest of Tosh’s readings.

OWEN : What’s she got for us ?

GWEN : Cos, sin, square a x c x equals x over two.

OWEN : No, need at least three more numbers, Gwen. They must be somewhere else.

GWEN : (Over com) No, they’re not.

OWEN : Well how do you know ?

 

CUT TO :

DANCE HALL - BASEMENT

Bilis scratches out the last three numbers from the card.

GWEN : (VO) Somebody’s scraped out the final numbers.

 

CUT TO :

DANCE HALL - BASEMENT - PRESENT

GWEN : Tosh has written a message at the end it says, ‘tell my family I love them’

In the hub Owen and Ianto break contact with Gwen, both knowing the message is not a good sign.

 

INT. DANCE HALL - 1941

Jack and the Captain sit alone on a small balcony overlooking the dance floor.

THE CAPTAIN : Why did you make me kiss her goodbye ?

JACK : I just think you should live every night like it’s your last. Make tonight the best night of your life. You’re alive, right here, right now. You’re men are fine.

THE CAPTAIN : What are you trying to say ?

JACK : Go to her. Go to your woman and loose yourself in her.

THE CAPTAIN : Maybe I should.

JACK : Yeah.

THE CAPTAIN : Is Toshiko your woman ?

JACK : No. There’s no one. Go to her.

The Captain gets up and leaves without further comment and without finishing his drink, leaving Jack sitting alone and upset.

 

INT. THE HUB - RIFT MANIPUTATOR

Owen works on the manipulator once more, Ianto looking on.

IANTO : It still won’t work there’s a piece missing.

OWEN : Bilis had it all along.

Owen takes the manipulator piece from his jacket and fits it to the machine.

IANTO : We still don’t have all the equation.

OWEN : Well maybe the machine can work it out.

Owen pulls a leaver and the manipulator starts.

IANTO : Owen !

As Ianto calls out the machine powers down again, clattering and stuttering to silence. Owen removes his jacket and runs past Ianto, determined to make it work. Owen runs into Jack’s office and starts going through the desk drawers.

OWEN : There must be something in the safe, the key fits we just need better instructions.

IANTO : You can’t open the safe, you’ve got no right.

OWEN : I am second in command; I have got every fucking right !

IANTO : There’s stuff in there that we don’t know about, that’s the way Jack likes it !

OWEN : I’m not going to play with his toys, Ianto.

Owen finds a journal and starts flicking through, looking for the safe code. Finding the appropriate line he reads it out, Ianto cringing with every section, knowing it’s the right code.

OWEN : Rhea Silva the god of war’s Mrs, and a nine digit number. Who’s a clever Jack ?

Owen moves to the safe, opens it and begins pulling out boxes, Ianto doing nothing to stop him. He finds a box with a thick folder inside and checks the contents.

OWEN : Blueprints for the rift machine.

Owen and Ianto stop and look at each other for a second and run for the machine.

 

INT. DANCE HALL - BALCONY - 1941

Jack sits alone at the balcony table, the Captain enters the room, Jack doesn’t look round.

JACK : I thought you’d gone.

The Captain doesn’t answer but stands looking at Jack a little uncomfortable. Jack looks round at him in a final attempt to make the Captain understand that their being together is futile.

JACK : This could be your last chance.

THE CAPTAIN : That’s why I came back.

The Captain sits down next to Jack.

JACK : I might have to leave before the night is over.

THE CAPTAIN : Well, then make the most of now.

Jack looks down to see the Captain touching his hand and entwines their fingers together. A couple enter the room laughing and Jack and the Captain jump to their feet.

AUDREY : We need lover’ corner if you don’t mind boys.

THE CAPTAIN : Course. I was just discussing strategies with the Caption.

JACK : We’ll go somewhere else.

THE CAPTAIN : No, you’ve told me all I need to know.

The Captain leaves the room quickly, unnerved by the interruption, perhaps seeing it as an omen. Jack exits the room slowly, passing the couple who kiss on the sofa oblivious.

 

INT. THE HUB

Ianto tries to take the rift blueprints from Owen who refuses to relinquish them.

OWEN : There’s instructions in here, this isn’t some random act of madness.

IANTO : It’s a trap ! Bilis wanted you to find it.

OWEN : Why ?

IANTO : To open the rift. To insight total chaos and destruction. All reports of the haunted dance hall were anonymous. What if it was him ! Please, listen to me.

OWEN : I’m tired of being in awe of the rift. I’m tired of living with Jack’s secrets, we don’t even know who he is !

IANTO : He is our leader.

OWEN : Not anymore. Get out my way.

As Owen tries to shove Ianto from his path Ianto grabs him and holds him to the floor.

OWEN : Get off !

Owen elbows Ianto viciously in the stomach giving him time to grab the blueprints. Owen kicks Ianto again as he tries to get up and heads for the rift machine.

 

INT. DANCE HALL - 1941

Jack leans on the banister of the rear staircase. Toshiko walks up to him and stands nearby, allowing him to talk.

JACK : Tomorrow is their last training exercise, just another day. They go out on a sortie and are surprised by two formations of Messerschmitts.

They both look across at the Captain who stands on the edge of the dance floor with George and Tim.

JACK : He destroys three of the enemy. His men listen to his whoops of joy over the radio. Then it all goes quiet. Can’t bail out because his whole plane is on fire, but his men all make it back to safety.

 

INT. THE HUB - RIFT MANIPULATOR

Owen working from the blueprints fixes the wiring in the manipulator. Ianto stands behind him and speaks as Owen is about to place the missing piece back into the manipulator.

IANTO : Put the key down.

Owen looks round to see Ianto raise a gun in his direction.

IANTO : Or I’ll shoot.

 

INT. DANCE HALL - 1941

Toshiko and Jack sit at a table on the side of the dance floor talking, Toshiko comforting Jack and seeing an opportunity to get him to talk about himself.

TOSHIKO : Who were you ?

JACK : A conman. That’s why I took his name, falsified his records, so it seemed he was still alive.

TOSHIKO : How did you end up in Torchwood ?

JACK : Someone saved my life, brought me back from death, and ever since then it’s been like they’re keeping me for something and I don’t know what it is. I’m sorry for dragging you into this.

TOSHIKO : It’s my choice.

JACK : I’ll look after you.

Toshiko nods in response, trusting Jack fully. Jack looks over the dance floor at the Captain and tears prick his eyes.

JACK : Though there’s nothing I can do for him.

Tosh takes Jack’s hand on the table, silent support while Torchwood’s rock shows some emotion.

 

INT. THE HUB - RIFT MANIPULATOR

Ianto still aims the gun at Owen who has moved away from the machine slightly.

IANTO : You have to let Diane go, like I did with Lisa.

OWEN : Don’t compare yourself to me. You’re just a tea boy.

IANTO : I’m much more than that. Jack needs me.

OWEN : In your dreams, Ianto. In your sad wet dreams where you’re his part-time shag, maybe.

Ianto cocks the gun his anger growing at Owen’s arrogant dismissal of him.

OWEN : That rift took my lover, and my Captain, so if I die trying to beat it, then it will all be in the line of duty.

Owen moves to put the key into the manipulator and Ianto shoots him in the shoulder. Owen fits the key into the machine, screaming out in pain, before falling to the floor clutching his shoulder. The manipulator starts working and Ianto can only watch it move.

IANTO : You don’t know what you’ve done.

 

INT. DANCE HALL - 1941

SINGER : That certain night / the night we met / there was magic abroad in the air / there were angels dancing at the Ritz / and a nightingale sang in Barkley Square.

The Captain walks cautiously across the dance floor towards Jack and picks his hand from the table. Jack allows himself to be lead to the dance floor, uncommonly passive. They move to the centre of the dance floor, Jack taking the lead as soon as they get there, the fear in the Captain’s eyes clear.

GEORGE : What’s he doing ?

As they start dancing the other people at the party turn and watch them, shocked. Noise bleeds out of the scene. Toshiko smiles fondly as they dance closely, at peace for a moment. As they are about to kiss white light bursts through the side of the hall - the rift is open. Toshiko gathers their things and runs for the light, calling for Jack.

TOSHIKO : Jack, Jack, we need to get out ! Jack, you have to ! We need you.

JACK : I have to go.

The Captain nods in response, fighting back tears.

JACK : It’s my duty

Jack takes a couple of steps towards Toshiko and the rift before turning back and kissing the Captain passionately. Jack touches the Captain’s face before pulling himself away and walking to the rift. Before going through Jack turns and faces the Captain. The rest of the people fade out leaving the Captain in a lone salute before he too disappears. Jack enters the rift with Toshiko.

 

INT. DANCE HALL - PRESENT

Bilis watches on, smiling in satisfaction of a plan well realised.

 

EXT. DANCE HALL - PRESENT

The entrance to the dance hall opens and Toshiko steps outside, followed by Jack who fixes his jacket and is visibly pulling himself together. Gwen runs from her car and grabs Jack into a hug.

GWEN : You made it ! Oh, you made it !

Gwen runs over to give Tosh a hug as well, not noticing Jack’s unhappiness as he gazes back at the dance hall.

GWEN : Come on Tosh, come here, come here.

 

INT. THE HUB

Owen redresses the wound on his shoulder while Toshiko holds a bowl for him. Ianto works on a computer a distance away.

OWEN : I knew we did the right thing, opening the rift.

IANTO : Still no sign of Bilis.

OWEN : World didn’t end after all did it ? Good job you’re a crap shot.

IANTO : I was aiming for your shoulder !

Jack enters the room and Toshiko speaks to him, ignoring Owen and Ianto’s bickering.

TOSHIKO : It was war time, I know, but it was beautiful.

JACK : There were angels dancing at the Ritz.

Jack keeps walking to his office. Toshiko watching him, not having realised how much the experience affected him.

OWEN : Jack…

TOSHIKO : Let me.

Toshiko hands the bowl to Owen and follows Jack into his office. Jack pours them both a drink, handing a glass to Tosh first.

TOSHIKO : He would have been so proud that you took his name, ‘cause here you are, saving the world. To Captain Jack.

JACK : To Captain Jack.

 

CLOSING CREDITS

 

GUEST CAST :

The Captain - Matt Rippy / Bilis Manger - Murray Melvin / Nancy - Elen Rhys / Audrey - Nadine Beaton / George - Gavin Brocker / Tim - Peter Sandys-Clark / Smiler - Ciaran Joyce / Singer - Melissa Moore.

Please note that this script has been re-produced as accurately as possibly for [www.torchpedia.co.uk Torchpedia] from the televised episode. It is not a transcript of the original script by Catherine Tregenna.

Kikavu ?

Au total, 39 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

chrismaz66 
07.04.2018 vers 09h

stephane25 
18.02.2018 vers 20h

Phoebus 
17.02.2018 vers 07h

LaFriteFan 
24.02.2017 vers 21h

tauriel 
04.01.2017 vers 12h

Larousse96 
03.12.2016 vers 18h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

HypnoPlume 2019: Participez!
On vous attend! | Teaser YouTube

Activité récente
Actualités
Le capitaine dans un nouvel audio !

Le capitaine dans un nouvel audio !
L'année chez Big Finish se terminera avec l'épisode "Torchwood: Expectant" avec le Captain Jack...

Martha Jones est de retour !

Martha Jones est de retour !
Plus de 10 ans après sa dernière apparition dans l'univers Doctor Who, Freema Agyeman reprend son...

Anniversaire

Anniversaire
Aujourd'hui, 1er septembre, veille de la rentrée, fini les vacances d'été, la plage etc... reste...

Years and Years débarque en France

Years and Years débarque en France
Ecrite par Russell T.Davies, l'homme à qui on doit Torchwood, Years and Years a été diffusée il y a...

Photo du mois : tous au blond!

Photo du mois : tous au blond!
Non vous ne vous êtes pas trompé(e)s de quartier, vous êtes bien à Torchwood (et pas chez Buffy)! Et...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
Partenaires premium

God Save The Queen JOHN BARROWMAN le forum

HypnoRooms

pretty31, Avant-hier à 21:26

qui vous permettra peut être de gagner ... Une HypnoCard ^^

Locksley, Hier à 11:26

Dernier jour pour vous inscrire au tirage au sort permettant de gagner une HypnoCard Collector Roswell Bonne chance !

serieserie, Hier à 15:31

Sortez votre plus belle Plume! L'HypnoPlume vous attend

pretty31, Hier à 20:37

Plus que huit chapeaux disponibles pour Un bonbon ou une Cards sur HypnoClap

bloom74, Hier à 23:06

Le quartier Supernatural a besoin de votre vote de thème pour pouvoir changer notre thème sur le quartier. D'avance merci

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site